31 octobre 2016

«C'est une infinie tristesse» Rugby XV - Amateurs - Réactions. Le président du comité Armagnac-Bigorre s'est exprimé sur la situation à l'US vicquoise.


Joint par téléphone, Antoine Marin, le président du comité Armagnac-Bigorre, s'est exprimé sur la situation vicquoise.
«C'est une infinie tristesse, c'est un club centenaire, un grand club du comité Armagnac-Bigorre par la place qu'il occupe, qu'il occupait et qu'il occupera, j'espère. Aujourd'hui, il y a un problème interne, de gestion des licenciés des équipes seniors. Mon analyse, c'est qu'un club est plus fort qu'une équipe, qu'une section, et je ne comprends pas que l'intérêt particulier ait prévalu sur l'intérêt général. Aujourd'hui, je me pose des questions, j'ai interrogé les gens qui connaissent le droit, qui connaissent les associations. Est-ce que le forfait de deux équipes de plus de 18 ans dans un club ne pourrait pas avoir des conséquences sur les engagements de la troisième équipe de plus de 18 ans ? C'est une question que j'ai posée…
D'abord, il s'agit d'un effectif de joueurs de plus de 18 ans. L'USV dispose d'un certain nombre de licences et ceux qui sont en moins de 21 ans peuvent disputer les compétitions en Bélascain. Après, c'est un problème de gestion de licenciés à l'intérieur du club.
C'est un club important du comité Armagnac-Bigorre. Il y a trois ans, l'équipe des moins de 26 ans du comité, qui est champion de France, avait une ossature vicquoise. Ce n'est pas vieux… La conséquence, aujourd'hui ? On s'attache à aider aujourd'hui l'USV à trouver des solutions, il faut que ce club reparte, mais aujourd'hui, de facto, ce troisième forfait a des conséquences réglementaires. L'an prochain, ils seront en série territoriales mais l'USV est déjà revenue en série territoriales et est repartie de plus belle. Il faut que la reconstruction soit solide et nous, on s'attachera à cela.
Le troisième forfait de l'équipe II entraîne la rétrogradation de l'équipe I en série territoriales, ils ne sont pas forfait général, ils ne sont pas retirés, ils sont classés à la dernière place de la poule, mais ils peuvent poursuivre et à mon avis, s'ils veulent repartir, il faut qu'ils continuent à jouer.»

Le radar sur la route de Bordeaux vandalisé.


Ceux qui empruntent régulièrement la RD935, à l’entrée nord de Tarbes, l’auront sans doute remarqué : le radar qui veille à la bonne conduite des automobilistes a été victime d’une bombe… de peinture. Du jaune qui nuit, assurément, à son fonctionnement.

10 FAITS qui montrent comment les multinationales achètent la politique européenne.

30 octobre 2016

Saison bien lancée pour les lutteurs vicquois.


C'est à l'occasion du 26e challenge international de Nègrepelisse programmé en octobre, au gymnase Jean-Taché, que la délégation du Club des lutteurs vicquois présidé par Michel Garatens a fait son premier déplacement. 

Challenge valant compétition de référence pour tous les lutteurs de l'Hexagone et leurs entraîneurs qui peuvent ainsi, en début de saison, juger les athlètes pour les sélections des compétitions à venir ; challenge en lutte libre masculins et féminines pour les minimes, cadets et juniors, et en lutte jeune pour les benjamins. L'équipe du CLV, composée de six lutteurs, Eva Ricquebourg-Emi, Baptiste Barthélemy, Erwan Pineau, Maxime Caminade, Nicolas Larroudé, Loïc Pineau et un arbitre régional, Thommy Leloutre, était parmi les 334 lutteurs issus de 56 clubs, dont 4 clubs d'Espagne.

Aux différents classements, le CLV se positionne en 6e place de la catégorie benjamines avec une lutteuse (12 clubs), 24e pour les benjamins avec 2 lutteurs (35 clubs), 21e pour les cadets avec 2 lutteurs (31 clubs), 22e en juniors avec un lutteur (23 clubs), terminant à la 31e place au classement général des clubs, 40e pour le CL bigourdan et 54e pour le TPL Tarbes.
Agenda. Assemblée générale du club le jeudi 3 novembre prochain, à 20h30, au gymnase de La Herray. Compétitions le dimanche 6 novembre, à Barp, en Aquitaine ; samedi 12 et dimanche 13, à Clermont-Ferrand, pour le trophée des Volcans. Infos, photos et vie du club sur le blog http://clv65.skyrock.com


29 octobre 2016

La route des gorges de Luz a réouvert.



C’est avec un peu de retard sur l’horaire prévu initialement que la RD 921, la route des gorges de Luz, a pu rouvrir peu après 18 heures, après un ultime nettoyage et la pose d’une dernière glissière de sécurité, à l’endroit où étaient tombés les rochers lundi soir. 

La circulation s’effectue donc à nouveau de façon normale, pour le soulagement des habitants du Pays Toy, alors que se profile un long week-end ensoleillé. De quoi faciliter l’accès des touristes vers les nombreux  sites de randonnée de la vallée. Même si, à long terme, le problème de fond demeure…

ANDY BARREJOT

Appel à témoins après un cambriolage.



