31 janvier 2017

Inauguration quartier de la gare.




Nouvelle page de réalisation d'un chantier de voirie clôturé par une inauguration en ce mois de janvier avec la place de la Gare.Une réalisation témoignant de la même volonté municipale d'allier esthétique et sécurité pour les usagers des voies de circulation, sans oublier des aménagements propices à la convivialité de quartier (pelouses, boulodrome, espace piétonnier).
Inauguration sous le soleil, en présence des riverains, des acteurs du chantier, en particulier Christine Befre, géomètre ; Stéphane Larguèze, de l'entreprise Géovia, qu'avaient invités le maire Francis Plénacoste et l'équipe municipale.
Coût des travaux : 65.540,07 € TTC, la subvention du conseil départemental au titre du Fonds d'aménagement rural (FAR) étant de 20.000€, la communauté de communes Vic-Montaner ayant participé pour 14.000 € au titre fonds de concours.

Avalanche.


30 janvier 2017

«Mon projet de vie : travailler en agriculture».




Le syndicat des Jeunes Agriculteurs des Hautes-Pyrénées a organisé une journée de valorisation des métiers de l'agriculture sur le site de l'établissement d'enseignement agricole, le Legtag Jean-Monnet ; une journée reconduite sous le titre «Demain je m'installe», et plus particulièrement à l'intention des étudiants de BTS Analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole (ACSE 2), terminale conduite et gestion de l'exploitation agricole et Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA). Une rencontre privilégiée entre le réseau JA, les partenaires de l'installation agricole et les étudiants, ces derniers pour plus d'une soixantaine.
«Dans un contexte départemental à dominance rurale, l'agriculture est un moteur de l'économie haut-pyrénéenne. Outre sa fonction nourricière, l'agriculture permet de valoriser et de dynamiser nos territoires. Malgré cela, on constate dans notre département une moyenne d'âge très élevée des exploitants agricoles. On compte dans les Hautes-Pyrénées au dernier recensement 70 % des chefs d'exploitation qui ont plus de 50 ans (contre 45 % sur la région). Face à cette situation, le réseau Jeunes Agriculteurs doit continuer à œuvrer en faveur du Renouvellement des générations en agriculture (RGA), notamment par la mise en place d'actions de communication.»
Au-delà de la valorisation des métiers de l'agriculture, la journée, à travers ateliers et témoignages, aborde les étapes d'installation, de transmission ; ainsi Nicolas Dubié, JA installé à Coussan en polyculture élevage et membre du bureau JA65 ; ainsi Jean-Michel Larrouque, conseiller installation à la chambre d'agriculture ; Emmanuelle Guyetand, du service de remplacement en agriculture ; Kheira Bouchiki pour l'Association départementale (Adefa) de Guizerix ; Laurence Jard pour le conseil comptable créateur d'entreprise (CER), et représentants du réseau JA, Romain Lebihan, Nicolas Pébille, Clément Mengelle, et Pierre-Paul Dintinger, salarié à la Cuma de Guizerix.
Complémentarité. 
Jean Lachaux, de l'équipe de direction de l'établissement, se félicite de la complémentarité, «en plus des compétences théoriques dispensées par les enseignants des compléments plus professionnels ; aujourd'hui, en lycée agricole, nous avons la chance de travailler avec le milieu agricole pour être en adéquation avec les réels besoins des professionnels ; à cela le double intérêt d'allier théorie et pratique et de travailler avec le réseau JA du département, acteur dans l'installation». 
Quant aux JA, ces commentaires : «Cette transmission d'expériences est très importante ; elle permet aux jeunes de connaître les réalités du terrain en dehors de tout a priori. Les échanges avec les étudiants permettent également pour notre réseau, acteur de la politique départementale et régionale à l'installation, d'appréhender les attentes et les préoccupations des futurs installés et ainsi de préparer au mieux les outils d'installation». 
Enfin, côté étudiants, tels Maxime Roget, Antoine Torrent ou encore Adrien Pagès, le constat d'avoir pris des «contacts utiles pour le futur mais aussi de mieux comprendre les différentes étapes de l'installation», des informations en «lien direct avec notre formation, avec des intervenants qui se mettent à notre portée pour expliquer clairement les étapes clés lorsqu'un jeune s'installe», et même «qu'il n'était pas obligatoire mais recommandé d'avoir une première expérience en tant que salarié agricole avant de s'installer».

Le lait Faire France.


29 janvier 2017

Les Victambules.


Plaisir Passion Peinture sur porcelaine, association d'artistes aux pinceaux de Montaner, et Les Victambules, association de théâtreux amateurs de Vic, partagent un rendez-vous annuel à la salle des fêtes ; cette année, c'est le samedi 28 janvier, à 21 heures, que les peintres accueillent les comédiens. Invitation à découvrir «Les Remplaçants», pièce dans une pièce où se croisent grands d'Espagne, parrain de famille mafieuse, femmes de caractère, avec de la couleur, des accents d'ici et d'ailleurs, un melting-pot de tirades cornéliennes et de détournements, avec toujours du plaisir partagé. Participation libre. Salle chauffée. Buvette et pâtisseries.

Vœux : faire le bilan de 2016 et se tourner vers l'avenir.


L'exercice de l'échange des vœux des élus de collectivités territoriales avec administrés et autres forces vives associatives et représentants de services s'inscrit certes dans la convivialité, et tout autant dans la présentation de bilans de réalisations et des projets à venir. à Vic, comme dans bien des communes alentour, cette cérémonie, au lendemain de l'élection de l'exécutif de la nouvelle communauté de communes Adour-Madiran, a été l'occasion pour les maires d'évoquer le futur, la gouvernance et les compétences. Ainsi, à Vic, à Camalès, à Andrest.
Informations en images et propos. 
Clément Menet, au pupitre disposé sur l'estrade à côté de la table où avaient pris place des adjoints, a commenté la projection des réalisations 2016, travaux en détail y compris chiffrés, précisant notamment «la montée en puissance des travaux en régie communale». Document consultable sur le site internet de la commune, tout comme le Plan local d'urbanisme (PLU) : (http://www.mairie-vic-bigorre.fr/fr/actualite/149878/ceremonie-voeux). 
Un mot sur le Parc naturel urbain, un autre sur le succès des Tablées de Vic, du concours des décorations de Noël, avant les perspectives et objectifs 2017, de la réhabilitation de la conciergerie du stade Ménoni pour trois associations (100 Pattes, Libre Boule, tennis) aux aménagements du cœur de ville (cheminement, circulation…), en passant par le dossier eau et assainissement (en négociation, le contrat en cours s'achevant en juin 17) dont il dira «Vic est calé sur Maubourguet». 
Du dossier «contrat santé pour Vic», il rappellera la nature (investissement de 60.000 € en dix ans pour un étudiant en médecine qui s'installerait à Vic), précisant «en accompagnement du projet intercommunal de Maison de santé pluriprofessionnelle», avant d'élargir son propos sur la nouvelle intercommunalité. «Une grande part de notre énergie va y être consacrée ; c'est un bon périmètre avec une bonne équipe, équipe équilibrée».
Il indiquera que «le transfert de la compétence scolaire est la question la plus importante» et que Jean-Paul Pène en serait un des pivots ; au passage, il remerciait Frédéric Ré, et se félicitait du «sans clivage politique qui pourrissait la vie depuis des années».
Une clôture d'intervention sur 2017, année électorale, pour laquelle il formait le vœu que le futur Président (ou future) présente cinq caractéristiques qu'il décrira précisément.

