31 mai 2017

Brèves et annonces.

Résultat de recherche d'images pour "annonces"

L'ADIE M'A DIT OUI ! >
Conférence mardi à 14heures. Face à un chômage croissant qui touche tout particulièrement les habitants des zones rurales, le microcrédit permet chaque semaine à plus de 200 personnes de retrouver un emploi en créant leur entreprise. Pour faire connaître au plus grand nombre cette voie efficace de retour à l'emploi, l'Adie a organisé, avec ses partenaires, une semaine de sensibilisation pour inciter les candidats à la création d'entreprise à donner vie à leurs projets. Ainsi, à Vic, ce mardi 30 mai, à 14 heures, dans les locaux de la communauté de communes Adour-Madiran, pôle des services publics, place du Corps-Franc Pommiès, une conférence, «Lever les barrières de la création d'entreprise», pour répondre à toutes les questions que se posent les créateurs d'entreprise avant de se lancer.
FÊTE DU JEU >
Mercredi. La MJC Vic invite petits et grands à rallier la Maison des associations, mercredi 31 mai, dès 14 heures, pour «JoueR jOuer, et encore JOUEr ! Avec vos enfants, petits-enfants, neveux nièces, voisins ou juste avec votre bonne humeur et âme d'enfant pour partager quelques parties». Échecs, billard hollandais, jeux de l'oie géants… et autres surprises avec pause ludique et jeux Dic ! Participation gratuite, goûter à partager sorti de vos sacs. Plus d'infos : https://www.mjcvic.fr
COLLECTE des ORDURES MÉNAGÈRES >
Férié. Val d'Adour Environnement informe qu'en raison du jour férié du lundi 5 juin (Pentecôte), la collecte de ramassage sera remplacée par une collecte, le jeudi 8 juin. Site internet : http://www.va-environnement.frhttp://www.va-environnement.fr.
CIRQUE PASSING >
Stages de juillet. L'école de cirque Passing propose des stages, en juillet prochain, à Vic, selon le calendrier suivant : pour les 4-6 ans et les 7 ans et plus, stage cirque à gogo, du 11 au 13 ; pour les 6 ans, du nouveau avec un stage cirque et judo, du 10 au 12. Pour toutes informations complémentaires : école de cirque Passing, tél. 09.72.46.23.51. Mail : cirque@passing65.fr ; page internet : https://www.facebook.com/passing65.

Faites sonner la sonnante !


Administration associative collégiale.

Une monnaie locale dans les Hautes-Pyrénées ? Pour que la sonnante, monnaie complémentaire d'échange de biens et de services, circule dans le circuit économique local, avec le plus grand nombre possible d'utilisateurs, une présentation du principe, des valeurs et des modalités de son financement participatif a été proposée à Vic ; présentation à 4 voix de la direction collégiale de l'association La Sonnante : Monique Sanciaud, Catherine Pierson, Alain Masy et Laetitia Lemaire (graphiste et webmaster).
Au programme, projection de deux courts-métrages sur la réalité des monnaies locales en circulation sur le territoire (la roue de Carpentras à Montpellier, le sol violette à Toulouse), présentation des maquettes des coupons créés par des étudiants de l'établissement d'enseignement agricole dans le cadre d'un Projet d'initiative et communication (PIC) et du financement participatif pour une impression sécurisée.
Pourquoi adhérer à La Sonnante Parce que les monnaies locales remettent l'humain au cœur de notre quotidien ; parce que les monnaies participatives empêchent la spéculation : «Les monnaies locales restent locales et ne partent pas dans les circuits financiers, pas de destination vers des paradis fiscaux !» ; parce que «la première valeur est l'échange et le lien social, celle qui renoue avec la vocation profonde de la monnaie». Tout le monde peut adhérer à la monnaie locale, socioprofessionnels divers et particuliers. Plus il y aura d'adhérents, plus les circuits locaux seront denses.
Tout savoir et adhérer sur le site « Hello Asso » : http://lasonnante.fr/fp

...



Les Éditions du Val d'Adour : des étapes pyrénéennes.

Un guide et des guides pour 59 sites.

L'équipe des Éditions du Val d'Adour (Evad) était réunie autour du président Robert-Alain Mouchet et le tandem David Bourdeau et Christophe Cathelain pour une présentation à étapes de l'ouvrage «Le Piémont pyrénéen vu du ciel». 
Les premiers, administrateurs d'une association originale à plus d'un titre, créée en 2001 par un groupe d'autofinanceurs et fonctionnant depuis quasiment sur fonds propres, afin d'accueillir pour publication de leur ouvrage des auteurs n'ayant pas accès à des maisons d'édition conventionnelles ou traditionnelles ; des ouvrages en lien avec la région, quel que soit le genre sauf la poésie.
Au catalogue d'Evad, plus de 40 ouvrages dont le petit dernier, aventure aérienne photographique en ULM, «Le Piémont pyrénéen vu du ciel» ; témoignage illustré qu'aux réputés et médiatisés sommets, grands sites, stations thermales et de ski, parcs, s'ajoute un patrimoine naturel, architectural, fait de paysages, demeures, ouvrages d'art… Vues du ciel à découvrir ou redécouvrir en vagabondages sur les terres du Val d'Adour, de Haute-Bigorre, du Comminges, vallée des Gaves… 59 étapes d'un périple pyrénéen.
Rencontres et présentations : Evad, autour de David Bourdeau et Christophe Cathelain, présenteront l'ouvrage le vendredi 2 juin, à 19 heures, à la salle des fêtes de Loucrup ; le samedi 10, de 10 heures à 13 heures, à la librairie La Litote à Vic, et à 18 heures, à Clarens.

