30 avril 2016

Une journée dédiée à la mémoire des déportés.


Borgermoor, Maidanek, Struthof, Auschwitz, Buchenwald, Dora, Bergen-Belsen, Neuengammek, Dachau, Ravensbrück, Mauthausen, Rawa Ruska, Sobibor, Treblinka… la liste est longue des camps de concentration et d'extermination, la liste est trop longue des camps de l'horreur concentrationnaire du système nazi. Juifs, tsiganes, résistants, otages, victimes de rafles, communistes, socialistes, homosexuels, criminels de droit commun, syndicalistes, religieux catholiques militants, protestants récalcitrants, témoins de Jéhovah, délinquants, prisonniers de guerre, personnes souffrant d'un handicap physique ou mental… la liste est trop longue de tous ceux qui, arrêtés par la Gestapo, les polices et milices complices, y ont été internés, torturés… la liste est trop longue de ceux qui n'en sont jamais revenus.
 
La journée de mémoire depuis la loi n° 54-415 du 14 avril 1954, le dernier dimanche d'avril, et qui s'est tenue à Vic-en-Bigorre n'a pas l'audience et la fréquentation des cérémonies des grandes dates de notre histoire, elle est pourtant, aujourd'hui, alors que réapparaissent dans nos sociétés des actes et propos xénophobes, racistes, une vigie d'humanité et citoyenneté.
 
Le message commun à la Fondation pour la mémoire de la Déportation (FMD), Fédération nationale des Déportés et internés de la Résistance (FNDIR), Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP), Union nationale des associations de déportés, internés et familles de disparus (Unadif), lu devant les stèles et monuments aux morts, comme à Vic, par Clément Menet, maire, est beaucoup plus qu'une invitation à la vigilance.

29 avril 2016

Un pas de plus vers la fin des frais d'itinérance en Europe.



 



André Omer : l'hommage et les valeurs.


Le 30e anniversaire du partenariat entre la marine nationale et la cité scolaire Pierre-Mendès-France (partenariat avec l'Éducation nationale commun à quelque 60 établissements en France), au-delà du témoignage de la collaboration complémentaire de deux organismes et services de l'État en direction des jeunes, a été riche de rencontres, de liens humains confortés, d'hommages. Ainsi, en présence de personnalités civiles et militaires, d'élus de la République (tels Hervé Cosnard, directeur académique ; Jeanine Dubié, députée ; Clément Menet, maire de Vic ; militaires délégués de différents corps d'armées…), le capitaine de corvette Éric Brothé et le proviseur Pascal Touzanne ont évoqué la figure d'André Omer lors du dépôt de gerbe sur l'espace qui porte son nom dans l'enceinte de la cité scolaire.
 
Le chef du secteur Sud-Ouest du service de recrutement pour la marine rappellera les liens directs de Vic avec Tarbes qui accueille la préparation militaire marine qui porte le nom du Vicquois qui fut commissaire général de la marine (pour mémoire, lors de la cérémonie patriotique commémorative du 8 mai 1945, les élèves de la PPM reçoivent leur diplôme à Vic en alternance avec la capitale bigourdane) ; soulignera l'action de l'Association de marins et marins anciens combattants des Hautes-Pyrénées, l'Ammac 65, dont la 5e section Val d'Adour-Armagnac avec Paul Bacou ; et en indiquant le fort taux de réussite des élèves des filières de l'enseignement professionnel en bac pro marine, confirmera que le projet professionnel qui conduit les lycéens vers un des nombreux emplois de la marine avec contrat et ou des études complémentaires et spécialisations, est un projet de vie avec compétences, savoirs et valeurs.
 
à Pascal Touzanne, ces mots : «La marine a besoin de marins compétents et de techniciens bien formés ; le lycée forme ces techniciens, il forme en même temps aussi de futurs adultes responsables et de futurs citoyens. Je souhaite que ce partenariat enrichissant pour nos deux institutions perdure encore longtemps».


Tritons vicquois

Printemps nautique. Les activités aquatiques des Tritons vicquois à la piscine intercommunale Louis-Fourcade reprenant à partir du lundi 2 mai, des permamanences pour les inscriptions sont assurées jusqu'au vendredi 29 avril, de 18 à 19 heures, sur le site de la piscine.
 
- Aquabike : reprise des cours le lundi 2 mai. Cours les lundis, mercredis, vendredis (avec réservation) - Aquagym : cours mardis et jeudis (sans inscription).
 
- Cardiobike : cours lundis, mercredis de 20h à 20h30 (avec réservation).
 

28 avril 2016

Les microfermes





Amis d'hier et d'aujourd'hui dans la continuité.


Une assemblée générale pour rendre compte d'un exercice, et tout autant pour présenter le prévisionnel de l'année à venir, depuis les reconductions jusqu'aux innovations. Comme son nom l'indique, l'association rassemble les générations ; réunit les équipes d'animations du centre hospitalier de Bigorre œuvrant sur le site gériatrique vicquois aux adhérents et animateurs bénévoles de plusieurs associations locales.
 
Une synergie dont l'objectif essentiel est d'agrémenter le séjour des résidents par des actions ludiques, conviviales… avec des «escapades» de vacances comme le séjour au Pays Basque, des accueils grand public comme la kermesse à la résidence La Clairère, le marché de Noël aux Acacias, sans compter les participations pour des manifestations telles que le Téléthon.
 
De l'Accueil des villes françaises (l'AVF Vic) à la Maison des jeunes et de la culture (la MJC Vic), en passant par l'aumônerie, le centre de loisirs, des échanges, rencontres, actions communes enrichissantes.
Appel à voix. Deux types de voix : d'une part, de lecteurs pour personnes mal ou non-voyantes (demande individuelle et non pour lecture à un groupe), et d'autre part, pour soutenir la chorale des résidents.
Nous reviendrons sur le calendrier des activités.