Voirie du cœur de ville «réceptionnée».



Des riverains, des élus municipaux autour du maire et du directeur des services techniques de la commune, le conducteur des travaux de la Société bigourdane de travaux publics (SBTP) et différents intervenants sur les chantiers de voirie réalisés en 2016 ont parcouru les rues du cœur de ville, dont la réhabilitation a clôturé le programme des travaux de voirie 2016. 
Une inauguration symbolique pour un ensemble de travaux, réfection, réhabilitation dont le maire, Clément Menet, soulignera qu'ils étaient «en attente depuis des décennies», des travaux qui s'inscrivent dans la réalisation d'une des promesses du mandat (réitérée lors de la présentation des vœux), «l'objectif de 80 % des rues de la commune rénovés». Pour l'ensemble du chantier (rues de Silhac, du Château-d'Eau, Corps-Franc-Pommiès, place et rue du Foirail, rue Jeanne-d'Albret, de l'Église, aire de retournement impasse Latour, plus des travaux d'accessibilité de services communaux allée De-Gaulle), une enveloppe de 237.000 €.
Le maire et Arnaud Bessette, conducteur de travaux de la SBTP, ont donc guidé leurs invités avant de partager un «pot» offert en mairie.
J. P.

El capitan, Yosemite valley, California.



28 janvier 2017

Mobilisation contre les traités Ceta et Tafta.




Le collectif Stop Tafta 65 s'était engagé à participer à la journée européenne d'Actions décentralisées contre l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (le Ceta ou, en français, Accord économique et commercial global AECG), le 21 janvier, et à d'autres actions décentralisées et mobilisations avant le vote du Parlement européen, le 2 février prochain. 
Ce samedi, en plusieurs points du département, dont à Vic, dans le cadre du marché hebdomadaire, autour d'un stand, documents informatifs distribués, échanges et invitation à signer une carte aux députés européens de notre circonscription Grand Sud-Ouest qui ne se sont pas encore engagés à voter contre cet accord. à noter que lors de la réunion des maires du canton de Vic qui s'était déroulée à Tarasteix, le 7 décembre 2016, Isabelle Lafourcade, conseillère départementale, avait informé les élus de son engagement personnel sur ce sujet et indiquait qu'elle reviendrait vers eux avec un texte, sinon un projet de motion. 
Pour plus d'informations, le collectif Stop Tafta 65 se réunit le 1er jeudi de chaque mois, à 18 heures, à la ferme Fould à Tarbes. Un site national, http://stoptafta.wordpress.com ; le contact local : stop.tafta65@gmail.com. Une réunion publique, le jeudi 16 février, organisée par le collectif Stop Tafta65 à Lourdes à 19 heures, salle du Palais des congrès, avec la participation de Frédéric Viale, docteur en droit, membre d'Attac France et auteur du livre «Le Manifeste contre les accords transatlantiques».

patinoire dans la baie du mont ST Michel.





27 janvier 2017

Chassé-croisé à la cité scolaire Pierre Mendès-France




L'équipe de direction de la cité scolaire Pierre-Mendès-France, autour du proviseur Pascal Touzanne, a vu partir Jérôme Blanc et a accueilli Stéphanie Berségol. Alors que Jérôme Blanc, arrivé en 2008 au lycée professionnel, devient coordonnateur pour les Hautes-Pyrénées du Centre de formation des apprentis (CFA) de l'académie de Toulouse, Stéphanie Berségol arrive de la cité scolaire d'Artagnan, de Nogaro, à Pierre-Mendès-France où elle exercera au poste de directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques (nouvelle appellation depuis 2016 des chefs de travaux en établissements d'enseignement professionnel).
Pour Jérôme Blanc, un challenge, celui de promouvoir et développer une structure unique, le CFA académique, mis en place en janvier 2016 ; jusque-là, il y avait des CFA départementaux portés par un lycée. Et d'expliquer : «Les établissements publics accueillent de plus en plus des jeunes en apprentissage, mon rôle est de coordonner les sections dans le réseau d'établissements des Hautes-Pyrénées, à savoir pour Tarbes, Lourdes, Bagnères, Vic, les lycées Sixte-Vignon, Jean-Dupuy, Reffye, Lautréamont, L'Arrouza, Victor-Duruy, Pierre-Mendès-France». Bons vœux à Jérôme Blanc pour ses nouvelles responsabilités.
Pour Stéphanie Berségol, autre challenge, celui d'une des peu nombreuses femmes à ce poste de direction, une première en tout cas au lycée professionnel de Vic. Aveyronnaise d'origine, après seize années d'enseignement en lycée professionnel, Stéphanie Berségol, «en recherche d'une évolution de sa carrière», s'est engagée dans cette voie. Pour le «contact et le travail varié avec une multitude de partenaires, depuis les élèves jusqu'aux collègues, de la hiérarchie aux entreprises». De son arrivée et de sa prise de fonction au LP PMF, 210 élèves inscrits dans 4 filières de formation entre le CAP et le BTS, la nouvelle venue souligne : «Ça s'est passé très naturellement, je ne m'étais pas trompée dans ce choix». Travail d'équipe, projets à conduire, une feuille de route «extrêmement intéressante et variée». Bienvenue à Stéphanie Berségol.

Lutte : 2e rencontre départementale.