La gendarmerie signale un cambriolage s'étant produit mardi 25 octobre, entre 10 h 20 et 12 h 15, rue du Viscos à Argelès-Gazost, ce qui incite à penser qu'il n'a pas échappé à des témoins des détails pouvant permettre aux enquêteurs d'avancer dans leurs investigations. Le capitaine Harran a engagé d'importants moyens pour traquer le moindre indice et procéder à une enquête de voisinage minutieuse.
Avec l'accord du parquet de Tarbes, la gendarmerie d'Argelès-Gazost lance un appel à témoins auprès de ses concitoyens, invitant toute personne pouvant aider à faire avancer l'enquête (véhicule inhabituel au ralenti, personnes inconnues qui furètent) à se mettre en relation avec elle au 05.62.90.41.30 ou en faisant le 17 en cas d'urgence.
Il est important de rappeler à tous quelques bons réflexes visant à se prémunir dans ce genre de situation. Fermez toujours votre porte à clé et verrouillez tous les autres accès, y compris lorsque vous êtes présent au domicile. Ne laissez pas un inconnu s'introduire chez vous. En cas de démarchage intempestif, appeler le 17, cela aura un effet dissuasif. Ne jamais laisser les sacs à main, cartes de crédit et clés de voiture à portée de main et placez vos objets de valeur en lieu sûr après les avoir photographiés (très important pour votre assurance). Ne jamais laisser vos clés sous le paillasson ou dans un pot de fleurs. En cas de vol, ne touchez à rien, passée la première émotion, appelez immédiatement la gendarmerie. Interdisez l'accès des lieux car les opérations qui vont suivre seront primordiales pour la réussite de l'enquête.
En cas d'absence prolongée, il existe un dispositif de prévention appelé : opération «Tranquillité Vacances». Pour en bénéficier, contactez la gendarmerie ou votre commissariat. Aviser ses voisins est aussi un excellent moyen de prévenir les risques de cambriolages.

28 octobre 2016

Un Tarbais au mondial Autres sports - Trail. Michel Lanne sélectionné pour disputer le championnat du monde.


Le Tarbais Michel Lanne, licencié aux Esclops d'Azun, fait partie des trailers français sélectionnés au championnat du monde 2016 de trail qui se déroulent ce samedi 29 octobre, à Gerês, au Portugal. Le tracé de 85 km et d'un dénivelé positif de 5.000 m traverse le Parc national de Peneda-Gerês. Assez technique par endroits, il comporte également des sections très roulantes. Son environnement sauvage offre des paysages magnifiques.

«Je suis très honoré de faire partie de l'équipe de France, précise Michel Lanne, et très motivé pour réaliser une belle course sur ces championnats du monde, que ce soit en individuel comme en équipes. La densité de coureurs élite de tous les pays est incroyable et la lutte promet d'être belle. J'aime quand il y a un gros niveau au départ, ça me motive encore davantage, sans aucun complexe. Je ne me mets aucune pression et ne me fixe aucun +objectif. J'ai juste très envie de courir et me donner à 300 %.»

Après pas mal de péripéties, Michel Lanne, team Salomon, a gagné, fin août, une classique internationale du calendrier, la Courmayeur-Champex-Chamonix. «Ce résultat m'a surtout permis de savoir où j'en étais, afin d'orienter ma préparation automnale pour ces championnats du monde. Je me suis accordé un mois de septembre assez cool afin de privilégier la récupération et retrouver de la fraîcheur. Depuis le trail des Aiguilles Rouges que j'ai remporté fin septembre, j'ai travaillé intensivement pour être au top fin octobre.» Pour le moment, Michel Lanne se sent bien, et il profite des dernières heures avant la course pour des ultimes réglages afin d'essayer de l'aborder en forme optimale.
La sélection française au championnat du monde
Femmes : Caroline Chaverot, CAB Bellegardien. Sophie Gagnon, Entente Athlétique Grenoble 38. Maud Gobert, Union athlétique Maurienne. Nathalie Mauclair, Athlétic Trois Tours. Anne-Lise Rousset, Stade Rodez Athlétisme. Aurélia Truel, Athlétique Club de Choisy-le-Roi.
Hommes : Aurélien Collet, Domont Athlétisme. Benoît Cori, Running club Noyellois. Sylvain, Court Bouliac Sports Plaisirs. Michel Lanne, Les Esclops d'Azun. Nicolas Martin, Entente athlétique Grenoble 38. Ludovic Pommeret, CAB bellegardien.

27 octobre 2016

Les gros sous de nos petits plats.

De superbes voix ont enchanté l'Octav.


Des voix écoutées dans les grands temples de l'art lyrique lors de concerts, récitals, opéras... Celles de Chrystelle Di Marco, soprano, et de Kristian Paul, baryton ; la «voix» du piano sous les doigts de Nino Pavlenichvili, qui, de la scène du Capitole à Toulouse, aux accompagnements de concours internationaux de chant en passant par des festivals, a accompagné la soprano et le baryton sur la scène de l'Octav dans un programme avec des airs de Massenet, Puccini, Verdi, Bellini, Offenbach. 

Et puis la voix d'Ève Ruggieri qui, à travers des émissions à la radio et à la télévision, a popularisé les grands airs d'un répertoire longtemps contenu dans l'élitisme ; présentation de chaque morceau du programme nourrie d'anecdotes et histoire des compositeurs et des œuvres, comme sur un plateau de télévision mais en direct ! 