Promenade à Totempole...

30 mai 2017

Le bac d'abord, avant l'embarquement.

Futurs bacheliers, futurs matelots, avec le proviseur Touzanne, les anciens marins et la déléguée du Centre d'information et recrutement des forces armées (Cirfa) de Pau.

Ils sont une promotion de 11 inscrits en bac pro marine au lycée professionnel de la cité scolaire Pierre-Mendès-France.
Du bac pro option marine à matelots, il y a la réussite à un de ces deux bacs pro (Électrotechnique énergie équipements communicants, Eleec, et Systèmes électroniques numériques, SEM) ; une réussite ouverte vers des contrats dans la marine nationale, dans différents métiers. La section offerte au lycée professionnel de la cité scolaire depuis 1986 avait fait l'objet d'une cérémonie solennelle pour son 30e anniversaire. 
Si la cité vicquoise, capitale du Val d'Adour, est au cœur d'un réseau de cours d'eau, de rivières, et même de fleuve, c'est parce qu'elle compte dans ses natifs et citoyens des personnalités telles qu'André Omer qui fut commissaire général de la marine, ou encore les adhérents de l'Association de marins et marins anciens combattants des Hautes-Pyrénées, l'Ammac 65, et la 5e section Val d'Adour-Armagnac avec Paul Bacou et aujourd'hui présidée par Philippe Pécapera, que cette option perdure. À Vic, marins hier, aujourd'hui et demain.

Industrie agro-alimentaire : business contre santé / intégrale.

29 mai 2017

Le quinquennat de Christine.

La fête à BH Vic.

Il y a des quinquennats CDD qui s'achèvent dans des «Oufs», et des quinquennats CDI qui se fêtent. Le quinquennat de la boutique BH Vic, ouverte en mai 2012 par Christine Bodéi, est de ceux qui se fêtent tout au long d'un mois de cadeaux et surprises pour les clientes et clients, bien entendu. 
Avec son accueil et son sourire, Christine a su faire de ce Bazar de l'hôtel… de Vic à la manière du fameux Bazar de l'hôtel de ville, certes un magasin, mais plus encore un lieu où chacun entre avec la curiosité de l'explorateur, tant du sol au plafond, les couleurs, les formes, les matières attirent ! 
Cet anniversaire, Christine le fête avec des tee-shirts et des tote bags (ces fameux sacs de courses fourre-tout que l'on glisse dans son sac à main, sa boîte à gants…) imprimés pour l'occasion ; à gagner par tirage au sort ou à acheter.

Cette machine révolutionnaire transforme l'air en eau potable

28 mai 2017

Le BCV réuni autour de «Trotty» et «Fifi».

Bonne continuation !

Émotions et bonheur à plus d'un titre, de la confirmation de vie commune à la renaissance du Basket-Club vicquois le temps d'une journée de fête. Côté formalités légales, Monique Campistro a épousé Philippe Andrighetto, trente ans de vie commune et 3 enfants valant bien cette souscription aux articles 212, 13 et suite du code civil. Côté sportif, sans nostalgie, quoique… 
Une certaine famille en «bleu et blanc», celle d'un temps où les filles du BCV portaient haut plus que des couleurs, des valeurs d'engagement, de l'amitié, de la fidélité à une histoire, se sont retrouvées à l'occasion de l'union de «Trotty» et «Filou». «La renaissance du BCV le temps d'un mariage !», avec les filles, de Solange à Corine, de Sophie à Maryline, Asun… et quelques pièces rapportées de garçons, rappelant que Monique «avait pris une part prépondérante dans la vie du club, d'abord en tant que joueuse, puis entraîneur et enfin au bureau». 
Quant à l‘implication de «Fifi», elle est allée du soutien au sponsoring (du bord des terrains aux goûters d'avant et/ou d'après-match et plus). Que de fidélités et d'amitiés exprimées et affichées autour de ce couple, hier, aujourd'hui, demain.

Le Berief B200


***

27 mai 2017

Permis piétons : la dernière avec les gendarmes

Un premier document de compétences.

Sous des appellations différentes, avec des organismes, associations, services différents, l'apprentissage des règles de circulation piétonne et des campagnes de prévention sont organisés dans les établissements scolaires depuis des décennies ; en particulier depuis 2006, l'association Prévention MAIF, avec la gendarmerie nationale, conduit l'opération nationale «Permis piétons pour tous les enfants».
Derrière le slogan «On n'est jamais aussi bien protégé que par soi-même», des règles de circulation piétonne, la prise de conscience de la responsabilité individuelle à travers un ensemble de précautions, de réflexes, d'astuces… Pédagogie ludique avec délivrance d'un permis piéton.
La promotion 2017 de l'école Pierre-Guillard – précisément les récipiendaires de 2 classes de cours élémentaire 2 (CE2) d'Évelyne Mauran et Hélène Muguerza, ainsi que les CE2 qui avec des CE1 composent la classe de François Clergeot — a été accueillie selon la tradition à l'hôtel de ville par le 1er adjoint, Jean-Paul Pène, rejoint par le gendarme Stéphan Bonneton (référent permis piéton qui a assuré cette session). Protocole avec appel individuel, réception du fameux document, avant le goûter offert par la mairie.