27 avril 2016

Le monde selon Monsanto - Marie-Monique Robin


Le "cannibale des Pyrénées" ne comparaîtra pas devant une cour d'assises.


Jérémy Rimbaud, ancien caporal chez les «Marsouins» (RCIM) de Poitiers, ne comparaîtra certainement pas devant une cour d’assises. C’est ce que laisse à penser l’ordonnance de la juge d’instruction de Pau (Pyrénées-Atlantiques), rendue en fin de semaine dernière (elle est datée du 21 avril), tendant à déclarer le jeune homme originaire d’une petite commune du sud de Tarbes irresponsable de ses actes.
Mi-novembre 2013, il était âgé de 27 ans quand il avait sauvagement agressé un agriculteur nonagénaire, à son domicile de Nouilhan (en Val d’Adour, dans les Hautes-Pyrénées). L’ancien caporal, en état d’errance après avoir quitté le domicile palois de son ex-petite amie, avait tué sa malheureuse victime à coups de barre de fer. Puis il avait prélevé le cœur et la langue avec un couteau de poche avant de les manger après les avoir fait cuire avec des haricots.

Jérémy Rimbaud, interpellé peu de temps après avoir tenté d’agresser une autre personne, a depuis été placé en Gironde, au sein de l’unité pour malades difficiles de Cadillac.
Depuis, tous les experts commis dans cette affaire aux retentissements internationaux (pour les médias, le jeune Jérémy était devenu tantôt «le cannibale de Nouilhan», tantôt «le cannibale des Hautes-Pyrénées») avaient conclu à une abolition du discernement.

L’avocat de la seconde victime avait tenté d’obtenir des informations médicales auprès de son employeur. Ce, d’autant plus que l’ancienne petite amie du caporal démissionnaire affirmait que ce dernier présentait tous les signes d’un traumatisme psychique, depuis son retour de mission en Afghanistan. Son ancien régiment affirmait qu’il n’en était rien; le sujet continue de faire débat, jusque dans les rangs d’anciens militaires (ou proches) de retour d’opérations extérieures.Si elle venait à être définitivement validée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Pau, après avis du parquet général, l’ordonnance en irresponsabilité pourrait relancer le débat sur la gestion des SPT (syndromes post-traumatiques).

26 avril 2016

Vieillir sans hic : comment et pourquoi.


à l'invitation du centre local d'information et de coordination, VMG Gérontologie, Camille Socasau, du centre hospitalier de Bigorre, et Élodie Dubernard, professeur d'activité physique adaptée, dans le cadre du dispositif Personnes âgées en risque de perte d'autonomie (Paerpa) ont animé une réunion d'information sur l'intérêt de l'activité physique. 
Des préconisations de l'Organisation mondiale de la santé, l'OMS (30 minutes par jour) aux risques de dépendance avec la perte d'autonomie dans les gestes de la vie quotidienne ; du chapitre «comprendre le vieillissement et ses conséquences» jusqu'aux effets du vieillissement avec la «diminution des réserves fonctionnelles», des bienfaits ou bénéfices de l'activité physique dont «c'est mieux d'éliminer les glucides et le cholestérol en faisant une activité physique qu'en prenant des médicaments». 
En n'ignorant rien des mauvais prétextes les plus avancés («je suis trop vieux ou fatigué», «je n'ai pas le temps», «il ne fait pas beau pour sortir», «ça revient cher», «il faut se déplacer», ou encore «ça ne m'intéresse pas»…), et en rappelant la variété de la gamme activité physique, par exemple que «la danse, c'est vraiment génial, du point de vue de l'endurance et de la coordination !». Quelques mots-clés : «diversifier, régularité, mixer endurance et force, ne pas se précipiter, s'écouter». Et puis, s'inscrire dans une démarche où le plaisir, le caractère ludique, sont toujours présents.
à la fin de la réunion d'information, un questionnaire a été remis aux participants, sur leurs pratiques, leurs attentes ; à l'étude : la mise en place de séances qui pourraient être proposées.
Pour tous renseignements : CLIC Vic-Montaner Gérontologie, résidence la Clairière, square Pierre-Trouillé, 65500 Vic-en-Bigorre, tél./fax : 05.62.31.83.39. Site internet (www.vmgg.com).

25 avril 2016

Vic reste maître sur sa pelouse.



Un match sans enjeu, certes, mais où chaque équipe a essayé de produire du jeu. Ce sont les Toulousains qui se sont montrés les plus efficaces et les plus dominateurs en 1re mi-temps. Après une pénalité échouant sur la barre, l'ouvreur du FCTT, par ailleurs excellent, marque suite à une relance et une poursuite au pied. Vic répliquera par une pénalité de Vialade mais les visiteurs mettent du rythme et sont privés d'un essai pour un en-avant peu avant la pause.
À la reprise, Arino remet les siens dans le sens de la marche par une superbe percée gâchée par une passe mal assurée à 5 m de la ligne adverse. Qu'à cela ne tienne, quelques minutes plus tard, une fixation de Ferrer qui reste debout permet au 3e ligne de franchir la ligne. Les visiteurs répondent du tac au tac et Artigues se montre le plus prompt pour inscrire le 2e essai toulousain. à partir de là, les «bleu et blanc» vont mettre la main sur le match. Avec un Lopez bien en jambes à la baguette, ils se créent des occasions comme sur cette percée de Ferrer à l'aile, bien décalé par son capitaine. Puis, Partimbène échoue près de la ligne qu'Arino franchira en force peu après. Une relance de Bonan dans ses 22, poursuivie par Garlat, aboutira à l'essai de P. Abadie. Enfin, comme un symbole de cette journée souvenir commencée par une minute d'applaudissements à la mémoire de «Jojo» Teulé, c'est Patrice Roques, l'emblématique pilier de l'USV et futur retraité, qui clôturera la marque. Un beau final rendu possible par le bon état d'esprit les joueurs du FCTT.