Le Club des lutteurs vicquois que préside Michel Garatens a organisé la 2e rencontre départementale de la saison sportive du challenge consacré aux poussins A, B, C et benjamins. Ont été accueillis au gymnase de La Herray pas moins de 92 lutteurs et lutteuses issus de 5 clubs des Hautes-Pyrénées : US Rabastens, TPL Tarbes, SO Maubourguet, CL Vic et Aventignan. L'équipe locale comptait 22 lutteurs, dont 7 filles, 4 arbitres officiels et 3 jeunes arbitres en formation.
Résultats individuels. Médaille d'or : Lucas Ducos, Mailo Cazajous, Kenzo Palacio Gomez, Amélia Sancho, Alex Ducos, Jimmy Sancho, Roman Magentis, Romane Ribatet, Loïc Ferret, Baptiste Barthélemy.
Médaille d'argent : Mathis Jean-Baptiste, Pablo Cazajous, Noé Ribatet, Pierrick Poinsot, Lucie Poinsot, Corantin Escots, Lenny Artigarrède, Mathilde Vigne, Erwan Pineau, Eva Ricquebourg.
Médaille de bronze : Anaelle Crimi.
4e : Gabin Sence, Alexiane Depierris.
Classement des clubs. 
1. TPL ; 2. CLV ; 3. SOM ; 4. USR ; 5. Aventignan.
Le mot du président. «Ce challenge a permis à nos jeunes lutteurs très motivés de montrer de quoi ils étaient capable set qu'il fallait compter sur eux, ils ont mis en pratique des techniques apprises à l'entraînement. Tout s'est déroulé dans une bonne ambiance, de l'échauffement à la remise des récompenses, en présence d'Henri Bardouil, membre d'honneur du CD65». Remerciements adressés aux lutteurs, partenaires et bénévoles pour la réussite de la journée dont Jacqueline Gesta au secrétariat et gestion de la compétition ; Kelly Osmont au micro ; Nicolas Sauvaire entraîneur du CD65 à la gestion des jeunes et les arbitres qui ont officié avec Thommy Leloutre, arbitre régional, Loïc ; Nicolas, Maxime (CLV), Djabrail, Ramazan (CLB) jeunes arbitres, et Eva, Erwan, Baptiste, jeunes arbitres en formation.
Agenda. Le 21 janvier coupe Jean-Delmas à Montauban ; 4 février, loto du CLV ; samedi 25 et dimanche 26 février, 20e trophée Camille-Leclanché à Aulnat, en Auvergne.
Infos et photos sur le blog du club (http://clv65.skyrock.com).

Corruption au parlement européen?


26 janvier 2017

Relais harmonieux à l'Indépendante.


Laure, Marie, Mélanie, Christophe, de jeunes «anciens» !/Photos Josiane Pomès. Bruno, Jérôme et Francis, trompettistes seniors, chaperons des benjamins Paul et Quentin.  De Mathilde à Laura, relais d'expérience saxophoniste. Rémi et Léo, transmission et complicité de percussionnistes sous l'égide du chef Régis.  Relais harmonieux à l'Indépendante

Pas de lumière pour étudier le soir ? Voici le cartable solair...


25 janvier 2017

AVF en ateliers plus que spectaculaires !

+++++

 Danses de salon avec Maria, la chorégraphe.  Choristes à l'anglaise avec Elisabeth. Gestes du tai-chi-chuan avec Bart.  AVF en ateliers plus que spectaculaires !  Step ou pas, bouger en rythme avec Sandrine.

Hommage à Jean Mestre.


«De Claude Miqueu, ancien député, maire de Vic-en-Bigorre de 1977 à 2008 Jean Bordères, ancien maire de 2008 à 2014
En 1977, Jean Mestre aura facilité, par son autorité et sa popularité dans notre ville, la constitution de la liste d'union de la gauche victorieuse, conduite par Fernand Dumestre. Il a siégé avec nous, au conseil municipal de Vic-en-Bigorre, de 1977 à 1995. Il a d'abord été maire adjoint chargé des travaux et de la voirie, puis premier adjoint. Il imposa avec réalisme et obstination un budget voirie, notamment pour accompagner le développement des quartiers et des nouveaux lotissements. Les dossiers sensibles des réseaux d'eau et d'assainissement et d'entretien des rivières auront aussi été ses priorités, plaidées avec force devant le conseil.
Il était aimé et respecté. Aimé et respecté sur les terrains de rugby, sous
le maillot de l'USV, aimé et respecté à l'arsenal où il a vécu avec tristesse, et parfois colère, la désespérance industrielle de ce qui fut un fleuron de l'économie des Hautes-Pyrénées.
Aimé et respecté par ses collègues pour sa loyauté, son action discrète, mais combien efficace, aimé et respecté par les Vicquois de toutes sensibilités. Nous saluons la mémoire d'un ami, d'un Vicquois attaché à sa ville et présentons nos condoléances à sa famille.»

Bouquetins: sacrés grimpeurs!



24 janvier 2017

Les lauréats des décorations de Noël.



Sous l'égide de l'Office du commerce, de l'artisanat et des services vicquois (Ocas, selon l'appellation lors de la création en 2012) que préside le premier adjoint au maire, Jean-Paul Pène, un concours d'illuminations et décorations de Noël avait été lancé, reprenant une proposition qui avait rencontré un certain succès avant l'ère des économies d'énergie ; économies réelles avec les nouveaux matériels à disposition aujourd'hui.
 La remise des prix aux lauréats s'est déroulée lors de la présentation des vœux de l'équipe municipale aux administrés et représentants des institutions.
Un constat du président Pène, si beaucoup de maisons ont été décorées, peu d'inscriptions en mairie ont été enregistrées. Tous les candidats ont été récompensés par des bons d'achat à valoir chez les commerçants vicquois, bien entendu !
Primés. Raymond Lovato, Nicolas Monties et sa maman, Noëlle Fermet, Honorine Schroll, Maryse Darricau, Claudine Dutilho, Bernard Paupéré, Delphine Lénard.

L'énergie marine, quasi inépuisable.



23 janvier 2017

La FOL 65, qui fête ses 70 ans retrace sa folle épopée.




«Vous préférez apprendre à planter des pommes de terre que de fournir des frites» : c'est ainsi qu'un élu départemental cité par le président de la FOL 65 René Trusses a imagé à merveille, en 1979, le rôle de la Fédération des œuvres laïques qui fêtait ses 70 ans vendredi soir à la mairie de Tarbes. «Arriver à penser par soi-même pour bénéficier d'une liberté de conscience» : tel est le projet de la FOL 65 depuis sa création le 8 mars 1946. 