Les récipiendaires

Léna B., Samuel B., Louan C., Théo Cl., Samuel C., Maelys D., Evan D.-L., Maxence D.-B., Jordan D., Fanny D., Flore-Elise D.-F., Nahéla D. d S., Eglantine F., Margot G., Chris G.-O., Léa G.-A., Alicia J., Noelly L., Valentin M., Adam M., Nelson M., Sahory M., Maeva T.-L., Isis U., Jessica B., Téo B., Julie C., Mathys C.-C., Aravelo C., Léa C., Clara C., Maxime D., Aurélien D., Ilian D., Pierre D., Jean F., Carla J.-F., Fanny L., Timéo L., Oscar L.-T., Baptiste M., Jessica M., Lisa P., Alexis R., Sony R., Samia V.
Pour tous, des connaissances, des acquis, d'une base à raviver, compléter jusqu'à l'âge de passer l'autre permis (deux-roues et autres véhicules à moteur). Quant à cette opération, elle ne verra plus la participation de la gendarmerie, l'information en est parvenue dans les brigades. Un volet prévention qui s'inscrivait dans le cadre des relations de proximité entre les gendarmes et la population ; quelles seront les prochaines modalités ?

Bienvenue dans le monde des eaux thermales européennes.

Européens au bord de l'eau !

Axe fort de l'enseignement agricole, la coopération internationale est développée au Legtaf Jean-Monnet avec une quinzaine de pays par le biais des dispositifs tels que Leonardo, Erasmus ou comme le dernier en date, TWAS pour Thermal Waters and Spa. Le projet européen Eaux thermales et spas : patrimoines naturels et atouts du futur, aventure pédagogique tripartite entre la Slovaquie, la République tchèque et la France, avait fait l'objet d'une présentation dans l'établissement vicquois, en octobre 2016, lors de l'accueil des délégations par l'équipe des professeurs de la section européenne coordonnée par Francis Gachen autour de la direction, dont le proviseur Jérôme Jacques.
Une nouvelle étape a été franchie avec le voyage d'élèves en Slovaquie, du 6 au 14 mars dernier, et l'accueil à Vic des partenaires tchèques de Trutnov, du 24 au 30 avril. «Les apprenants de Vic ont préparé et affiné leur programme d'étude concernant le thermalisme dans les montagnes européennes en se rendant tour à tour aux thermes de Barèges et à ceux de Cauterets. L'objectif de collecter des informations et des échantillons d'eau thermale en vu d'études scientifiques à venir a été atteint grâce à l'accueil amical et professionnel des directions de ces deux établissements pyrénéens». Le tri de ces données, la mise en ligne photographique de ces mêmes actions sur le groupe Facebook du projet, ayant été conduites localement et respectivement par les écoles partenaires.

Carnet de bord

Des 16 élèves et 3 enseignants de Jean-Monnet partis en Slovaquie dans l'établissement Liptovski Hradok (au nord du pays, dans le cadre montagnard des Hautes Tatras) : «Expérience dynamique de contacts européens riches de découvertes environnementales, scientifiques et linguistiques». Avec cette précision de Francis Gachen : grâce à l'utilisation de l'anglais in situ, chacun a pu mener en classe et sur le terrain des visites, les recherches liées et nécessaires au développement du projet TWAS. Intérêt supplémentaire : l'étude des forêts locales et l'utilisation du bois dans l'aménagement des stations thermales. 
À leur tour, lors de leur accueil par l'équipe vicquoise, les partenaires tchèques ont découvert les thermes de Bagnères, le spa d'Aquensis dont la cathédrale de bois a impressionné les jeunes. Les thermes de Cauterets et les Bains du rocher découverts sous une neige fine ayant été une escale très appréciée. 
Outre «un certain degré de technicité atteint lors des séances d'analyse scientifiques des échantillons d'eaux de 4 stations thermales européennes», une image et un commentaire plus ludique, sinon touristique : «à cette molécule H2O si précieuse, on ajouta du sel… afin de faire découvrir l'océan Atlantique aux partenaires tchèques. Un grand moment pour eux, une première que la plage de Saint-Jean-de-Luz et les vagues plus fortes de Biarritz ! Le tout sous un soleil basque radieux».

VTT en Ecosse.

26 mai 2017

Accueil des villes françaises : l'axe Vic-Tarbes, unique dans le département.

Ambassadrices associatives.

Le réseau associatif de l'Accueil des villes françaises (AVF) tient avec Vic et Tarbes les deux seuls accueils des Hautes-Pyrénées, assurant les missions qui ont présidé à la création de l'association en plusieurs étapes depuis les années 1960, alors qu'émergeait le phénomène sociétal de la mobilité pour des raisons professionnelles, personnelles, familiales… 
C'est-à-dire accueillir les nouveaux arrivants et proposer les moyens d'une intégration facilitée dans leur nouvel environnement.
Un accueil pour lequel les municipalités partenaires mettent à disposition des locaux. Ainsi, place de la Courte-Boule pour la capitale bigourdane, Accueil du reste sous la bannière Tarbes et Bigorre ; rue des Écoles pour la capitale du Val d'Adour sous la bannière AVF Vic. Deux équipes d'accueillants et d'animateurs dynamiques qui ont tissé des liens. Une première rencontre avait eu lieu à Vic, l'équipe autour de la présidente Michèle Aué recevant celle de son homologue Rena Schwebel. En ce mois de mai, une nouvelle rencontre à Tarbes, dont Michèle Aué s'est félicitée : «Cette double prise de contact, chaleureuse et conviviale, a permis d'établir une solide entente entre les deux associations sœurs». L'axe AVF Vic-Tarbes et Bigorre est une réalité.
Contact : AVF Tarbes et Bigorre, Courte-Boule, 150, rue du Régiment-de-Bigorre, 65000 Tarbes, tél. 05.62.51.21.03. Site internet : http://avf.asso.fr/fr/tarbes AVF Vic, 4 bis, rue des Écoles, 65500 Vic-en-Bigorre, tél. 09.83.32.66.51. Email : avf.vicenbigorre@gmail.com ; site internet : http://avf.asso.fr/fr/vic-en-bigorre

Roméo Ntamag : «Consolez celui qui pleure».