À noter le travail de présentation de visuels différents de Marie Nigoul, projetés en fond de scène, et les «messages» lors de l'accueil par le président de la régie du Centre multimédia et de la clôture du récital par l'artiste baryton : messages sur la culture en milieu rural, le rôle des collectivités territoriales dont celui de la communauté de communes Vic-Montaner avec la préférence intercommunale pour une diffusion  plus large. Art lyrique et plus.

J.P.

26 octobre 2016

Intervention plénière sur le CETA (Conclusions du Conseil)

Petit Dej'pro autour de Christine et Évelyne.


Depuis 2015, l'initiative des Petits Dej'pros, née en Haut-Adour, à Bagnères, de Valérie Robert (café des Thermes) et Frédéric Boué (Carré Py'Hôtel), a essaimé dans la capitale bigourdane et en Val d'Adour, à Vic, précisément à la Maison d'Anaïs, où depuis février dernier Christine Gauriau partage, relaye et concrétise le concept. Des petits déjeuners pour faire se rencontrer des professionnels qui entreprennent, développent, dans des expériences différentes, commerciales, artisanales, de services, artistiques… 

Un réseau informel et convivial pour des échanges autour des parcours effectués, satisfactions ou difficultés qui valent toujours, sinon conseils au moins témoignages riches, utiles. Pas d'adhésion à un quelconque club ou association, pas de territoire réservé, chacun peut aller à un ou aux trois rendez-vous mensuels, selon ses disponibilités (le 1er, 2e ou 3e mardi de chaque mois, à Bagnères-de-Bigorre, à Tarbes et à Vic-en-Bigorre). Chaque Petit Dej'pro est articulé autour d'un thème, selon les participants. 

C'est ainsi que lors d'une rencontre vicquoise à laquelle participaient des professionnels du secteur bancaire (CIC), de groupe assurance comme GAN ; artistique telle Nadine, des Trois Petits Pots, ou encore Sandra, de la Mission locale, ont été présentés les activités et services Médiapost. Le tout autour d'une table qu'Évelyne Petitdemange, de la boulangerie-pâtisserie, dresse avec Christine.

Pour rejoindre le réseau pro, renseignements et inscriptions auprès de Christine Gauriau, au 05.62.96.84.04 ou 06.08.18.84.17 ; par mail : lamaisondanais@orange.fr
Participation offerte la première fois, puis 10 € par personne.

Une trentaine de policiers manifeste devant le Palais de justice.


A l'appel des syndicats Alliance et UNSA, une trentaine de policiers a manifesté ce mardi midi devant le Palais de justice. Par la voix d'Eric Argence, délégué d'Alliance police nationale, les policiers réclament notamment la révision de la réforme de la légitime défense, le retour des peines planchers, une simplification de la procédure pénale pour permettre aux policiers d'occuper davantage le terrain, l'identification des policiers par leur matricule et non par leur nom dans les procédures et un alignement des peines d'outrage sur celles des magistrats.

CYRILLE MARQUE

25 octobre 2016

Une super vidéo de The Council of Canadians - agir pour la justice sociale qui nous explique en quoi le #CETA est un traité toxique pour les citoyen.ne.s européens.


Atelier de peinture an 19 !


Nouvelle rentrée et nouvelle assemblée générale pour l'association L'Atelier de peinture en Val d'Adour, née en 1998 et qui, depuis 2001, dispose chevalets et toiles à la Maison des associations, au 17, rue Barère-de-Vieuzac. Pour mémoire, avec Laure Colbac, guide pictural depuis six ans, les adultes ont cours les lundis, de 17 h 30 à 19 h 30, et les vendredis, de 14 h 30 à 16 h 30 ; les enfants de 9 à 13 ans, les vendredis, de 17 h 30 à 19 heures. 

Tarifs : adultes, 60 € par trimestre, matériel non fourni ; enfants, 40 € par trimestre, matériel fourni. À noter, cette rentrée, une augmentation sensible de la classe d'enfants qui passe de 7 à 11 inscrits et 2 nouvelles inscrites en cours adultes pour un effectif total de 22 personnes. Deux commentaires, au rapport moral : «ambiance générale excellente grâce, en partie, à la qualité de l‘animation prodiguée par Laure», et au rapport financier, «finances saines», pour quitus de l'année écoulée et «billet» pour l'année à venir ; du reste, le bureau est reconduit à l'unanimité.

Pour infos ou inscriptions, aux jours et heures d'activité ou contacts téléphoniques : Maurice Belloni, président, au 06.60.20.55.05 ; Patrick Visse, au 05.62.96.80.60.

Automatisation, robotisation, ubérisation…


24 octobre 2016

Vic arrache 1 point mérité Rugby XV - Amateurs - . Fédérale 3. L'USV obtient le point du bonus défensif à la dernière minute grâce à son talonneur Almendro.


Un match enlevé, parfois débridé, mais toujours plaisant pour les supporters des deux camps, notamment en 1re mi-temps. Layrac ouvre le feu après deux temps de jeu et un ballon amené jusqu'à l'aile pour un débordement victorieux de Mula. Réplique vicquoise dans la foulée avec un petit côté bien négocié par Lopez pour l'essai de Brouillot.