Un ouvrage publié par José Cubéro, «Une Aventure collective en mouvement», retrace d'ailleurs la folle épopée de la FOL 65 qui a initié des générations entières à la culture et au sport. Pour compléter le rôle de l'école, à l'époque, dans les activités périscolaires, «beaucoup de ces militants étaient des précurseurs dans beaucoup de domaines : la lecture, le cinéma, le sport, les arts, les débats citoyens, les missions de service public, etc.», souligne René Trusses dans l'avant-propos du livre. La laïcité et la loi sur la séparation de l'Église et de l'État «ont conduit la France à développer un enseignement pour tous», a expliqué le maire de Tarbes Gérard Trémège. La Ligue nationale de l'enseignement à laquelle s'affilia la FOL 65 accompagne ce mouvement national depuis 150 ans. 

La FOL 65 «fut partie prenante dans les combats laïques qui, de défaite en victoire, incitèrent à une réflexion profonde sur une laïcité, capable de répondre aux nouveaux défis qui bousculent la société», peut-on lire sur la dernière de couverture. Pour le secrétaire général de la préfecture Marc Zarrouati, «la laïcité n'est plus vraiment un concept partagé, c'est un concept écartelé. Il faut la protéger et vous y participez en revenant aux sources par l'éducation populaire». «Faire des citoyens qui pensent par eux-mêmes» est d'ailleurs le but ultime de la Ligue nationale exprimé dans son discours par son président Jean-Michel Ducomte qui a honoré la soirée de sa présence.

Cyrille Marqué

AVF : promotion royale.



à y regarder de près, la France est vraiment le pays des exceptions culturelles, historiques, gastronomiques, philosophiques, idéologiques… 
Un calendrier festif avec ses jours fériés, faisant la part belle aux
dates tout droit sorties du calendrier grégorien, s'ajoutant à des dates essentiellement républicaines et civiles.
Il en est ainsi avec le jour de l'Épiphanie, célébré religieusement, et avec la tradition de la galette des Rois dans le cadre familial, groupes constitués, collectivités territoriales nées de la République, et quasi unanimement au sein des associations nées de la loi 1901 mise en place par Waldeck-Rousseau, alors président du Conseil et ministre de l'Intérieur et des Cultes. Tradition de dégustation partagée par les adhérents de l'association de l'Accueil des villes françaises de Vic : couronne royale aux découvreurs de la fameuse fève, reines et roi d'un jour !

Partie de pêche


22 janvier 2017

Amis du livre et arts conjugués.


Une exposition à découvrir à la bibliothèque de Montaner où l'association Les Amis du livre que préside Monique Lagahe a invité deux artistes du territoire bigourdan. Patricia Evans, de Caixon, et Alain Escuré, d'Artagnan. La première, pour une série d'œuvres de figures féminines et surtout la Vierge ; le second, pour une série de meubles restaurés et revisités. 

Des inspirations, des expressions, des matières et matériaux divers que chacun d'eux n'a pas hésité à installer en cohabitation ; le tout ayant fait l'objet d'un vernissage ambiance avec des musiciens animant l'apéritif dînatoire signé par les artistes et les hôtes. Arts et créations conjugués ! Jusqu'au 19 février prochain, le mardi, de 14 heures à 15 h 30 ; le vendredi, de 16 h 30 à 18 heures, et le 1er samedi du mois, de 10 h 30 à 12 heures. Page Facebook, https://www.facebook.com/Les-amis-du-livre-de-Montaner.

J.P.

Farniente ?


21 janvier 2017

Protection des amphibiens : une sixième campagne


Lancée par Philippe Bricault, enseignant forestier au lycée d'enseignement agricole Jean-Monnet, l'action de protection des amphibiens lors de leur migration saisonnière, de janvier à juin, vers les étangs de l'établissement, sur la route Montaner, a redémarré. Une 6e campagne pour une migration commencée le 10 janvier, interrompue à cause du froid, mais qui reprendra dès le radoucissement. Un groupe d'étudiants 1re année de BTS gestion et protection de la nature s'investit dans cette opération.

Dispositif. Pour mémoire, une barrière (obstacle filet) de 140 m de long est placée entre le champ et la route à traverser pour atteindre les étangs. Tous les 10 m, côté champ, un seau est enterré dans le sol. Les amphibiens empêchés de traverser la route longent le filet et tombent dans les seaux. Des seaux relevés tous les matins, les amphibiens étant comptés, identifiés et transportés jusqu'aux étangs. Crapaud commun, grenouille agile, triton palmé, triton marbré, grenouille verte, salamandre tachetée, sont au rang des amphibiens sauvés. Et au-delà, ce  dispositif participe au maintien de la biodiversité sur le site de reproduction. 
 Chaque campagne annuelle permet de sauver plus de 500 individus. Si, en semaine, la «brigade» de sauvegarde des amphibiens, étudiants autour du professeur, peut assurer, lors des week-ends et pendant la période des vacances scolaires, des bénévoles seraient les bienvenus ! Les personnes motivées et intéressées pouvant participer aux relevés des seaux voudront bien communiquer leurs coordonnées à Philippe Bricault, par mail : philippe.bricault@educagri.fr

La Sagrada Família à Barcelone.


20 janvier 2017

Pyrène Plus : dessins pour cartes de vœux et exposition


Voila plus de dix ans que l'association de services à domicile Pyrène Plus reconduit l'initiative d'un concours de dessins destiné aux enfants des salariés avec élargissement, depuis l'édition 2016, aux petits-enfants ! Un concours sur un thème différent, un concours dont le dessin primé devient le modèle de la carte de vœux de l'association et dont tous les dessins présentés font l'objet d'une exposition itinérante dans les antennes de Pyrène Plus dans les Hautes-Pyrénées (Tarbes, Lannemezan, Bagnères, Argelès, Lourdes, et Vic). 

Une fierté partagée par les petits artistes et salariés de donner à découvrir aux bénéficiaires et publics se rendant dans les antennes leurs perceptions en couleurs, formes, histoires, de valeurs fondamentales, «Liberté, égalité, fraternité», thème proposé. Un sujet difficile et toujours d'actualité que les enfants ont décliné en une quarantaine de dessins parmi lesquels celui de Jules, 5 ans, qui a conquis le jury. Bien entendu, tous les artistes ont partagé avec les salariés et familles un après-midi convivial et récréatif pour clôturer l'édition 2016 du concours et des cartes originales ont porté les bons vœux de Pyrène Plus.