Roméo Ntamag est venu raconter son histoire aux lycéens de Jeanne-d'Arc./Photo DDM Martin Gausseran.

S'il est aujourd'hui dans une situation stable, Roméo a, ces dernières années, été confronté à un parcours de vie des plus compliqués, de ceux qui inspirent des films. Pourtant, son histoire n'a rien d'une fiction.
«On se demande souvent qui sont ces migrants que l'on voit à la télévision. Que veulent-ils ? Je suis venu pour apporter des réponses à ces questions», explique Roméo. Pendant plus d'une heure, le jeune homme a expliqué aux lycéens de l'établissement Jeanne-d'Arc comment il avait dû faire le choix, à 15 ans, d'interrompre ses études et de quitter son pays pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille, après la mort de son père. La situation économique au Cameroun étant particulièrement difficile, il n'avait d'autre choix que de partir du pays pour essayer non pas de trouver un travail, mais de «trouver la vie».
Avec un sac à dos et 150 € en poche, son périple le mènera jusqu'au Bénin, où il entame une carrière de sportif professionnel, accompagné de son cousin et compagnon de route Fabrice. Il cherchera ensuite à rejoindre le Maroc en passant clandestinement par le désert nigérian et l'Algérie, poussé par des promesses d'avenir qui dépassaient tous ses espoirs de l'époque. Sur place, la désillusion l'emporte : sans passeport, il se retrouve incapable de décrocher un contrat de travail et retombe dans la misère qu'il avait réussi à fuir.
Mais abandonner ne fait pas partie du vocabulaire du jeune Roméo qui, un sourire en coin, explique qu'«un homme de valeur est capable de se relever autant de fois qu'il tombe». La hargne au cœur, il reprendra la route avec d'autres migrants sénégalais faisant route vers l'Espagne. Ce voyage durera plus de neuf mois durant lesquels il sera confronté à la violence de la faim, de la police et de la forêt à l'intérieur de laquelle il dormira «comme un animal», accompagné de 6.000 autres personnes. Puis, il sera capturé, envoyé en prison au Maroc pour, ensuite, être emprisonné une nouvelle fois en Algérie.

Abandonné dans le désert

Il passera en tout six mois derrière les barreaux avant d'être abandonné en plein milieu du désert. Sur les 50 personnes de son groupe, seulement 12 parviendront à sortir en vie de ce supplice et à atteindre la capitale malienne. À Bamako, il croisera le chemin d'une étudiante belge venue découvrir le continent africain, qui le motivera à reprendre ses études pour, au final, obtenir son diplôme malgré sa crainte. «Mais après tout, il faut bien se lancer des défis pour avancer dans la vie», ironise Roméo. En lui achetant des cahiers et des vêtements, l'étudiante témoignera alors d'un principe cher au cœur du jeune homme : la solidarité.
«C'est une valeur qui se perd dans notre société et encore plus auprès de vous», constate-t-il, les yeux posés sur son jeune public. «La solidarité doit se cultiver. Ce que je vous demande, c'est de réveiller en vous l'amour de votre prochain. Consolez celui qui pleure.»

Les cornes.




Chômage et compétitivité : le paradoxe du capitalisme.

25 mai 2017

Jeanine Dubié, une action et des convictions.

Des racines politiques partagées.

Circonscription de la vallée des Gaves au Val d'Adour, d'un territoire et de concitoyens que Jeanine Dubié a représentés de 2012 à aujourd'hui au palais Bourbon, auxquels elle s'est consacrée à 100 %, «pour bien exercer un mandat, il faut l'exercer pleinement». Un choix qu'elle renouvelle avec sa candidature (précisant même son point de vue sur le nombre de mandats successifs, 2). Faut-il rappeler l'excellente place de 18e sur plus de 500 députés dans une publication d'avril 2017 sur leur activité parlementaire (Source : http://www.capital.fr/economie-politique/les-deputes-qui-bossent-et-ceux-qui-glandent) ? 
La mesure d'un investissement de la députée, et retour des élus locaux à travers reconnaissance et soutien ! Du reste, le président du conseil départemental Michel Pélieu, venu pour la réunion publique en l'hôtel de ville vicquois, aux côtés de Chantal Robin-Rodrigo, Viviane Artigalas, Claude Gaits, Isabelle Lafourcade, Bernard Poublan et de nombreux élus du Val d'Adour, saura rappeler combien «elle a bataillé, ferraillé...» . Jeanine Dubié, elle, confirmera une exigence : «Le respect du droit parlementaire qu'est l'amendement, toujours dans une posture constructive»; en filigranes, les dispositifs gouvernementaux des décrets sans passage parlementaire.
Avec, à ses côtés, son suppléant François Tabel, la sortante et candidate a dressé un bilan ouvert par une projection vidéo (parcours personnel, professionnel, politique), réaffirmant son ancrage à gauche, sa fidélité au Parti radical de gauche ; «les racines, François Abadie, François Fortassin, Claude Gaits (...)», aussi, les accords et soutien réciproque PRG-Parti socialiste; son positionnement, «c'est bien dans la majorité présidentielle et celle qu'il faut trouver au Parlement que nous nous situons». Son engagement, son invitation ? «Ensemble agissons» ! Un programme sur le site (wwww.jeaninedubie.fr).