Le centre visiteur, Cler, casse la ligne des locaux pour un essai sans opposition, puis Pédron profite d'un groupé pénétrant pour creuser l'écart. Avant la pause, une belle combinaison se termine par une chistera de Boyrie qui envoie Lopez à dame.
Une 1re mi-temps rythmée et palpitante.
à la reprise, Vic fait le siège des visiteurs : un petit coup de pied de Lopez, un relais de Lerbey et Cénac échoue d'un rien ; mais surtout, une percée de Brouillot est stoppée par un plaquage irrégulier (qui aurait pu valoir essai de pénalité) à 1 mètre. Hélas ! pour les Vicquois, Solal profite d'un rebond favorable pour planter le 4e essai des visiteurs. Vic tente de revenir, échoue plusieurs fois près de la ligne ; Garlat, sur passe de T. Lopez lâche le ballon au moment d'aplatir. Layrac s'appuie sur un alignement dominateur et sur le bon jeu au pied de son capitaine pour repousser les Bigourdans dans leur camp.
Finalement, l'USV obtiendra le point du bonus défensif mérité à la dernière minute grâce à son talonneur Almendro.
Si Layrac a présenté une équipe joueuse, avec un bel alignement et des avants dynamiques dans les groupés pénétrants, l'USV est loin d'avoir démérité ; il lui a manqué un brin de réalisme et parfois de lucidité dans les temps forts ; mais cette équipe a fait plaisir à voir.
Il serait dommage qu'elle ne reste pas en fédérale 3 !

Vic 22-Layrac 29

M-T : 17-22. Arbitre : M. Louchambon (M.-P.).
Pour Vic 3 E Brouillot (7), Lopez (37), Almendro (80) ; 1 P (30), 2 T (7,37) Vialade.
Pour Layrac 4 E Mula (5), Cler (12), Pédron (35), Solal (60) ; 1 P (40+2), 3 T (12, 35, 60) Decottignies.
US Vic : Vialade ; Cenac, Lerbey, Garlat, Boyrie ; (o) Brouillot, (m) Lopez (cap.) ; Bonan, Astruc, Uthurralt ; Y. Abadie, De Moulin ; Reinhard, Almendro, Lagrange. Sont entrés en jeu : Morancho, Labadie, Bonnevique, Lopez, Migazzi, Rey.
Layrac : Mula ; Solal, Saint-Martin, Cler, Bermejo ; (o) Decottignies (cap.), (m) Inigo ; Massardi, Plasquet, Solans ; Pédron, Trochez ; Escuraing, Garens, Rigal. Sont entrés en jeu : Planque, Bernos, Courtade, Rivière, Gaffard, Quittary, Da Silva.
Cartons jaunes : Inigo (49), Rigal (54).
Réserve : Forfait de Vic.

Services au public : l'atout Chantal Brouillot.


La Communauté de communes Vic-Montaner (CCVM) est engagée dans une demande labellisation du pôle des services publics en Maison de services au public (MSAP). En partenariat, notamment, avec la Caisse d'allocations familiales (CAF) des Hautes-Pyrénées, la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), Tarbes-Hautes-Pyrénées, la CCVM avec Pôle Emploi, partenaire par convention déjà pour la mise en place d'un espace ressources équipé et pour l'organisation de forums de l'emploi, sont entrés dans une dynamique d'offre et création d'emploi. 

Depuis le mois de juin dernier, Chantal Brouillot, senior (58 ans), à la recherche d'un emploi, inscrite depuis 18 mois dans l'organisme dont Gérard Capel est le directeur, Pôle Emploi Tarbes-Arsenal, accueille et anime ce guichet. Aux compétences exercées lors d'emplois, notamment, de secrétariat, elle associe des qualités relationnelles et un goût naturel d'attention aux autres. 

Lors d'une visite de rentrée, les partenaires, avec le président de la collectivité territoriale Jean-Louis Curret et Françoise Sentilles, élue municipale déléguée communautaire, ont fait un premier bilan des personnes accueillies, leur provenance et leurs demandes, pu mesurer quantitativement et qualitativement ce véritable poste-relais de services rendus au public et se féliciter d'une démarche commune et complémentaire d'utilité publique. Le label Maison de services au public (MSAP) délivré par les préfectures est en bonne voie.

Accueil au pôle des services publics, place du Corps-Franc Pommiès : les lundis, de 10 h 30 à 12h 30 et 13 h 30 à 15 h 30 ; mardis, mercredis, jeudis et vendredis, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16h 30.

J.p

23 octobre 2016

Paul Magnette refuse le CETA.




Rassemblement de caisses locales.


Les regroupements et autres intentions de fusion sont à l'ordre du jour dans plusieurs secteurs, des collectivités territoriales aux unités de production de groupes industriels, de sociétés à des groupes bancaires, assurances… 
Les deux caisses locales Groupama d'Adour-échez de Vic-en-Bigorreque préside Nadia Noguès et d'Orleix-Aurensan présidée par Thierry Gibaud s'inscrivent dans cette perspective. à commencer par la tenue de leur assemblée générale organisée à la salle des fêtes de Pujo. 
Un ordre du jour selon les modalités de cet exercice démocratique avec présentation de bilans et résultats des différentes activités Goupama d'Oc, présentation de l'organigramme commercial avec les 28 conseillers par secteurs géographiques et socioprofessionnels (particuliers, commerce, artisanat, entreprises, collectivités), toujours œuvrant dans la proximité. 
Dans les nouveautés 2016, «compte tenu du contexte économique et de l'évolution dans le monde de l'assurance, le groupe a développé des produits tels la Box habitat, la téléassistance et l'assurance obsèques-funéraires». Comme à chacune de ces assemblées, un sujet à la fois prévention et social a ponctué la réunion. Catherine Trilhe, animatrice, a développé le dossier du don d'organes, un acte à envisager au sein des familles. 
Un sujet délicat qui a fait l'objet d'échanges, qui a témoigné de la nécessaire évocation quand «tout va bien» pour y réfléchir et informer les proches des volontés, opposition ou non. L'exercice de l'assemblée générale a été clôturé dans la convivialité, autour d'un buffet.