Pyrène Plus à Vic. Pour tous renseignements sur les services à domicile, accueil 9, place de la République, du lundi au jeudi, de 14 heures à 17 heures, et le vendredi, de 14 heures à 16 heures, tél. 05.62.93.64.79. Site internet : www.pyreneplus.com ; mail : pyrene.vicbigorre@pyreneplus.com


Ce n'est pas très long, c'est vraiment drôle, et pertinent !!


19 janvier 2017

Appel à témoins : Mireille a disparu depuis le 13 janvier.


La gendarmerie lance un appel à témoins pour disparition inquiétante. Mireille Cenedèse souffre de troubles psychologiques. Née le 29 décembre 1971 à Albi, elle a quitté le domicile de son père, chez qui elle vit, le 13 janvier 2017. Partie d’Aussac ce jour-là, elle était censée se rendre à un rendez-vous à Albi. Il s’avère qu’elle ne s’y est pas présentée. Elle a pris son sac de voyage ainsi que ses papiers mais n’a ni moyen de paiement, ni téléphone portable.
Toute personne croisant le chemin de Mireille est priée de bien vouloir informer la brigade de gendarmerie de Gaillac au 05 63 57 73 00.
La disparue mesure 1m62 pour 62 kg. Elle est de corpulence moyenne et a les cheveux mi-longs, souvent attachés. Au moment de sa disparition, elle portait une parka longue de couleur noire avec tour de capuche en fourrure, un pantalon blanc, un pull vert, un blouson en cuir vert, ainsi que des chaussures de tennis montantes blanches.

Écho de l'élection communautaire




Les conseillers de la Communauté de communes Adour-Madiran (CCAM) se sont réunis le vendredi 13 janvier, au Parc du Val-d'Adour à Rabastens-de-Bigorre, pour élire le président et les vice-présidents de cette nouvelle instance.

Frédéric Ré a été élu président face à Jean-Louis Curret. Il appartient donc désormais à Frédéric Ré de mener à bien la fusion des trois communautés de communes pour en faire un outil de service et de développement performant au service du Val d'Adour et de ses habitants.
Il a été ensuite procédé à l'élection de 12 vice-présidents. à ce propos, nous regrettons qu'une juste place n'ait pas été faite dans cette nouvelle gouvernance aux anciens membres du bureau de la Communauté de communes 

Vic-Montaner (CCVM), un seul vice-président ayant été reconduit dans ses fonctions. Nous déplorons notamment que Jean-Louis Curret, ancien président de la CCVM, ait été exclu de ce dispositif.

Première communauté de commune créée en 1992 dans le département des Hautes-Pyrénées à l'initiative de Claude Miqueu et d'élus des cantons de Vic et de Montaner, c'est sous la conduite de Jean-Louis Curret que la CCVM a pu prendre son essor et devenir une des communautés les plus performantes de notre département. 

Son dynamisme, son opiniâtreté, sa ténacité, ont permis de mettre en place des projets importants et d'en trouver les financements sans endetter la communauté. Grâce à lui et à ses équipes successives, Vic-en-Bigorre et le territoire ont été dotés d'équipements que beaucoup nous envient : centre multimédia (téléenseignement, cinéma et Octav) ; réseau de médiathèques, crèche des Petits Loups, pôles de services publics (Vic et Pontiacq-Villepinte), réseau bois chaleur, zone artisanale et industrielle d'intérêt régional et hôtels d'entreprises (Vic), zones industrielles d'Andrest et Montaner, Mission locale pour l'emploi des jeunes et antenne locale de Pôle Emploi, pôle multiservice d'Andrest, office de tourisme et animation du château de Montaner, aire d'accueil des gens du voyage…

D'autres équipements sont en cours de réalisation et devront être poursuivis par la nouvelle équipe : rénovation de la piscine intercommunale, Maison de santé pluriprofessionnelle (Vic), Maison des assistantes maternelles (Villenave-près-Béarn), microcrèche (Andrest), auberge de Fébus (Montaner), zone commerciale de Vic, actions Territoire à l'énergie positive, mise en place des bornes de recharge de véhicules électriques, projet de méthanisation Eneria (zone du Louet).

Nous remercions Jean-Louis Curret et son équipe pour ce travail accompli et les assurons de notre soutien dans ce moment difficile.

Éveil musical à Viv Music.




Ils ont entre 3 et 5 ans et participent à des cours d'éveil musical à l'école de musique Vic Music, à la Maison des associations, 17, rue Barère-de-Vieuzac. Un éveil confié à Laura Galinier qui accueille les petits le mercredi, à 16 h 15, avec des objectifs autour de la voix, l'écoute et le rythme corporel.
«Les cours vont permettre la perception du monde sonore en alternant l'utilisation de la musique et celle du silence ; le développement corporel, sensoriel, le développement auditif et musical avec des jeux de rythmes et de sons.

L'apprentissage ludique d'éléments gestuels et musicaux simples ainsi que l'exploration de la voix et du corps restent les éléments primordiaux de ces cours d'éveil musical.» Un programme complété par la découverte des classes instrumentales. Un essai gratuit le temps de deux séances est proposé. Pour tous renseignements, tél. 06.81.49.79.40.

Exposition "Frédéric Bazille (1841-1870). La jeunesse de l'impressionnisme".


18 janvier 2017

Communiqué de Mr J-L CURRET paru dans la Dépêche du Midi du 17 janvier 2017.




L’élection de Frédéric RÉ ne souffre d’aucune ambiguïté. 

Je suis déçu que le travail de gestion et de développement d’une communauté de Communes qui représente 82 % des capacités d’autofinancement de la nouvelle structure, qui a réalisé 42 M € d’investissements, sans augmenter les impôts et sans dette, n’ait pas été reconnu et soutenu.

Par ailleurs, je suis triste que la fusion de nos 3 com-coms ait commencé par une exclusion systématique de tous les artisans de ce développement territorial, tant sur le plan économique, touristique, que culturel ou social. Je constate que sur la grande agglo de Tarbes Lourdes Pyrénées, les élus des 83 communes ont eu plus d’élégance et de volonté de rassembler. Ils ont su composé entre toutes les sensibilités politiques pour agir ensemble sur tout le territoire.

Mais chez nous durant le vote, il y a eu une alliance de circonstance, contre-nature, qui a abouti à l’éviction systématique de tous les Vice-présidents de la CCVM. 