Surprenants végétaux

24 mai 2017

Pelotari-Club vicquois sur les canchas.

Les finalistes des Hautes-Pyrénées avec, à gauche, les derniers Mohicans en bleu et blanc du sport vicquois
Cet avant-dernier week-end de mai, pour le championnat départemental de paleta gomme place libre, le Pelotari-Club vicquois avait de jeunes ambassadeurs engagés dans les épreuves de la compétition décentralisée aux frontons de Barbazan, Soues, Pouzac, avant les finales programmées à Bagnères. Indiquer que le Pelotari-Club vicquois était représenté dans toutes les catégories — 1 équipe en minipoussins, 2 en poussins, 2 en benjamins, 5 en minimes — c'est dire le dynamisme du club et de son école de pala. 
Dire que le club était en finale avec 2 équipes, 1 en poussins, 1 en benjamins, ne dispense pas de souligner la qualité et l'efficacité de la formation au sein de l'école de pala. Dire que les deux titres de champion départemental ont été décrochés lors des finales, c'est confirmer que le club vicquois a su s'inscrire avec constance et succès dans le développement d'une pratique sportive et culturelle traditionnelle née à l'ouest des Pyrénées ! Les champions départementaux 2017 ? Les poussins Amael et Florian, les benjamins Joris et Hugo.
Agenda. Pour mémoire, en soirée, au fronton du site sportif Antoine-Ménoni, les matchs du tournoi annuel de pelote place libre en cours jusqu'aux finales, début juillet prochain ; rencontres quotidiennes ouvertes aux spectateurs.

Une équipe saluée en assemblée générale.

Laura, Nathalie, Charlène.

Exercice de démocratie associative avec l'assemblée générale de Vic-Montaner Gérontologie, VMG, en présence d'adhérents bien sûr, de représentants des organismes tutélaires (dont conseil départemental ou associations partenaires) ; VMG qui ne peut être dissociée du Centre local d'information et de coordination, le CLIC. 
Assemblée sous la double présidence de Marie-France Herrou-Volff et Yannick Gasnier. À ce dernier, l'ouverture avec en préambule du rapport moral, des remerciements chaleureux à l'équipe des trois jeunes femmes, Charlène et Laura, coordinatrices (conseillères en économie sociale et familiale de formation) et Nathalie, assurant le secrétariat et la comptabilité. Des remerciements publics pour «tout le travail réalisé et pour l'image très positive que renvoie VMG», rajoutant que le rapport d'activité illustrera son propos, avec notamment l'augmentation de 60 % de l'activité au niveau individuel, les actions collectives ayant continué dans le même temps. Nous y reviendrons.
Coordonnées : accueil du CLIC VMG sur le site de la résidence La Clairière, square Pierre-Trouillé à Vic. Tél.05.62.31.83.39. Pages internet (www.vmgg.com).

Le polyter

23 mai 2017

Lions-Club Tarbes-Pyrénées : un 2e Salon du livre qui réserve des surprises.

Tous engagés contre le cancer des enfants et adolescents.

Reconduction du Salon du livre «Des Mots pour un bien», signé de l'équipe de femmes du Lions-Club Tarbes-Pyrénées autour de Marie-Clémence Duguet. Une 2e édition pour le même engagement : la collecte de fonds à destination de l'association Enfants & Santé soutenant la recherche sur les cancers des enfants et adolescents. Une nouvelle édition programmée le samedi 23 septembre sur le site du centre multimédia, dans la salle de l'Octav et les chapiteaux disposés place du Corps-Franc-Pommiès. Cette reconduction du Salon confirme ce qui a fait le succès de la première édition (diversité des auteurs, engagement généreux), enrichi par une innovation.

Le Salon crée son prix

Déjà, de l'enquête de satisfaction à chaud auprès de la quarantaine d'auteurs et éditeurs, il ressortait le vœu de revenir, et la grande majorité sera là en septembre, rejointe par de nouveaux auteurs et de nouveaux éditeurs (accueil doublé, nous y reviendrons). Quant à l'innovation, il s'agit de la création d'un prix propre au Salon rendant hommage à un écrivain, sinon ignoré, du moins méconnu : Francis Jammes. Poète, romancier, dramaturge et critique, né à Tournay en 1868, il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et le Pays basque qui l'inspirèrent. Le prix Francis Jammes sera attribué par un jury de 7 lecteurs, candides ou éclairés ; l'œuvre présentée sera un roman sans caractère historique ou autobiographique. L'auteur fera parvenir 2 exemplaires qui seront restitués si telle est sa demande le jour du Salon, selon les modalités ci-dessous, avant le jeudi 1er juin (date butoir.)
Participation. Pour tous renseignements et inscriptions au salon, courriel à adresser à salondulvrempm@gmail.com ; ou par voie postale, courrier à adresser à Salon du livre Lions-Club, 14, rue de Rabastens, 65500 Vic-en-Bigorre.

Gratiferia ou le «sans contrepartie».

Anne-Lou a trouvé un vélo, Léopold cherche.