22 octobre 2016

La communauté de communes et le projet santé.


Depuis 2015, des réunions relatives à l'offre médicale ont été organisées par la CCVAM avec les professionnels de santé pour anticiper le départ à la retraite des médecins et assurer la continuité. Frédéric Ré : «La santé est un service essentiel à la population, la CCVAM a souhaité porter cette réflexion au niveau intercommunal, échelon le plus pertinent. L'installation sur des terrains communautaires de la ZI du Marmajou du laboratoire d'analyses et du cabinet de kinésithérapie en est une illustration». 

Les jeunes médecins qui s'installent aujourd'hui n'ont pas les mêmes aspirations que leurs aînés : exercice en groupe avec d'autres professionnels, outils adaptés, pas d'investissement immobilier. Frédéric Ré souligne : «L'offre de soins ne peut se résumer à une construction, le bâtiment ne fait pas le service. J'ai apporté le soutien de la CCVAM aux professionnels de santé à la condition de proposer une organisation de travail attractive, une mutualisation. C'est le projet que nous avons élaboré avec les médecins. 

Le cabinet médical, de 200 m², adapté, accessible, pouvant faire l'objet d'une extension, sera propriété de la CCVAM à compter de janvier 2017». Frédéric Ré en explique le fonctionnement : « Pour améliorer les conditions d'exercice, il est proposé de prendre en charge le personnel de secrétariat. La collectivité assumera les frais de fonctionnement du bâtiment, y compris du personnel. En échange, les professionnels de santé paieront un loyer. L'objectif est d'alléger les contraintes pour favoriser l'installation des nouveaux». Les médecins échelonneront leur départ en retraite et le pôle de santé s'engage à former et encadrer les nouveaux praticiens. Contact est déjà pris avec 3 jeunes médecins. 

Le groupe médical a vocation d'accueillir d'autres professionnels : une dentiste courant 2017, une diététicienne-nutritionniste et une ostéopathe y assurent déjà des vacations. Discussion est menée avec le docteur Moulédous pour qu'il puisse continuer à assurer ses fonctions. L'accueil de nouveaux médecins reste une priorité pour les élus communautaires.

Janine Noguez

Frédéric Ré : «dépasser les clivages».


Frédéric Ré, président de la communauté de communes Val d'Adour-Madiran, candidat à la présidence de la future intercommunalité, a bien voulu répondre à quelques questions concernant sa candidature.

Souhaitez-vous que M. Curret soit candidat à la présidence ?
Oui, parce que nous avons deux visions très différentes que nous défendrons chacun, dans le plus grand respect, je l'espère ! Si mon projet n'était pas retenu, je ne briguerai pas de vice-présidence et resterai simple délégué communautaire. Comment travailler au sein d'un bureau dans lequel je ne me retrouve pas ?
Vous êtes engagé à gauche. Qu'en est-il du soutien de M. Menet, maire de Vic ?
J'ai toujours défendu l'idée de dépasser les clivages politiques et territoriaux. J'entends des critiques sur un soutien «contre nature», je ne vois pas comment construire une intercommunalité qui occulterait la commune la plus peuplée. M. Menet n'a rien monnayé, je ne lui ai rien promis. Nous devrons travailler ensemble et nous y parviendrons.
Comment envisagez-vous la gouvernance ?
Malgré la taille de l'intercommunalité, je resterai vigilant à mettre l'humain au cœur de l'action. Il faudra trouver une organisation décentralisée où toutes les voix seront entendues, axée sur :
- La représentativité des communes rurales. Une commune seule aura du mal à se faire entendre et à peser dans les débats. Je propose des vice-présidents géographiques spécifiques à ces communes ;
- La représentativité des pôles.
Le siège social de l'intercommunalité de 2017 sera basé à Vic, mais je me déplacerai dans les pôles (Maubourguet et Rabastens). Il m'apparaît indispensable de m'entourer d'élus pour m'accompagner dans la gestion des affaires courantes. Je propose des vice-présidents de pôle ;
- La représentativité par compétences, nous devons dépasser le seul aspect territorial et travailler sur les compétences. Je propose des vice-présidents thématiques. Malgré ce choix de gouvernance, je m'entourerai d'un bureau restreint très actif. Le détail des projets fera l'objet d'une prochaine édition.

Foot féminin et Octobre rose.