USV 25-FCTT 14

MT : 3-7.
Pour Vic : 4 E Arino (53, 67), P. Abadie (72), Roques (80) ; 1 T Vialade (53), 1P Vialade (25).
Pour le FCTT : 2 E Artigues (8, 56) et 2 T d'Artigues.
USV : Vialade ; Brouillot, Lacrampe, Ferrer, Garlat ; (o) Belin, (m) Lopez (cap.) ; Uthurralt, Arino, P. Abadie ; Y. Abadie, Partimbène ; Roques, Castellot, Lagrange. Entrés en jeu : Bonan, Guédé.
FCTT : Mankukka ; Pit, Auriac, Dupuy, Fieper ; (o) Artigues, (m) Vogel ; Dayne, Loubière, Cilofpetros ; Montagné, Renaud ; Redonsarrazy, Torrent, Benlebrad. Entrés en jeu : Hébraud, Pérès, Bedel, Cettolo, Perrin, Chanfreau.

24 avril 2016

Un inventaire pour recenser, étudier et faire connaître.


Le village de Saint-Sever-de-Rustan a acheté l'abbaye en 1890. Les deux font l'objet d'un travail d'inventaire depuis 2015, mené par le département et la région. Les habitants en ont été informés lors d'une réunion à laquelle ils étaient conviés. Une démarche qui fait suite «à la convention passée avec l'ancien département», indique en préambule le directeur des Archives départementales, François Giustiniani, aux Rustanais présents, venus à l'invitation de Thibaut de Rouvray en charge de dresser un inventaire de l'abbaye, qui explique : «Le pourquoi de cette mission d'inventaire ? C'est pour qu'elle s'accompagne d'une notion d'héritage d'un patrimoine culturel, d'un ensemble de ressources, de ce mobilier rural et religieux que nous ont légué nos devanciers».
Un déroulé en quatre phases : sur le terrain, puis dans la recherche archivistique et bibliographique, ensuite par le traitement des données et enfin par la restitution et la communication des résultats. C'est à cette dernière que les Rustanais ont été conviés. Le but étant de recenser les éléments du patrimoine, les étudier, afin de mieux connaître l'histoire des lieux. Après l'abbaye, c'est maintenant le village qui va être inventorié. Ces études précises et détaillées constitueront une monographie fiable et sérieuse au service de la connaissance du patrimoine.

Bien le bonjour de Zaragoza.


23 avril 2016

Ski-Club vicquois : l'heure de la clôture a sonné.


Traditionnelle fin de saison avec la restitution du matériel et la remise des récompenses, en ce mois d'avril, au nouveau gymnase sur le site de l'ensemble sportif Antoine-Ménoni pour les jeunes skieurs, leurs parents, accueillis par les cadres du Ski-Club vicquois autour de Françoise, la coprésidente. Au programme reconduit, après l'attendue et appréciée projection du diaporama de la saison réalisé par Francis, distribution des médailles, puis grand goûter convivial. Le Film ! Étapes vers les sommets en images, du départ en car jusqu'à l'arrivée à la station ; skis chaussés, avec l'aide bienveillante de l'encadrement pour les plus jeunes, premières descentes hésitantes des débutants (avec la fameuse épreuve du passage sous le petit pont dressé avec 3 bâtons), perfectionnement du dérapage et du grand virage pour savoir contrôler sa trajectoire et savourer la descente rapide du «schuss» ...
Après la pause du repas réconfortant, direction le grand télésiège «qui permettra d'avaler les grandes descentes avec un slalom élégant et audacieux».
Bilan et récompenses. Françoise rappellera que le chalet de Barèges fait l'objet «d'importants travaux de rénovation en cours de finition qui permettront, tout le club l'espère, de réintégrer les lieux pour les week-ends et séjours l'an prochain», qu'au cours des sorties du samedi, «tous les enfants ont beaucoup progressé, ce qui leur a permis de réussir le passage des étoiles». De son côté, Régine, responsable des sorties de l'école de ski, remerciera enfants et parents «pour leurs gentillesse et compréhension face aux aléas de la météo». Puis, l'équipe des 20 animateurs sportifs du club procédera solennellement à la remise des étoiles ou flèches.
à écouter le commentaire d'une jeune sportive, «après 2 saisons au club, j'ai obtenu l'étoile d'or, j'espère l'an prochain pouvoir faire du snow, mon papa viendra encadrer lorsqu'il le pourra ; ma maman trouve que ma sœur et moi nous avons beaucoup de chance de pouvoir apprendre le ski dans une aussi bonne ambiance», on comprend les raisons du succès de fréquentation du Ski-Club vicquois et de la fidélité reconduite, y compris intergénérations.

22 avril 2016

Événements à la cité scolaire Pierre-Mendès-France.


L‘année 2016 revêt, à la cité scolaire Pierre-Mendès-France, un caractère exceptionnel, inédit. En témoignent les événements programmés qui, pour l‘occasion, accueillent personnalités et acteurs de l‘histoire de ces trente dernières années.
 
 À ce rang, les «Portes ouvertes» pour les 30 ans du bac pro au lycée professionnel , la soirée découverte de la formation prothèse dentaire (ouverture à la rentrée 1981 avec un CAP, et du BTS à la rentrée 2015), les 30 ans du partenariat avec la marine nationale. Cet anniversaire de partenariat entre deux institutions (Éducation nationale et marine nationale, également partenaires dans 60 autres établissements en Fance), a été l‘occasion de rendre hommage à André Omer, éminente figure vicquoise à la carrière exemplaire dans la marine qu‘il clôtura en commissaire général, poste de très haute responsabilité (il fut aussi un citoyen engagé, maire adjoint dans l‘équipe municipale de Claude Miqueu).
 