Deuxième édition d'une journée Gratiferia organisée par la Maison des jeunes et de la culture, la MJC de Vic, en partenariat avec l'Octav, au centre multimédia. Gratiferia : un mot, un concept, un système. Le mot ? Un néologisme né de l'espagnol, feria pour foire, grati pour gratuit. Un concept ? Ni troc ni échange, ni monnaie ni valeur déclarée… 
Un marché gratuit, tout simplement, sans contrepartie. Le système ? Un lieu où l'on dépose des objets, vêtements, livres, jeux et jouets, plants et plantes et où l'on peut se servir, le tout gratuitement. Évidemment, derrière la gratuité, en filigrane, des notions d'antigaspillage, de cycles de vie nouveaux sinon recyclage, d'utilisation valorisée et même de réelles alternatives à la consommation, de la solidarité.
L'équipe de la MJC, autour de Marie-Christine Berjonval et Sira Pétchot, s'est inscrite dans cette proposition à laquelle est toujours ajoutée une animation (film, conférence…) autour de thématiques telles l'écologie, développement durable, économie équitable. Ainsi, pour cette édition, avec Cinévic, le film «L'Éveil à la permaculture». À noter, en fin de journée Gratiferia, le surplus est distribué aux associations caritatives. Une nouvelle journée Gratiferia sera programmée à la fin de l'été par la MJC, à la Maison des associations.

Les murs dans le monde.

La planète Mercure


22 mai 2017

Les Amis de l'histoire en balade.

Préparation du programme.

L'association Les Amis de l'histoire d'Andrest reconduit la proposition saisonnière de découverte régionale, «Balade de printemps en Gascogne», le dimanche 21 mai. 
Cette édition, avec les guides Stéphane Abadie et Jean-Pierre Carrère, portera les pas des découvreurs jusqu'à Salies-de-Béarn, où le sel est exploité depuis l'âge du bronze, puis à Orthez, ancienne capitale du Béarn avec sa tour Moncade, le Pont vieux, la maison de Jeanne d'Albret, ses rues médiévales, avant de gagner Morlanne où l'esprit de Gaston Fébus plane encore sur le château. Pour ce périple, départ en bus à 7 h 30, devant la mairie d'Andrest (retour vers 20 heures).
Inscriptions, réservations jusqu'au mardi 16 mai, dernier délai, en adressant un chèque de 40 € à l'ordre de : Les Amis de l'histoire d'Andrest, à Jean-Pierre Carrère, 10, rue Pasteur, 65390 Andrest, tél.05.62.31.16.04.

Des voix pour l'orgue.

Un premier concert très applaudi.

Le concert orgue et voix donné en l'église Saint-Martin était la première des manifestations proposées depuis sa création par l'association Orgue & Culture à Vic- en-Bigorre. Constituée pour «la sauvegarde de l'orgue de l'église Saint-Martin», l'association a inscrit le concert en l'église Saint-Martin dans l'édition 2017 des journées nationales de l'Orgue programmées chaque année, à la mi-mai.
Au programme, une présentation de l'instrument par Odile Sablayrolles, organiste, qui donnera à découvrir des pièces mettant en valeur les jeux les plus anciens de l'instrument (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles) ; puis, l'Ensemble choral paroissial Vic-Maubourguet dans des pièces de musique sacrée ; l'Ensemble vocal Béarn-Bigorre dirigé par Pierre Neuville, dans un répertoire de chansons françaises harmonisées. Voix et chœurs réunis pour donner, au final, «Le Chant des pèlerins de Compostelle», de Jean-Pierre Bénazet.

450 ans d'orgue à Vic

À l'accueil d'un auditoire nombreux, Nicole Caujolle, présidente de l'association Orgue & Culture à Vic-en-Bigorre, en rappellera les étapes de constitution et le but : pour mémoire et principalement, «aider à la restauration et à l'entretien de l'orgue, participer à la sauvegarde de cet objet d'art qui constitue un patrimoine, promouvoir l'orgue en tant qu'instrument de musique et son immense répertoire d'œuvres par des concerts le mettant en valeur…».
À Odile Sablayrolles «une promenade dans les siècles», indiquant que l'instrument est à Vic depuis 1622, que 250 tuyaux datent du XVIIe siècle, étant là donc depuis quelque 450 ans ! Après avoir illustré ces explications de parties jouées et d'interprétation de pièces pour orgue (Couperin, Franck, Bach, Dvorak…), c'était au tour des voix de l'Ensemble choral paroissial Vic-Maubourguet de donner un répertoire de chants sacrés que l'organiste accompagnait. Quant à l'Ensemble vocal Béarn-Bigorre dirigé par Pierre Neuville, il mettait en avant des standards de la chanson française (Nougaro, Ferrat, Brel, Berger…). Le final, bissé, a donné la mesure du succès.

Soutenir et adhérer

À la pause, rencontre avec les associatifs bénévoles et possibilité d'adhésions. Lors de son intervention, Odile Sablayrolles avait indiqué les priorités : très gros nettoyage, réparations, harmonisation de l'ensemble. Pour tous renseignements, contact par mail : orguedevic@gmail.com ou 05.62.33.36.42.

Le ver de cire ne sauvera pas la planète, mais il peut y contribuer.


La gouvernance des nombres.


Les vraies raisons de la guerre en Syrie: Les pipelines et les gazoducs sont-ils à l’origine de cette guerre ?


21 mai 2017

Théâtre, danse et musique à Pierre-Mendès-France.

Théâtreux et choristes.

À l'instar de l'édition 2016 de la Fête des clubs du Foyer socio-éducatif (FSE) de la cité scolaire Pierre-Mendès-France qui avait marqué un tournant dans ce rendez-vous annuel depuis des décennies (programmation début 3e trimestre au lieu de sortie 2e, plus compte tenu de la mise en place de la Maison des lycéens, forte diminution des activités clubs FSE au profit d'actions et initiatives dans ce cadre), la soirée collège, lycée général, lycée professionnel sous la bannière Fête des clubs du FSE a confirmé en cette édition 2017, sa mutation. Fête oui, spectaculaire oui, dans de nouvelles expressions et modalités des apprentissages à la citoyenneté, des engagements volontaires et/ou bénévoles.