Carrément inédite et à plus d'un titre, la journée de ce samedi 15 octobre aux Arcalès, journée de rassemblement de football féminin, dans le cadre d'Octobre rose, à l'initiative du Football-Club du Val d'Adour, FCVA, dont la présidente est Nathalie Iturria. 
Dans le droit fil d'une ambition affichée par la présidente lors de la dernière assemblée générale en juin dernier, en présence de René Latapie, président du district de football des Hautes-Pyrénées - constituer et pouvoir engager une équipe féminines - et de la déclaration du président Latapie «les féminines sont une priorité de la Fédération française de football et par là même du district» ; une journée militante donc, pour la promotion du football féminin, et pour la santé des femmes et la prévention du cancer du sein en faisant prendre conscience que le dépistage est essentiel.
Une journée de challenges au féminin avec des équipes de U12 à U15 des clubs SC Sarrancolin, ES Haut-Adour, Juillan OM, Bordes FC, Boutons d'or Ger, Horgues/Odos FC et FCVA. Le club du Val d'Adour, autour de la présidente, avec la participation de la boulangerie Petitdemange avec Évelyne, fournissant des viennoiseries, ont donc accueilli les équipes et des invités ou soutiens des deux causes du jour ! à ce rang, au côté de René Latapie, Brigitte Dubertrand, présidente du Football-Club de Bazillac (avec lequel le FCVA a formalisé une entente pour les U15) ; Isabelle Lafourcade, conseillère départementale pour le canton de Vic, et une délégation d'élues municipales vicquoises autour de Patrick Roucau, adjoint aux sports.

Des phases sportives sous l'œil de Frédéric Paupert, de la commission féminines du district, et la part solidaire dans la lutte contre le cancer du sein par la vente des viennoiseries dont le produit en totalité sera remis à l'association de tutelle, la Ligue contre le cancer.

Vers un championnat féminin

Le président Latapie confiait être sur la bonne voie, et pouvoir proposer pour la saison prochaine un véritable championnat de foot féminin avec suffisamment d'équipes engagées (bassin sportif bigourdan élargi). à d'autres échelles, et bien sûr nationale avec l'équipe de France, les féminines ont des trajets de plus en plus médiatisés et appréciés par un public de plus en plus large ; le «phénomène» s'observe aussi dans les grandes émissions sportives où les rédactions comptent de plus en plus de journalistes spécialisées et écoutées !

Économiser l'énergie : l'affaire de tous.


Un stand, une exposition, des documents pratiques, des échanges, des conseils, des réponses avisées… au programme de la Fête de l'énergie, sous la halle de Vic, avec l'invitation suivante du collectif partenaire : «Partageons nos astuces et écogestes !». 

Le partage entre, pour la Maison départementale de la solidarité du Val d'Adour, Nathalie Cazabat et Delphine Tilhac, assistantes sociales-référent social ; Évelyne Vidal, coordinatrice insertion ; Muriel Daulon et Sophie Lauga-Lauret, conseillères éducation sociale et familiale au Centre communal d'action sociale (CCAS de Vic) ; Christine Gansmann, conseillère info énergie à Soliha Pyrénées-Béarn-Bigorre ; Florence Le Guen, coordinatrice pôle prévention expulsions et précarité énergie au département ; Corinne Daran, chargée des partenariats et de l'insertion par le logement au département ; Sidonie Cardouat, maire adjointe et vice-présidente au CCAS de Vic, aussi Manuela Ludwig, citoyenne du Val d'Adour qui s'était engagée dans la conception et l'animation de cette matinée, donc accueillants au stand et animateurs, et pas moins de 75 visiteurs intéressés.

De l'exposition sur la maîtrise des énergies travaillée en partenariat avec la Maison départementale de la solidarité du Val d'Adour, les services logement et insertion du département, le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE), l'espace info-énergie, et le CCAS de Vic, une véritable Fête de l'énergie au sens où l'objectif était d'informer de manière ludique pour préserver la ressource en l'économisant au quotidien. Une fête à portée nationale organisée en octobre qui en était à la 7e édition en cette année 2016.
Des liens pour aller plus loin :
L'espace écocitoyens de l'Ademe (http://ecocitoyens.ademe.fr) ; le site des espaces info-énergie (www.infoenergie.org) ; le centre de ressources de Prioriterre (www.prioriterre.org/ong/centre-ressources.html) ; pour les jeunes (www.mtaterre.fr) et le site de Familles à énergie positive (www.familles-a-energie-positive.fr).

rêvons un peu...

21 octobre 2016

Expressions et symboles d'un «Voyage au long cours».


D'abord, un spectacle créé et joué par le groupe d'art-thérapie de l'association Aparté 65 que préside le docteur Laurent Baron, et attachée à la Ligue nationale contre le cancer (le président départemental pour les Hautes-Pyrénées en étant Bernard Couderc, cancérologue) et au réseau de santé Arcade ; un spectacle d'expressions artistiques : écriture, jeu théâtral, danse, chant, projections audiovidéos d'animations originales avec pour guide Marie Nigoul. 

Sur un coin de scène de la salle de l'Octav, un phare à la lumière allumée tout le temps, et puis des femmes, tel un équipage, en tenues blanches ou noires, chacune avec une écharpe de mousseline colorée, équipage embarqué pour un voyage pas choisi dans un catalogue de destinations rêvées, un voyage partagé pour une durée indéterminée, dans la solidarité de celles ou ceux qui savent ce que contiennent leurs bagages - cancer en cours de traitement ou en rémission - animés par la farouche volonté d'accoster sur les rives retrouvées d'avant la maladie. 