Trente années de barres. Des événements qui ont valu des cérémonies, des hommages, sur lesquels nous reviendrons, et les retrouvailles des proviseurs qui se sont succédé au cours de ces trente années. L‘occasion pour Pascal Touzanne, le «capitaine» d‘aujourd‘hui, d‘accueillir ses prédécesseurs. Hors Jean-Marie Sarasy, en activité et retenu, n‘ayant pu se libérer, participaient Alain Naudin, Daniel Peyon, Marcel Gendulphe, Gérard Wasmer, Didier Mauroux.
 
La cité scolaire Pierre-Mendès-France, un maillon du système éducatif français de cette école de la République dont Pascal Touzanne soulignera le rôle : «Aujourd'hui, l‘école entame une révolution lente où le travail collaboratif, collectif, prend de plus en plus de place. Entre les personnels, notamment les personnels enseignants mais aussi et surtout entre les élèves. Les élèves apprennent à mutualiser leurs connaissances, à s‘appuyer sur les compétences des uns et des autres, faire vivre des solidarités afin de mener des projets ensemble. Tout comme le fait un équipage qui doit mener le bateau à bon port».

J.P

Le château de Montaner

 


21 avril 2016

«Portes ouvertes» à l'ensemble scolaire Saint-Martin.


En clôture du 2e trimestre, avant les vacances de printemps, les établissements scolaires organisent des «Portes ouvertes», période charnière à plus d'un titre. Si l'orientation est une raison importante pour les parents de collégiens, les demandes de renseignements en perspective d'inscriptions pour la rentrée suivante en sont une autre. à Vic, l'ensemble scolaire Saint-Martin ouvre les portes le temps d'une matinée aux familles qui s'informent de la scolarité depuis la maternelle jusqu'au collège. 
Visite des classes du primaire et du secondaire, entretiens et rendez-vous avec les enseignants et chefs d'établissements, Corinne Montaru (2e degré) et Marianne Lanticq (1er degré); découverte d'expositions de travaux d'élèves. Pour l'Association de parents d'élèves (Apel) mobilisée à l'accueil des visiteurs avec boissons chaudes et gâteaux, c'est un moment convivial et de témoignages sur le rôle de l'association dont le soutien financier aux projets pédagogiques.

20 avril 2016

Stationnement partagé : un dispositif innovant et très pratique.


Lors de sa venue à Vic pour la signature de la convention gendarmerie nationale-police municipale, en présence du colonel Thomas Deprecq, commandant du groupement de gendarmerie des Hautes-Pyrénées, et du lieutenant Serge Dumanoir, commandant la communauté de brigades Vic, Maubourguet, Castelnau-Rivière-Basse, la préfète des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, s'est vu présenter le dispositif de stationnement partagé.
 
En fonctionnement depuis précisément le 22 février dernier, il a pour objectif une rotation plus importante des véhicules au centre-ville ; des places de stationnement numérotées, un système de capteurs au sol signalant les dépassements en temps autorisés (2 heures), avec signalement arrivant au téléphone du policier municipal qui peut alors intervenir.
Dispositif original dans le département, et que la préfète s'est vu expliquer sur le terrain, par Clément Menet, maire, et Jean-François Latreyte, policier municipal, agent fonctionnaire territorial. Un dispositif somme toute simple grâce aux outils des technologies informatique et téléphonique.

19 avril 2016

Filière bois : de l'art aussi.


Lorsque l'établissement d'enseignement agricole, le Legtaf Jean-Monnet, ouvre ses portes, pour les journées d'informations aux candidats, familles et public de proximité, les visiteurs sont assurés de trouver animations, démonstrations, illustrant les filières et options proposées. Cette édition 2016 a vu une première : l'organisation d'un concours de sculpture sur bois à destination des lycéens, étudiants, et stagiaires du Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA). Les enseignants, Fabrice Martinie et Mathilde Bourdieu, ont reçu le renfort de la société Agrivision représentée par Jean-Yves Soulé.
Des troncs d'arbres, ont jailli champignons, sièges et autres objets curieux, sous les coupes de tronçonneuses habilement maniées.
à ce jeu d'adresse technique, Frédéric Schülr, du CFPPA, a emporté les suffrages du jury. Les concurrents ont reçu en dotation des accessoires de chantier forestier.

J.P

18 avril 2016

Deux Tarnais meurent dans une avalanche au Pic du Midi.


Hier, vers 8h30, une cordée de trois alpinistes du Tarn a été emportée par une avalanche sur le couloir Nord du pic du Midi. Deux d'entre eux ont trouvé la mort. Le troisième s'en est miraculeusement sorti. Ils font partie du Club alpin français de Mazamet.
Les trois alpinistes étaient partis vers 4 heures du matin d'Artigues, au-dessous de la station de La Mongie, pour effectuer en piolets et crampons l'ascension du couloir Nord du pic du Midi dit «des Poubelles». Alors qu'ils venaient de passer le passage le plus technique appelé «le verrou», au milieu du couloir, à 2400 m d'altitude, vers 8h30, une coulée de neige s'est déclenchée, «suffisamment importante pour les déstabiliser et les faire chuter» précise le major Pascal Sancho, des CRS montagne de Saint-Lary.

«Ils ont été emportés dans une forte pente à 35 ou 45°, soit par un bout de corniche de neige qui s'est décroché au-dessus d'eux, soit par une plaque de neige» témoigne Bertrand Ramanoel, l'un des deux secouristes CRS de Lannemezan de permanence au Samu de Tarbes qui a évacué les trois victimes (lireci-dessous). Les deux alpinistes décédés ont été ensevelis partiellement ce qui laisse penser à une mort par polytraumatisme plutôt que par asphyxie. Le troisième alpiniste bloqué au niveau du bas du corps, a pu donner l'alerte par téléphone.