Une riche scène musicale

Au programme donc de cette édition 2017 : représentation du club-théâtre de la cité scolaire dans Le Stylom (autour de la rumeur et l'ostracisme) avec une inclusion vocale de la chorale, dynamique prestation chorégraphique de danse hip-hop, avant la succession de pas moins de 7 groupes ou ensembles musique et chant dont un constitué des lycéens d'option musique «Back to bac», et «Stringing Frequency», «Jam no Jam», «Destiny», «Outta time quintet ou Presque !», «Les Va nu pied», «The Return». En fait, suffisamment de talents pour une soirée musicale seule, en une scène ouverte aux lycéens musiciens. Pour mémoire, le hip-hop et certains morceaux musicaux avaient été présentés sur cette même scène lors des Journées d'expression à l'adolescence le 27 avril dernier.
La dernière page de l'année scolaire est ouverte avec, maintenant, le temps des examens.

Chagall & la musique.


Économie: Qui crée l'argent, et quelles sont les conséquences de ce privilège ?

20 mai 2017

À la grande kermesse de l'hôpital : valeurs partagées et messages transmis.

À l'heure du concert.

Journée conviviale et ludique, la kermesse de l'hôpital organisée sur le site de la résidence La Clairière investit le square Pierre-Trouillé et ses chapiteaux pour les stands, l'hôtel de Journet avec la salle Campet-Larmitou pour le repas, le spectacle. Un rendez-vous de partage à plus d'un titre. 
À destination des résidents, le rendez-vous rassemble familles et amis autour des leurs. La partition est signée par les bénévoles de l'association des Amis d'hier et d'aujourd'hui, les personnels du site vicquois du centre hospitalier de Bigorre. Kermesse, oui, avec ses stands et animations : stands de ventes d'objets et ouvrages réalisés par les résidents et les animateurs ; stands de pâtisseries, confitures et un espace crêpes, étape obligée de tous les visiteurs attirés autant par le nez que par l'oreille d'une ruche joviale à la bonne humeur communicative !
Du reste, les «provisions» des personnalités venues, élus municipaux et départementaux (Clément Menet, Isabelle Lafourcade, Bernard Poublan…), de la direction (Patricia Laborde, nouvelle directrice du pôle gériatrique accompagnée de son adjoint, François Labat), témoignent d'une autre participation que la simple réponse à une invitation.
D'autres partages, celui du spectacle après le repas en commun. à l'affiche, cette année, le concert de Serge Briffault à l'accordéon et claviers, avec Andréa au chant et à la guitare. Sourires et regards des résidents, même avec la pointe de fatigue d'une journée bien remplie, comme témoignages et récompenses aux organisateurs, bénévoles associatifs et équipes de personnels.

Kandisky...


Faire France, le seul lait équitable en vente à l'Intermarché de Vic-En-Bigorre


19 mai 2017

brèves et annonces.


Résultat de recherche d'images pour "annonces"

KERMESSE DE L'HÔPITAL >
Tombola. Numéros gagnants sortis au tirage de la tombola le samedi 13 mai, en clôture de la kermesse de l'hôpital. 1559, 1272, 1890, 1219, 697, 2401, 2004, 1481, 1920, 861, 1876, 904, 740, 1614, 809, 805, 255, 1686, 2098, 2350, 1455, 851, 952, 2086, 1206, 1226, 501, 689, 2268, 656, 1952, 1538, 1 847.
GRAINOFÊTE >
Dimanche. Étape vicquoise pour la Grainofête organisée par la médiathèque intercommunale d'Andrest, salle de l'Octav, à partir de 10 heures et jusqu'à 17 heures, dimanche 21 mai, avec un programme pour tous ! À 10 heures, de balade en balade pour une «Balade culinaire» sur réservation au 05.62.35.03.18. Toute la journée, Jardins éphémères, stands d'exposants, conférence, échanges de graines, cinéma («Le Potager de mon grand-père») à 14 h 30. Ateliers et animations tout public avec les associations Pierre et Terre, Artpiculture et la ferme des Cascades.
OFFICE DE TOURISME >
Assemblée générale. Le mardi 23 mai, à 20 h 30, au centre multimédia, est programmée l'assemblée générale de l'office de tourisme Vic-Montaner avec à l'ordre du jour : pour 2016, compte rendu d'activités, bilan financier, approbation des comptes ; pour 2017, projets d'activités, budget prévisionnel, l'avenir de l'OT V-M ; questions diverses. Pour toutes informations complémentaires sur la cotisation annuelle d'adhésion (particuliers, professionnels, associations), contact : Sandra Cicéro, tél. 05.62.37.63.65.

Visite guidée de l'exposition du centenaire.

Échanges avant la visite.

L'association Mémoire des deux guerres en Sud-Ouest (M2G), avec la participation des associations patriotiques du canton de Vic, propose de découvrir l'exposition installée à l'hôtel de Journet dans le cadre des années mémorielles de 2014 à 2018 consacrées au centenaire de la Grande Guerre. Histoire locale intimement mêlée à une page d'histoire mondiale dans trois salles, dont la première présentant les mannequins de soldats de corps d'armées différents et natifs de communes du canton, porte une charge émotionnelle certaine. 
De vitrines d'objets personnels en collections d'accessoires, d'affiches en équipements, parcours humain et historique que les élèves de l'école Pierre-Guillard ont découvert, guidés par Dominique Deluc. Ouverture au public le samedi matin, ainsi que sur réservation à la demande d'enseignants pour leurs élèves, des clubs ou associations pour des groupes ; tél. 06.37.30.83.14. Site internet de l'association : www.memoiredes2guerres.fr.