Du courage, le courage d'exprimer à la fois l'intime et la souffrance, pour les dépasser dans le partage et la générosité solidaire envers toutes celles engagées dans ce voyage.
En savoir plus sur « Voyage au long cours » sur le site (http://violainegaelle.wix.com/voyage-au-long-cours). Sur le comité départemental de la Ligue contre le cancer https ://www.ligue-cancer.net/cd65/journal ; tél. 05.62.34.20.89. Mail : cd65@ligue-cancer.net

Arbres

Ceta = tafta




20 octobre 2016

Formation technicien de rivière.


Proposée depuis plus de quinze ans à Vic, la formation technicien de rivière est accessible aux candidats, femmes ou hommes, de plus de 18 ans, avec un niveau BTS ; formation se déroulant avec alternance de période en centre (théorie et pratique), en l'occurrence au Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (le CFPPA de Vic-en-Bigorre, 11bis, promenade des Acacias) et de période de stage (12 semaines) dans une structure de type syndicat de rivière. François Tabel, de la direction, et Patricia Lauzier, coordinatrice, soulignent de concert : «Avec un taux d'insertion de plus de 65 %, cette formation s'inscrit dans l'évolution actuelle de la réglementation en matière de gestion des cours d'eau. 

Le métier de technicien de rivière est un métier exigeant, mais ô combien passionnant ! demandant des compétences aussi bien scientifiques, techniques que juridiques, ainsi qu'une bonne qualité relationnelle. 

Aussi, l'équipe de formateurs intervient-elle sur des domaines très variés comme le fonctionnement des écosystèmes aquatiques, la réglementation française et européenne, les travaux d'abattage ou de restauration de la forêt de berge et l'informatique appliquée à la cartographie». 

Si une session a débuté il y a quelques semaines dans l'établissement vicquois pour une dizaine de stagiaires, il est conseillé aux adultes intéressés de s'informer d'ores et déjà pour la rentrée 2017 ; les candidatures sont à effectuer par mail à cette adresse (patricia.lauzier@educagri.fr). Plus d'infos sur internet (http://formagri-65-vic.fr). Tél. 05.62.98.07.94.

J.P


ciels...

Remous de couleurs.

19 octobre 2016

AVF Vic : de Paul à Eleidis.


Parmi les 21 propositions d‘activités offertes par l‘association locale de l‘Accueil des villes françaises, l‘AVF Vic, la langue de nos voisins mitoyens, l‘espagnol. 
Cette rentrée 2016 est marquée à la fois par un relais d‘animateur et par un élargissement enrichissement de la langue de l‘illustre Cervantès ! Nouvelle saison de l‘association avec une nouvelle équipe, nouvelle saison de l‘activité espagnol avec nouvelle équipe enseignante. 
En effet, Paul Bacou, après dix ans de guide linguistique de quelque 23 participants, a transmis le flambeau à la très sympathique et dynamique Eleidis Oueilhé, arrivée en Bigorre avec Éric, qui a fait quelques classes et foulé quelques prés sportifs vicquois. Eleidis parlera en castillan et aussi en espagnol sud-américain, celui de son île natale Cuba. 
Par la même occasion, elle perfectionnera son français et son intégration dans la vie vicquoise. L‘exemple même des missions des AVF : accueil, échanges. «Bienvenida y buena suerte a Eledis en la AVF de Vic-en-Bigorre

18 octobre 2016

Vic dépassé Rugby XV - Amateurs - . Fédérale 3. 7 essais à la clé !


> L'ESSENTIEL
Les enfants de l'école de rugby rieumoise et leurs parents invités pour cette rencontre ont dû apprécier le spectacle offert par les coéquipiers de Greg Cazanave. Le match a été quasiment à sens unique une fois que les Rieumois ont trouvé le tempo et la précision dans leurs enchaînements. Dès lors, avec une mêlée largement supérieure, une animation parfaite grâce à une charnière clairvoyante et des lignes arrières qui ont placé des accélérations meurtrières, Rieumes a vite étouffé la formation bigourdane qui n'a pu rivaliser dans aucun secteur de jeu. L'enthousiasme rieumois a été récompensé par sept essais. C'est clair, le SCR dispose d'un sacré potentiel.
> LES HOMMES
La mêlée du SCR a mis au supplice sa rivale grâce à un cinq consistant au sein duquel on a apprécié la belle activité d'Aka. Cazanave, à la mêlée, reste un formidable animateur et distributeur. Pour le plus grand bonheur d'une triplette Lannes-Maret-Dupont intenable, le dernier cité étant un redoutable finisseur (trois essais à son actif). Mention spéciale pour Lannes et ses terribles accélérations.
À Vic Bigorre, dans un ensemble dominé, le flanker Astruc et le 2e ligne Abadie ont surnagé avant de sombrer avec leurs coéquipiers.
> IL a DIT
Norbert Romo (co-entraîneur de l'USV) : «Nous étions encore dans les clous à la pause. Mais ensuite, nous n'avons plus mis la main sur le ballon et nous avons trop subi. C'est une défaite qui nous remet à notre place.»

rieumes 51 - Vic Bigorre 6

MT : 15-6; arbitre : M. Gachard (Côte Basque Landes); 300 spectateurs.
Vainqueurs : 7E Nakobukobua (24), Maret (28), Sentous (47, 77), Dupont (64, 68, 80), 5 T (24, 47, 68, 77, 80) et 2P (10, 58) Delahaye.
Vaincus : 2P (2, 5) Vialade.
SC RIEUMES : Conduché; Maret, Lannes, Dos Santos, Dupont; (o) Delahaye, (m) Cazanave (cap.); Nakobukobua, Sentous, Beyne; Bleys, Aka; Pons, Viallard, Bousses.
Sur le banc : Marcellin, Barrière, Ferré, Solyga, Pierre, Lafforgue, Segarra.
Carton blanc : Viallard (20, jeu dangereux); cartons jaunes : Pons (38, brutalité), Aka (38, brutalité).
US VIQUOISE : Vialade; Lenac, A. Labadie, Garlat, Boyrie; (o) Brouillot, (m) Lopez (cap.); Astruc, P. Abadie, Uthurralt; Y. Abadie, Demoulin; Reinhard, Almendro, Dayman.Sur le banc : Bonan, Lagrange, Morancho, J. Labadie, Auclair, Cloute, Lerbey.
Réserves : SCR bat USV par forfait.