«Sur le moment, le survivant était en état de choc, incohérent. Il a expliqué qu'il ne voyait pas ses copains qui étaient pourtant tout près de lui» témoigne Bertrand Ramanoel. À cause du mauvais temps et du plafond nuageux bas qui, de prime abord, empêchait le décollage de l'hélicoptère, deux caravanes pédestres de huit CRS montagne de Gavarnie et de Saint-Lary, sont parties de Barèges et d'Artigues pour tenter de faire la jonction avec les victimes.

Entre-temps, malgré les mauvaises conditions météo, les CRS montagne et l'équipage de l'hélicoptère du détachement aérien de gendarmerie de Laloubère ont décidé de décoller, compte tenu de l'urgence de la situation. «Grâce à la prouesse du pilote», tient à préciser Pascal Sancho, l'hélicoptère a réussi à déposer l'équipe de secours composée de deux CRS montagne et d'un médecin du Samu, sur le site de l'accident vers 9h30. «Si l'hélicoptère n'était pas intervenu aussi rapidement, précise Pascal Sancho, peut-être que la victime-témoin n'aurait pas pu être sauvée».

En effet, il faut plusieurs heures à des secouristes à pied même aguerris pour rejoindre le milieu du couloir Nord du pic du Midi. Mais au-delà de la difficulté d'accéder au site, «il y avait également un risque important de suraccident puisque l'un des deux secouristes a été secoué» souligne Pascal Sancho (lire le témoignage ci-dessous). L'alpiniste survivant qui souffrait d'une hypothermie, a été hélitreuillé jusqu'à La Mongie où il a été pris en charge par une ambulance du Samu qui l'a évacué au centre hospitalier de Tarbes. Il a été auditionné hier après-midi par les CRS «pour tenter de connaître les circonstances plus précises de l'accident».

Les corps des deux alpinistes décédés ont été transportés à la morgue du centre hospitalier de Tarbes. La montagne, si belle mais aussi si dangereuse, a encore fait deux nouvelles victimes.

17 avril 2016

Une première cantonale et départementale.


La réunion cantonale qui s'est déroulée à Siarrouy, à la salle des fêtes, valait bien le qualificatif de première qu'ont souligné, à la fois l'hôte accueillant du jour, Bernard Poublan, dans sa double fonction de maire et conseiller départemental du canton de Vic, et l'hôte accueilli, Michel Pélieu, président du conseil départemental des Hautes-Pyrénées.
 
En effet, dans cette configuration d'élus depuis mars 2015, il s'agissait bien de la première réunion de présentation du Fonds d'aménagement rural (FAR) pour le canton. En ouverture, Bernard Poublan, confiant être «très sensible à la présence du président Pélieu et ses collaborateurs», présentera d'abord la commune et ses différents aspects, associatifs, et ses services dont une nouveauté pour la rentrée 2016 : la création d'un Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec Talazac et Tarasteix.
 
Dans sa fonction d'élu départemental, et à côté de Claude Laffonta, de la direction du développement local, il rappellera notamment la nature des dossiers éligibles ainsi que les critères d'attribution des subventions. Aux maires des 20 communes rurales du canton de Vic qui en est la 21e, le président Pélieu rappelant que les «ajustements territoriaux sont du fait de l'État», avant de convenir qu'il n'avait pas été facile de maintenir le FAR dans la compétence, «on a sauvé l'essentiel pour les départements hors politique sociale» et de développer les compétences, les moyens et les actions de l'assemblée départementale, dira «apprécier la collaboration avec Bernard Poublan».
 
Pour la première fois, participant à une réunion au cœur du village, il voulait exprimer des «remerciements publics pour sa façon d'être» à Bernard Poublan, illustrant son propos : délégué de l'assemblée départementale au Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) qu'il préside, Bernard Poublan «assume complètement son rôle dans ce service public, y compris dans les contraintes budgétaires».
JP

Empaquetage a l'usine LSDH des briques de lait équitable " FAIREFRANCE "

 



Afficher l'image d'origine

Le lait équitable FaireFrance est disponible à l'Intermarché de Vic-En-Bigorre

***

 

16 avril 2016

Sécurité : «Vic s'inscrit dans un projet général».


Certes, la venue de la préfète des Hautes-Pyrénées à Vic avait pour objet premier la signature de la convention de partenariat entre la gendarmerie nationale et la police municipale ; compte tenu d'actions menées et de projets concrétisés, le maire, Clément Menet, a présenté à la représentante de l'État, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, les deux dispositifs à ce jour mis en place et en fonctionnement : la vidéoprotection et le stationnement partagé.Des dispositifs pour le centre-ville qui, avec celui de «Voisins vigilants» en quartier, marque des avancées en matière de sécurité.
 
La préfète, rappelant que les projets sécurité avaient été évoqués lors d'une visite précédente, exprimera une «vraie satisfaction» à les voir concrétisés. Si «la sécurité est une priorité au plan national, que la vidéoprotection n'est pas «la» solution, elle est une réponse efficace (on se souviendra que l'auteur de la fausse alerte à la bombe dans l'établissement d'enseignement agricole fut identifié grâce aux caméras disposées en ville) ; réponse qui, à Vic, s'inscrit dans un projet plus général».
 
Le dossier municipal a d'ailleurs reçu quelque 20.000 € de subvention par le biais du Fonds interministériel de prévention de la délinquance, FIPD, dispositif développé par le ministère de l'Intérieur.