La politique a cela de cruel, qu’elle se moque de l’action collective et qu’elle tourne parfois à l’hallali sur des personnes, simplement pour prendre leur place. Je regrette que ni Frédéric RÉ, ni les membres du nouveau bureau, n’aient eu un mot de politesse, une pensée, qui auraient pu témoigner d’un désir de travailler ensemble. On ne crée pas l’union en commençant par l’exclusion.

Je tiens quant à moi à remercier tous ceux qui m’ont soutenu et en particuliers les Maires et Vice-Présidents qui sont restés fidèles à notre projet, vendredi dernier comme durant toutes ces années. Je suis fier du travail que nous avons accompli. Aujourd’hui à la place qui est la mienne, je continuerai à défendre l’intérêt supérieur des habitants et du territoire. 

Je souhaite bonne chance aux nouveaux responsables.

Jean-Louis CURRET
Président de l’ex CCVM

Élection intercommunale attractive…



L'exercice d'expression par vote pour l'élection du président et des vice-présidents du bureau de la nouvelle communauté de communes Adour-Madiran était réservé aux 99 délégués des 72 communes du nouveau territoire intercommunal. Un exercice sous le regard de bon nombre d'observateurs, élus municipaux et administrés. 

Dans une salle, celle du Parc du Val-d'Adour, où le canon à air chaud était nécessaire en ce vendredi 13 janvier, l'atmosphère était particulière et pas seulement pour des questions météorologiques.

Alors que l'on «serine» que la politique n'intéresse plus personne, cet exercice-là était bien politique, issu de l'application de la loi sur la Nouvelle Organisation territoriale de la République (loi NOTRe), même si l'attractivité de la réunion pouvait être d'une autre nature que politique. La confrontation entre deux personnes ou deux personnalités prévalait sans nul doute, ainsi que l'expression de «zones» d'influence. 

Pour autant, l'organisation du vote, les votes successifs, ont été conformes à la liberté d'expression de chacun des 99 élus communautaires, l'expression démocratique s'est exercée. L'important à venir ? Les réunions du bureau pour le travail des président et vice-présidents et celles, publiques, des conseils communautaires où les administrés citoyens auditeurs mesureront la capacité de leurs délégués à travailler à l'unisson pour l'intérêt général, la qualité du consensus affirmé à Rabastens.

J.P

Libre Boule vicquoise continuité et nouveautés.



L'assemblée générale de l'association sportive que préside Christian Garcia s'est tenue dans l'enceinte du stade Ménoni, un site qui devrait accueillir la Libre Boule vicquoise, précisément dans les murs de la conciergerie, à la fin du 1er semestre 2017, après des travaux d'aménagement ; information diffusée par Jean-Paul Pène, premier adjoint représentant la municipalité lors de la réunion associative statutaire.
Un ordre du jour classique, avec différents dirigeants présentant les bilans et les objectifs ; d'abord avec Patrick Arduin, des félicitations adressées aux équipes engagées la saison dernière, notamment en triplettes hommes en championnat départemental des clubs et idem pour l'équipe vétérans ; ensuite avec Francis Laurent, pour un rapport financier approuvé à l'unanimité.
Au rang des objectifs 2017 : renouvellement et confirmation des engagements 2016, à savoir Coupe de France, qualificatifs et championnats départementaux. Au rang des projets engagés : la consultation du fournisseur habituel pour l'achat de tenues complémentaires.
Association et mairie. Des échanges et informations entre adhérents et premier adjoint, on retiendra les remerciements des premiers au second pour la subvention accordée en 2016 ; la participation du club au collectif d'associations mobilisées pour le Téléthon ; l'information de l'élu municipal sur les modalités de désherbage sans produits phytosanitaires en conformité avec le dispositif légal (loi de transition énergétique pour la croissance verte du 22 juillet 2015 qui prévoit la mise en place de l'objectif zéro pesticide dans l'ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017 avec interdiction de l'usage des produits phytosanitaires par l'État, les collectivités locales et établissements publics pour l'entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries) ; en ce qui concerne le déménagement (en lien avec la nouvelle étape autour du projet du Parc naturel urbain de chaque côté de l'échez), la Libre Boule vicquoise devrait investir son nouveau QG à l'été 2017, étant entendu que «le club-house actuel sur le site du Boulodrome de l'échez reste en l'état cette année».
Le bureau 
Président d'honneur Jacques-Henri Laborie. Présidents actifs Christian Garcia et Jean-Michel Pujo. Secrétaire : Patrick Arduin. Secrétaire adjoint : Jean-Marc Barréjot. Trésorier : Francis Laurent.

Cash Investigation: les pesticides.


17 janvier 2017

Frédéric Ré haut la main - Communauté de communes Adour-Madiran




Vendredi 13, chacun peut y voir un signe du destin, favorable ou contraire, 99 délégués représentant 72 communes étaient conviés à élire un président et des vice-présidents pour siéger durant trois ans à la nouvelle communauté de communes Adour-Madiran. Les deux prétendants à la présidence ont, durant plusieurs semaines, labouré le terrain sur les communes des trois cantons du Val d'Adour. À la demande de Jean-Louis Curret, ils se sont une dernière fois exprimés avant que ne s'ouvre le premier tour de scrutin dans une salle du Parc du Val-d'Adour abondamment remplie puisque ces opérations étaient ouvertes au public. Le Vicquois de croire «dans ce grand défi de fédérer 72 communes malgré toutes les sensibilités d'une nouvelle équipe décidée à écouter et servir les citoyens de ce territoire en s'appuyant sur toutes les énergies et bonnes volontés portées par des valeurs d'équité, de respect, de justice et de générosité pour traiter tous les dossiers sans esprit partisan avec rigueur et méthode». Et de souhaiter «que les anciens présidents se retrouvent au bureau, que 15 vice-présidents maillent le territoire pour une bonne représentation et une proximité ; œuvrer durablement avec l'ambition de continuer à développer ce territoire par des projets pour qu'il y ait deux vainqueurs : l'union et l'intercommunalité». Répondant à un long monologue, le Madiranais Frédéric Ré répliquera d'une manière plus concise en prônant «le dépassement de certains clivages territoriaux et politiques». Tous les votes des 99 inscrits ont été exprimés, accordant à Frédéric Ré une large majorité de 68 voix en sa faveur contre 31 à son adversaire du jour. «Cette campagne fut longue et rude. Merci de la confiance que vous m'avez témoignée en ce moment de démocratie», dira Frédéric Ré, quelque peu marqué par ce passage devant de nouveaux électeurs.