Une famille qui s'était perdue en montagne avec des jeunes enfants secourue par les CRS.


Grâce à l’intervention des CRS spécialisés dans le secours en montagne, une randonnée qui semblait assez improvisée, s’est bien terminée samedi soir. Les sauveteurs ont reçu l’alerte à 19h50, apprenant qu’une famille avec des enfants, respectivement âgés de 4 et 7 ans, avait entrepris une balade au départ d’Artigues à 15h30.
Ces promeneurs, qui avaient pris la direction de La Mongie, se sont perdus en chemin. Alors que la nuit commençait à tomber, deux équipes terrestres, constitutées de CRS de Gavarnie et de Saint -Lary ont pris la direction de la Mongie. Puis, l’hélicoptère a récupéré cette famille qui a été ramenée, saine et sauve, à 22h30, sur le parking de la station.

17 octobre 2016

Repas dans le noir avec Mira Europe.


Si, chaque été, à L'Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse, des chiens guides sont remis gratuitement à des enfants déficients visuels de 12 à 18 ans, c'est que des délégations régionales, partout sur le territoire, s'inscrivent dans une mission : «faire connaître le premier centre européen d'éducation de chiens guides aux familles et aux jeunes déficients visuels, aux professionnels qui sont en contact avec les jeunes déficients visuels ; organiser des manifestations artistiques, sportives, ludiques… pour collecter des fonds et financer les chiens guides qui sont éduqués et offerts aux jeunes», le tout dans un grand esprit de convivialité et générosité. 

Un engagement de l'équipe d'associatifs bénévoles autour d'Anne-Marie Larmitou, présidente de la délégation Pyrénées de Mira Europe, avec, ce samedi 22 octobre, l'organisation d'un repas dans le noir aux saveurs basques, à partir de 20 heures, salle de l'Octav au centre multimédia ; «de l'apéritif éclairé jusqu'au dessert dans l'obscurité, découvrez un concept insolite pour redécouvrir certaines saveurs et les arômes sans voir d'où ils s'élèvent». Ambiance en harmonie avec le duo basque Barambar pour l'animation. Tarif : 20 € par personne (billets en vente à l'office de tourisme, réservations avant le 18 octobre au 05.62.37.63.55). Renseignements au 06.75.19.92.46.

Toutes infos sur Mira Europe/Fondation Frédéric-Gaillanne, le centre, les actions et actualités sur le site (http://www.miraeurope.org/).
Des dons (avec déduction d'impôts) peuvent être adressés par chèque ou espèces à Mira Europe, 6, rue Baloc, 65500 Vic-en-Bigorre.

16 octobre 2016

Mission locale, en réseau et de proximité.


«Structure publique chargée de l'insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans compris sortis du système scolaire avec ou sans qualification», voilà pour la définition de la Mission locale. Sur les Hautes-Pyrénées, ce sont 7 antennes (Tarbes, Lannemezan, Lourdes, Maubourguet, Bagnères, Argelès-Gazost et Vic-en-Bigorre) ainsi que 13 permanences, où des équipes de professionnels complémentaires, accueillent, conseillent, développent des partenariats, accompagnent… et «construire ensemble une place pour chaque jeune». à Vic, la Mission locale a trouvé naturellement sa place au pôle des services publics intercommunal, au 24, avenue Jacques-Fourcade (tél. 05.62.31.62.97).
Accompagnement global. Avec Sandra Le Caherec , conseillère emploi (insertion professionnelle), et Frédéric Jullien, conseiller emploi plus particulièrement chargé du contact avec les employeurs, de la gestion des contrats aidés d'État ; Sonia, conseillère, et Hélène, hôtesse d'accueil ; une équipe qui reçoit pour chacun d'eux de 7 à 8 jeunes aux jours ouvrables. Déscolarisés, sans formation ou avec bagage (quelquefois jusqu'à bac +), l'objet de leurs demandes touche à l'emploi, la formation, le logement, la santé, la mobilité et le transport ; pour ces derniers, ils forment le premier frein à l'emploi (y compris le manque de permis de conduire). De la vie sociale à la vie professionnelle, les jeunes savent pouvoir trouver à la Mission locale, l'écoute, l'information, l'accompagnement, dans une démarche participative.
A noter que dans la perspective du «Rendez-vous pour l'emploi» qui a lieu jeudi 13 octobre, de 9H30 à 18H au Parc des expositions à Tarbes, les conseillers de la Mission locale restent disponibles pour accompagner les jeunes à s'y préparer (CV, lettre de motivation, préparation entretien, comment se présenter face à un employeur...).