15 avril 2016

«Portes ouvertes» à P.-Mendès-France : accueil et infos.


Certaines étapes de la scolarité, plus que d'autres, exigent de la part des parents autant que des élèves, de s'informer pour faire les choix les plus conformes à leur projet d'avenir personnel et professionnel. Dans ces perspectives, les journées «Portes ouvertes», organisées par les établissements scolaires (collèges, lycées généraux, des métiers, techniques…), sont des rendez-vous de proximité et au-delà selon les spécialités, filières, options, proposées sur le bassin de recrutement.
 
La cité scolaire Pierre-Mendès-France, avec ses 3 établissements (collège, lycée général, lycée professionnel), accueille des élèves qui, entre les plus jeunes et les plus âgés, affichent jusqu'à plus de dix années d'écart d'âge, et bien entendu, des fratries (sans compter les générations précédentes, parents et même grands-parents !). Si les équipes de direction, administratives, pédagogiques et agents, sont sur le pont et disponibles pour répondre aux visteurs, les élèves ont leur part dans l'accueil, animations et démonstrations.
 
C'est ainsi qu'à l'entrée de la cité, dans l'espace de la «pyramide», les collégiens, avec les tee-shirts au logo de l'établissement, distribuent aux visiteurs des documents pour faciliter la visite (plan détaillé du site avec les différents bâtiments de cours, de restauration, d'internat…), plus le programme des animations et démonstrations ainsi qu'un questionnaire «bilan Portes ouvertes» à renseigner et à retourner en fin de visite.

14 avril 2016

Le groupe majoritaire de la municipalité communique.




«Dans la série des nombreuses rumeurs vicquoises infondées (comme la suppression du marché le samedi matin !), certaines âmes bien intentionnées, qui ne peuvent visiblement exister qu'en disant du mal des autres, font courir le bruit que M. le maire voudrait privatiser une place publique pour organiser une fête privée (son mariage) le jour de la Fête de la musique. Il n'en est rien bien entendu : la Fête de la musique se déroulera comme l'an passé et aura lieu le 18 juin.»

Première Nuit Debout demain à Tarbes.


Le mouvement citoyen Nuit Debout n'est pas un feu de paille. Il gagne sans cesse du terrain en France. à Toulouse, place du Capitole, les rassemblements sont quotidiens. Plus près de nous, à Pau, place Clemenceau, les rendez-vous sont bihebdomadaires, le mardi et le vendredi.
Ce vendredi 15, un premier rassemblement Nuit Debout se tiendra à Tarbes, à 19 heures, place Marcadieu.
 
«Le mouvement souhaite favoriser l'expression libre et sans jugement, de toute personne concernant la loi travail, mais au-delà, concernant notre société : celle que nous vivons, celle que nous voulons construire. Chacun peut venir prendre la parole lors des rencontres proposées, dans le respect et la tolérance mutuelle. C'est un mouvement participatif, sans étiquette politique ou syndicale. Chacun doit pouvoir se sentir libre de venir s'exprimer, car nous avons tous soif de venir échanger, débattre et réfléchir ensemble», peut-on lire sur les réseaux sociaux invitant à participer à ce premier rendez-vous.
«L'état d'esprit du mouvement Nuit Debout, c'est qu'il ne se fixe pas d'objectif. Il n'y a rien de préformaté… Il réunit des personnes qui souhaitent se réapproprier la gestion de leur vie», explique l'une des initiatrices du mouvement Nuit Debout à Tarbes. Le micro sera ouvert à tout le monde ce vendredi soir. Saisissez-le.

Séminaire international de la fondation Frédéric-Gaillanne.


En devenant fondation Frédéric-Gaillanne, l'association Mira-Europe est entrée dans un fonctionnement et une gestion relevant de conseils d'administration et plus soumise à la réunion d‘une assemblée générale annuelle ; deux conseils d‘administration annuels sont organisés, et «pour que les responsables des différentes délégations puissent se retrouver et échanger sur leurs diverses actions, un séminaire annuel a été mis en place». 

Anne-Marie Larmitou, présidente de la délégation Pyrénées indique : «Une journée qui permet de traiter divers sujets concernant la vie de l'école d'éducation de chiens guides de la fondation et d'échanger sur nos diverses actions». Après un premier séminaire à L'Isle-sur-la-Sorgue en 2015, sur le site même du centre, le deuxième séminaire a été organisé à Vic, sur un week-end au cours duquel était programmée une soirée pour collecter des fonds (avec le parrainage de sportifs de haut niveau). Le président fondateur, la directrice générale, les salariés de la fondation et les responsables des délégations de Franche-Comté, Paca, Languedoc-Roussillon, Suisse, Italie, Pyrénées, étaient présents.

Travaux. La fondation organisant sa 1re Fête les 11 et 12 juin prochain, à L'Isle-sur-la-Sorgue, les participants au séminaire ont ajouté ce point à l'ordre du jour. Les délégations de France et d'Europe, représentées par les bénévoles, valoriseront leurs spécialités régionales, dans un programme de projections de films, de conférences-débats sur le thème «Le chien guide et l'enfant», les bénéficiaires de chiens guides animant des ateliers.
Les participants au séminaire auxquels s'étaient joints les bénévoles de la délégation Pyrénées ont eu un avant-goût du menu festif autour... d'une garbure de clôture !

13 avril 2016

Ciné Vic et Agenda.

Guignol à Vic Bigorre




Mobilité estudiantine hors frontières.


Chaque année, élèves et étudiants des établissements d‘enseignement agricole ( de Riscle, Tarbes et Vic-en-Bigorre ) qui ont inscrit dans leurs vœux ou leur cursus des stages à l‘étranger se retrouvent pour une Préparation professionnelle linguistique et culturelle ( PPLC) à Jean-Monnet de Vic. Rencontre préparatoire pour «vivre le plus sereinement possible la mobilité à l‘étranger».