12 vice-présidents

Frédéric Ré indiquera sa volonté pour que soient nommés 12 vice-présidents. Si les 3 premiers votes se passent sans encombre, n'ayant qu'un candidat en lice, il n'en sera pas de même à partir du quatrième. Denis Gronnier, le maire de Sarriac-Bigorre, au soutien de Jean-Louis Curret, «se présentera pour revendiquer un mode de représentativité». Il renouvellera sa candidature deux autres fois avant que n'intervienne aussi Alain Guillouet. Le maire de Rabastens allant dans le même sens que son voisin élu : «Mon souci permanent est de travailler pour mes concitoyens et pour tous ceux de la communauté de communes», avant de s'ériger «contre un vote bolcheviste». Tour à tour, Patrick Baylère, Dominique Lagahe et M. Ducos iront devant les électeurs. Aucun de ces candidats isolés n'obtiendra plus de deux dizaines de voix. Jean-Louis Curret en recueillera, lui, 4/5 à chaque tour. Ce sont donc bien 12 vice-présidents qui ont été élus et composeront le nouvel organigramme de la nouvelle communauté de communes Adour-Madiran. Deux femmes entrent dans cette composition : Véronique Thirault, adjointe au maire de Rabastens, et Sandra Ducès, adjointe au maire de Castelnau-Rivière-Basse. À l'issue de ce scrutin qui s'est terminé vers 23 heures, le président Ré dira : «Il n'y a de ma part aucune volonté de diviser. Chaque territoire est représenté en proportion de sa population».
1er vice-président : Roland Dubertrand. 2e : Clément Ménet. 3e : Jean Nadal. 4e : Véronique Thirault. 5e : Francis Plénacoste. 6e : Robert Maisonneuve. 7e : Jean-Pierre Curdi. 8e : Jean-Paul Pène. 9e : Sandra Ducès. 10e Julien Lacaze. 11e : Serge Joseph. 12e : Jean-Marc Lafitte.

Une gouvernance consensuelle

Pour la nouvelle intercommunalité, Frédéric Ré, nouveau président élu, a tracé les grandes lignes de son programme et met aussi en place une gouvernance axée sur un consensus et en s'appuyant sur la mobilisation de l'ensemble des élus. Face au défi de la taille de l'intercommunalité, il pose une double problématique :
- Rassurer les élus d'une éventuelle «technostructure» et d'un organe décisionnel trop lointain ;
- Donner à chaque partie du territoire sa place au sein de l'intercommunalité.
Il propose une organisation décentralisée où toutes les voix seront entendues. La répartition des 12 vice-présidents respecte les équilibres, ils doivent être :
- Représentativité des communes rurales ;
- Représentativité des pôles que sont les centres bourgs ;
- Représentativité par compétences.
«Je propose un système de gouvernance décentralisé qui renforce une gestion démocratique du territoire, un lien avec les élus locaux et les administrés.». Une intercommunalité qui pourrait être nommée Adour-Madiran.
Des valeurs de justice, d'égalité et d'unité qui devraient conduire à une gouvernance transparente et responsable. à suivre, dans une prochaine édition, ses impressions et attentes de nouveau président.

AVF : vœux et programme.



Rendez-vous à la salle Campet-Larmitou pour l'exercice de partage gourmand de la galette offerte par l'association de l'Accueil des villes françaises, l'AVF Vic, à ses adhérents ; en fait, un après-midi de rentrée après la fameuse «trêve des confiseurs», mais pas celle... des pâtissiers, à voir la table ! 
Les adhérents et les résidents de La Clairière qui le souhaitaient ont pu, avant la dégustation, échanger des vœux pour la nouvelle année, noter le programme des activités et sorties que la présidente Michèle Aué a rappelé (pour inscriptions, confirmations). Le prochain rendez-vous, dans cette même salle, dimanche 15 janvier à 15 heures, pour une projection commentée sur l'île de Tenerife.
Renseignements. 
Permanences le lundi, de 14 h 15 à 16 h 30 sauf vacances scolaires, au local, 4 bis, rue des écoles à Vic. Téléphone avec répondeur-enregistreur au 09.83.32. 66.51. Site (http://avf.asso.fr/fr/vic-en-bigorre) ; mail (avf.vicenbigorre@gmail.com).

Le douanier Rousseau, les désastres de la guerre.


16 janvier 2017

Une salle communale Gilbert-Dasque.



Lors du conseil municipal du 28 septembre dernier, un double hommage était rendu à Gilbert Dasque, disparu au cours de l'été, le 12 août précisément ; Robert Médiamole et Denise Chartrain avaient rappelé le parcours de l'homme qui avait choisi Vic en 1957 pour y exercer sa profession, y résider et s'engager dans la vie publique, en particulier dans l'assemblée municipale d'une ville à laquelle il était attaché, une ville qui l'avait adopté, au point d'en être une figure de son histoire. 
Lors de la séance du conseil municipal du 14 novembre 2016, Clément Menet, le maire, informait les élus qu'une salle de réunion de l'hôtel de ville en cours de rénovation et restructuration de l'espace du premier étage serait dédiée à Gilbert Dasque, élu de 1971 à 2008, et qu'une plaque serait dévoilée le 9 janvier 2017. 
Une cérémonie en présence notamment de sa famille avec frères, enfants et petits-enfants, ses amis de la famille politique avec lesquels il avait siégé au cours de mandats dans l'opposition, qui a vu son frère Jean-Claude, colistier ayant rejoint l'équipe municipale autour de Clément Menet depuis le conseil du 20 décembre dernier, dévoiler la plaque avec le maire. 
Symbolique certes soulignée par le 1er élu, «il y a de nouveau un Dasque dans la municipalité», et malgré la solennité, un clin d'œil, sur le regard de l'homme honoré participant d'une certaine manière, aux décisions et projets de ses successeurs autour de la table.
Hors l'hommage, l'occasion aussi de découvrir les nouveaux aménagements, en présence des entreprises qui ont réalisé les travaux.

Le portrait dans"Spectaculaire Second Empire".


15 janvier 2017

Commerçants du marché : bonne année.