Bénéficiant de bourses européennes (Erasmus +) , régionales ou bien du ministère de l‘Agriculture, ces jeunes ont décidé de franchir le pas et pour certains, il s‘agit de la première fois qu‘ils partent seuls hors frontières. L‘équipe pédagogique précise «une préparation interculturelle étant l‘étude de la différence et de l‘interaction entre les cultures». Les destinations 2016 des lycéens et étudiants de bac pro et de BTS : le Portugal, l‘Italie, l'Espagne, la Crète , le Panama et l‘Inde pour une durée allant de trois semaines jusqu‘à deux mois pour les étudiants de BTS.
La plupart du temps, ces stages donnent lieu à des «restitutions», expositions, projections commentées, partagées à leur retour.

12 avril 2016

Bienvenue à Dominique Durry.


Il s'était dit : «Si je dois avoir mon propre magasin, c'est à Vic et nulle part ailleurs !» . Avec une vingtaine d'années d'expérience à des postes de responsabilités au sein de sociétés de grandes marques françaises, allemandes et italiennes, le temps de la création de sa propre entreprise est venu : un aboutissement et un commencement concrétisé à l'enseigne Cosy Cuisines, place de la République.
L'activité ? Une véritable architecture d'intérieur prenant en compte l'ensemble des projets d'aménagements du cadre de vie, «pour que la maison devienne un plaisir au quotidien», de la cuisine à la salle de bains, en passant par le dressing, les placards... L'approche ? Dans l'échange et la complicité avec le client, «la personnalisation du projet». 

La réalisation ? Qu'il s'agisse de neuf ou de rénovation, les maîtres mots : proximité, artisans des différents corps de métiers intervenants qualifiés, expérimentés. Le style ? Le design italien, originalité des formes et des matériaux, le tout dans un excellent rapport qualité/prix. Du projet à la réalisation, l'accompagnement, le conseil, le suivi, un interlocuteur : Dominique Durry, 5 bis, place de la République, tél. 06.47.34.17.72.

11 avril 2016

L'Échiquier vicquois aux France.


Après leur qualification lors du championnat départemental à Vic en novembre 2015 pour participer au championnat régional, qualificatif du championnat de France jeunes, 10 jeunes de l'Échiquier vicquois, accompagnés de leurs parents et de dirigeants du club, ont vécu une belle aventure midi-pyrénéenne à Masseube, dans le Gers, espérant tous obtenir un visa pour la Normandie et l'épreuve nationale. C'est ainsi que parmi les 110 meilleurs jeunes des 8 départements de l'ex-Midi-Pyrénées, les Vicquois, depuis ceux qui découvraient pour la première fois la compétition régionale jusqu'aux plus confirmés, ont fait mieux que participer ; avec mention spéciale à Téa Gerde, championne Midi-Pyrénées benjamines 2016, qui n'a concédé aucune défaite.

Résultats. Petits poussins, Aurélien Dorosz, 7e sur 14 joueurs, et Alexandre Valdès, 12e ; petites poussines, Sarah Gerde, 2e, se qualifie pour le championnat de France. Poussins, Gaël Outtier, 6e sur 21, et Émeric Garçon, 18e ; pupilles, Matthias Adolphe, 16e sur 23, Maël Gandon, 20e ; pupillettes, Livia Desambrois, 9e ; minimes, Drystan Mosset-Cancel, 6e.

Ce week-end, le 9 avril précisément, Téa participera au championnat de France à Gonfreville, encadrée par la Ligue Midi-Pyrénées.
Infos. Le club d'échecs est ouvert à tous, notamment en mode loisirs, chaque vendredi, à partir de 17 h 30. Des cours pour adultes sont également proposés.
Pour tous renseignements, contact 06.68.80.47.03. Coordonnées informatiques, mail (echiquier.vicquois65@sfr.fr) ; site (http://echiquiervicquois65.fr/), (https://www.facebook.com/LEchiquier-Vicquois-516271655199286/?fref=ts).

10 avril 2016

Lutteurs vicquois en Auvergne.


Quatre représentants du Club des lutteurs vicquois, deux compétiteurs - Thommy Leloutre et Loïc Pineau - avec les deux dirigeants, Michel Garatens, le président, et Bernadette, «reporter titulaire», ont fait un déplacement à Aulnat, en Auvergne, pour le 19e trophée Camille-Leclanché.

Un week-end pascal qui a vu la compétition rassembler une vingtaine de clubs à la salle polyvalente de l'espace Raymond-Ameilbonne.
Quelque 200 lutteurs poussins-benjamins, minimes-cadets-juniors, en lutte libre et féminines, compétiteurs qui se retrouveront pour la plupart lors des championnats de France à Vallet, en Loire-Atlantique. à noter que les 2 lutteurs vicquois ont aussi arbitré après leurs combats.
Infos du Club des lutteurs vicquois, résultats, photos, vidéos des combats sur le blog (http://clv65.skyrock.com).

Visite de Mme la Péfette à Vic-En-Bigorre


Vic en Bigorre : la préfète, accompagnée de la directrice de cabinet, était jeudi à Vic. L'occasion, en présence du colonel Deprecq, à la tête de la gendarmerie départementale, de saluer le travail réalisé en matière de prévention et de sécurité - avec notamment l'installation de caméras de vidéoprotection, une opération que l'Etat a accompagnée à travers le Fonds interministériel de prévention de la délinquance.


09 avril 2016

Un nouveau venu à la MJC.


Sur son CV, des études de sciences humaines avec un master d'anthropologie, et bien entendu le sésame, le Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur en accueils collectifs (Bafa), pour celui qui vient de rejoindre Sira Petchot, animatrice, et l'équipe des bénévoles autour de Marie-Christine Berjonval, présidente de la Maison des jeunes et de la culture, la MJC de Vic. 