Le samedi à Vic, c'est jour de marché ; un rendez-vous hebdomadaire depuis des décennies, avec des commerçants non sédentaires de plusieurs générations, tout comme la clientèle. 
Les premiers arrivent sur le site de la halle dès 5 heures du matin, et préparent leurs étals, camions, vitrines… pour l'accueil des seconds, clients d'une large zone géographique de Bigorre, Gers, Béarn, souvent «lève-tôt» selon les saisons et la météo ! 
En ce mois de janvier de la nouvelle année, Marinette, toujours à côté de sa fille à qui elle a passé le relais au stand des volailles et produits rattachés ; Geneviève dite «Beye» et Michel, qui depuis les années «60» proposent du prêt-à-porter ; Dany, initiée au marché par sa maman Odile depuis l'âge de 6 ans lors des congés scolaires, toujours dans la lingerie et dessous, en ambassadeurs-vétérans «canal historique» du marché, au nom de tous leurs collègues, souhaitent une «Bonne et heureuse année» à tous les fidèles qui participent à la pérennité des marchés de pays (halle et plein vent) dans tous leurs aspects économiques : productions du terroir, maraîchage, métiers de bouche, fleurs et plants, prêt-à-porter, chaussures, mercerie…

Vassily Kandisky


14 janvier 2017

Le Tennis vicquois renoue avec le Mondial.



à quelques jours du lancement de la 35e édition des Petits As-Mondial Lacoste à Tarbes, du 19 au 29 janvier, la bonne nouvelle pour le Tennis-Club vicquois et le tennis bigourdan. Léo Griffon, jeune joueur licencié au club vicquois, aura l'honneur de représenter le tennis bigourdan parmi les meilleurs jeunes joueurs (13-14 ans) de la planète tennis ; un troisième rendez-vous pour le club du Val d'Adour après 2007 avec Thomas Dumestre, et 2015 avec Luc Roussigné. Un club qui, avec son école de tennis, amène, en dix ans, trois de ses jeunes licenciés jusqu'aux qualifications du tournoi le plus huppé, participe activement à l'organisation avec des arbitres (6 dont Jérémy Rossetti, arbitre international, et Hugo Fontan, Julie Rossetti, Luc Roussigné, Thomas Tessier et Clément Charon), des ramasseurs de balles (Baptiste Roussigné et Clément Charron), des animateurs dans le village sportif (David et Valérie Tessier au stand minitennis pendant tout le tournoi), c'est le témoignage d'une efficacité dans le temps et dans l'engagement, de valeurs pédagogiques et associatives. Un club «très fier du parcours de Léo, de son fair-play et de sa générosité sur les courts de tennis».

Le parcours de Léo

Né en 2003, il arrive sur les courts du SOM Maubourguet à 5 ans, où interviennent les éducateurs Sébastien Le Gall et Jérémy Chapeu ; en 2012, «après une progression très rapide», il décroche son premier titre de champion départemental et, en 2014, rejoint le Tennis-Club vicquois où il retrouve Sébastien Le Gall, entraîneur breveté d'État. Il poursuit sa progression, et intègre en classe de 6e la section tennis du collège Jeanne-d'Arc à Tarbes, où il peut bénéficier, grâce aux horaires aménagés, d'entraînements avec le comité départemental de tennis.
Son palmarès avant l'entrée dans le temple du tennis mondial le 19 janvier 
Champion départemental et parmi les 4 meilleurs joueurs régionaux dans sa catégorie d'âge. «Cette année, après un excellent début de saison, avec plusieurs «perfs» dans différents tournois, une finale aux préqualifs des Petits As de Tarbes et son accession au tournoi, il vient de monter 15 (2e série) au classement FFT». De plus, le week-end des 7 et 8 janvier, en surclassé, chez les 15-16 ans, avec ses partenaires d'équipe, Luc Roussigné et Thomas Tessier, il a ramené au club une finale du championnat régional 1re division en s'imposant en demi-finales au Stade Toulousain, le plus gros club de tennis de la région ! Entre-temps, le trio des mousquetaires vicquois avait déjà éliminé Castres en 8es et Colomiers en quarts de finale. Prochaine étape, la finale contre Blagnac. Pour l'heure, en ligne de mire, le 19 janvier, au Parc des expositions.

Antoni Gaudi.


Forages en Val d'Adour? Réunion d'information.

13 janvier 2017

Les 1.000 Pattes vicquois : retour sur les chiffres.




Depuis 2009, date de création de l'association, les ambassadeurs aux maillots ou gilets jaunes imprimés du symbolique diplopode (classe d'arthropode myriapode plus connu sous le nom de mille-pattes) en bleu, sont nombreux sur les pistes, parcours, circuits, tant du calendrier sportif officiel que dans le cadre de manifestations à caractère humanitaire et solidaire. 
L'assemblée générale et les bilans présentés ont témoigné d'une activité rayonnante. Ainsi pour la marche loisirs, qui rassemble 70 pratiquants, en deux groupes : des sorties sac à dos (Caminadour, Bazet-Soues 25 km aller-retour ; Villefranque-Vic, 27 km ; Tarasteix…) ; des balades, dont celles organisées par l'office de tourisme Vic-Montaner intercommunal, ou encore à Luquet, Miélan ; des marches chronométrées (Foulée de Lembeye) ou encore le chemin anglais de Saint-Jacques-de-Compostelle avec 5 engagés sur 160 km.
Marche sportive. 
19 inscrits qui ont participé à 18 courses différentes (52 maillots de 1.000 Pattes en courses !) avec des records de participation pour Chantal Brouillot et Patrice Baccarrisse et des performances signées Annie Retout et Michel Galiana.
VTT. 
Un effectif stable de 16 membres, la création d'un nouveau groupe, 2 sorties d'une journée et le projet d'affiliation à une fédération.
Course à pied
Le cœur de l'activité du club avec un maillot présent plus de 300 fois sur la saison dans plus de 50 manifestations, 68 courses sur la route, semi-marathon, marathon et 10 km ; en trail, circuits de 10 à 30 km ; en raid montagne, circuits de 50 à 160 km. 
Et des rendez-vous de hit-parade sportif tels l'Euskal Trail, le Lourdes-Tarbes, le Cabilat Trail, le Pacte des loups et Carcassonne… Et des ambassadeurs assidus tels Sandrine Michaud, Pierre Peyramale, Philippe Bricault, Patrick Lascarray. Sans oublier les 3 qui ont porté les couleurs vicquoises jusqu'à l'île de la Réunion pour la Diagonale des fous, Cédric Lasgleyses, Greg Marchesin et Jérôme Bertranne. Enfin, pour mémoire, la Foulée des 1.000 Pattes, 6e édition en octobre 2016, avait attiré à Vic quelque 380 participants dont 50 enfants.