Un parcours géographique, Marseille, Lyon, Grenoble ; un parcours professionnel avec un poste d'ambulancier, et toujours, la recherche d'une opportunité plus en phase avec ses compétences et goûts en passant par Pôle Emploi, un poste avec «l'envie de rendre service, de dynamiser des initiatives positives. En particulier, dans le domaine culturel et à travers les expressions culturelles, s'inscrire dans le rééquilibrage pour les plus fragiles, agir sur les inégalités, puisque la culture a vocation à rééquilibrer les déséquilibres naturels».

à Vic, sa fiche de poste décline quatre missions : l'animation d'un «espace de vie sociale» (partie financée par la CAF) avec des activités familiales, collectives, favorisant le lien social, à travers des ateliers (échanges de savoir, savoir-faire, ouverture, débat d'idées…) ; l'animation du centre de loisirs des vacances ; l'animation de la pause méridienne au restaurant scolaire municipal, et enfin, la recherche de subventions et de partenaires. Animateur sur le territoire vicquois, avec aussi la participation à des projets associatifs transversaux départementaux (dont un projet à Tarbes en juin). Pour l'heure, horizon vacances de printemps !

Déserts médicaux dans la Grande région : notre carte interactive.

Joseph Andiné nous a quittés.


L'Indépendante, dans ses facettes chorale, Harmonie et école de musique, avait en Joseph Andiné plus qu'un saxophoniste, plus que le doyen de la société musicale. «Jo», dont l'association avait fêté en 2000, un premier Jubilé célébrant 50 ans de sociétariat au sein de l'Harmonie de l'Indépendante (en 1950, à 18 ans, il arrivait au pupitre de saxo alto, sous la direction du chef Dinguirard) confortait son titre de vétéran toutes catégories avec quelque 65 années d'activité. à l'heure de sa disparition en ce mois de mars, et hors accompagnement lors de ses obsèques, beaucoup de ceux qui l'ont côtoyé, et qui ont pu répondre à l'invitation de Régis Fourcade, le chef de l'Harmonie de l'Indépendante qui a succédé à Annie Jadiowski, se sont rassemblés.

Lieu symbolique, la salle de répétition, à la Maison des associations, a accueilli choristes et musiciens de tous âges ; des notes, des voix et des pensées affectueuses et amicales ont été dédiées à Joseph.

Aux origines de l'UNION EUROPÉENNE.

08 avril 2016

Trop lourd pour Vic !


à Rieumes, Vic a dû pallier des défections de dernière minute. Au passage, on peut remercier les jeunes Bélascain qui, tant avec la réserve qu'avec la I, ont su tenir leur place. Sur la rencontre elle-même, on peut dire que le score , 32-10 en faveur des locaux, est assez flatteur. 

En 1re mi-temps, Rieumes s'est essentiellement appuyé sur le long jeu au pied de Conduché. Mis à la faute, les Vicquois ont encaissé 5 pénalités de l'ouvreur rieumois, dont une accordée alors qu'elle était largement passée à côté. Mais cela reste anecdotique car le pack local va prendre le dessus sur son vis-à-vis, sauf en touche où l'alignement vicquois a souvent contrarié les lancers adverses ; sur un ballon perdu par la mêlée visiteuse, Dupont ira à l'essai. À noter que la 1re ligne vicquoise a dû jouer les quatre-vingts minutes sans remplacement. Chapeau à elle ! 

L'USV marquera un bel essai après une percée plein champ de Ferrer, relayée par P. Abadie et conclue par Lopez. Rieumes fera parler sa puissance par un dernier essai et une nouvelle pénalité. Mais Vic aurait pu davantage menacer les locaux comme sur cette action où Lopez est renversé sur le poteau d'en-but au moment d'aplatir ou sur le contre de l'ailier Labadie, trompé par un rebond capricieux alors que la voie de l'essai était ouverte.

Finalement soulagés, les Rieumois pouvaient chanter «On est qualifiés !» .
Quant aux Vicquois, il leur restera à bien terminer le 24 avril, contre le FCTT.

Une troisième soirée pro constructive.


À Vic, depuis ce début d‘année comme à Bagnères auparavant, sont organisées des rencontres conviviales de chefs d‘entreprises, artisans, commerçants, acteurs du tissu économique local, porteurs d‘un dynamisme communicatif partagé, constituant un réseau de professionnels ; petits déjeuners du mardi à Bagnères, soirées dînatoires du jeudi à Vic, pour des rendez-vous mensuels auxquels participent tous les professionnels qui le souhaitent, sans que leur secteur d‘activités, le secteur où ils exercent cette activité, les dirigent vers l‘un ou l‘autre des rendez-vous. 

L‘ouverture et l‘accueil de Valérie Robert (café des Thermes), Frédéric Boué (Carré Py‘Hôtel) à Bagnères, Christine Gauriau (Maison d‘Anaïs), sont les mêmes pour tous. 

Pas de tarif d‘adhésion à quelconque association ou organisme ; pas d‘obligation autre que celle des échanges dans une ambiance conviviale. Après le rendez-vous de mars dernier et la séquence dégustation des vins du domaine Pichard à Soublecause, avec Jean Sentilles, propriétaire vigneron, ce jeudi 7 avril, à partir de 19 heures, à la Maison d‘Anaïs, la soirée pro traitera de «l‘impact de votre image en tant que chef d‘entreprise», avec Sandra, de la boutique Entre copines. Renseignements et inscriptions auprès de Christine Gauriau, au 05.62.96.84.04, ou 06.08.18.84.17; ou par mail : lamaisondanais@orange.fr

J.P.