Des rencontres mutuelles avec la MGEN.

Actifs, retraités, toujours acteurs mutualistes.

Le sigle est devenu identité, MGEN pour Mutuelle générale de l'Éducation nationale, une mutuelle qui compte sur les Hautes-Pyrénées 15.100 adhérents et 13.700 assurés sociaux. Engagée dans une démarche de coconstruction de son avenir avec ses adhérents, la mutuelle a organisé 4 rencontres mutuelles sur 4 secteurs du département autour de Lannemezan, Lourdes, Vic et Tarbes ; pour le Val d'Adour, la rencontre dans le cadre de la cité scolaire Pierre-Mendès-France. Équipe mixte avec Patrick Barrau, président de la MGEN 65 ; Martine Ibrac, la directrice, et Julien Galiay-Linard, conseiller mutualiste. Au programme, informations (évolution et offres nouvelles, notamment l'offre jeune pour les 18/29 ans), échanges de points de vue, expressions des attentes des adhérents et suggestions. Dans tous les cas, le renforcement adhérent/mutuelle complémentaire santé.
Informations. Un site : https://www.mgen.fr/accueil.

Contre la méritocratie.




Bombes!


18 mai 2017

Les peintres de l'Atelier à la médiathèque.


Depuis vingt ans ou depuis quelques mois, à leurs pinceaux !

Nouvelle exposition des œuvres des artistes, adultes et jeunes, de l'association l'Atelier de peinture en Val d'Adour, à la médiathèque intercommunale Adour-Madiran, jusqu'au 26 mai. 
Des chevalets, des toiles, des pinceaux, salle des arts plastiques où l'association née fin des années 1990 est installée depuis 2001, à la Maison des associations, au 17, rue Barère-de-Vieuzac. Une association et non pas une école (pas d'examens d'entrée ou d'examens à la fin de l'année) dont l'histoire a été écrite autour de présidents, Thérèse Bordier, Francis Michelot, André Barré, Maurice Belloni… des diplômées des beaux-arts Annie Rameix, Laure Colbac… des noms d'hier à aujourd'hui, amateurs éclairés et passionnés pour les uns, guides picturaux de l'Atelier pour les autres.
Pour débutants ou confirmés, la tradition de l'exposition est une occasion de partager à laquelle adultes et jeunes de l'Atelier souscrivent ; occasion aussi pour Patrick Visse, lors du vernissage, de rappeler l'esprit de l'Atelier : non, pas de sujets, ni figures, ni styles imposés ; oui aux échanges et réponses autour des techniques et savoir-faire… le tout dans une ambiance amicale.

Un 2e groupe d'activité physique adaptée.


Avec Florian, professeur APA, et Laura, de l'équipe du CLIC, la nouvelle promotion de seniors.

Dans sa mission de prévention du vieillissement, le Centre local d'information et de coordination Vic-Montaner Gérontologie (CLIC VMG), que président Marie-France Herrou-Volff et Yannick Gasnier, avait mis en place, à l'automne dernier, une séance d'activité physique pour un groupe de seniors. Activité, expliquaient-ils, s'inscrivant «à la fois dans les prescriptions légales de la loi d'adaptation de la société au vieillissement (2015), et dans la réponse à un public qui ne se retrouvait pas dans les activités proposées dans des cadres associatifs, publics ou privés». Les objectifs précis : «maintenir et développer la fonctionnalité articulaire et musculaire ; améliorer l'équilibre statique et dynamique ; optimiser la marche : hauteur, longueur et précision du pas ; reprendre ou conserver la confiance en soi ; sensibiliser au bien vieillir ; maintenir et créer des liens sociaux». L'activité conduite par Damien, professeur d'Activité physique adaptée (APA), a été plébiscitée ; la satisfaction exprimée et le bouche-à-oreille faisant son effet, le CLIC VMG a enregistré des demandes ayant abouti à la composition d'un second groupe sur Vic. Le développement de l'activité est toujours dans les objectifs de l'équipe du CLIC VMG, avec la mise en place de nouveaux groupes sur le territoire de Vic-en-Bigorre, Rabastens-de-Bigorre et Maubourguet.
Renseignements, inscriptions : pour les seniors femmes et hommes intéressés par cette activité bénéfique à plus d'un titre, contact CLIC VMG, au 06.62.31.83.39.

Take five


17 mai 2017

Vic Music en concert à l'église.

Clarinette et cuivres.

En concert à l'église Saint-Martin, Vic Music a donné à découvrir les pratiques musicales, vocales et instrumentales d'élèves de tous âges ; musiciens clarinettistes, pianistes, trompettistes, flûtistes, guitaristes, accordéonistes, saxophonistes, ainsi que choristes enfants, adolescents et adultes, dans un programme autour de standards de jazz, gospel et variétés. 
Voyages vers différents horizons guidés par de petites formations ; par exemple musiques d'Amérique du Nord et du Sud et espagnole qui avec Théo Poublan à la guitare dans «La Parera enamorada» a donné à savourer un moment rare.
Instruments et voix, et pour ces dernières, l'évidence des bienfaits du chant tout au long de l'année avec Valérie : décontraction, confiance en soi, exercices vocaux, le tout dans la bonne humeur. Loin des auditions d'antan, les concerts tel celui donné à l'église Saint-Martin, témoignent du travail de l'année et du talent de chacun dans le partage. 
Professeurs, musiciens et choristes ont apprécié l'accueil du curé de la paroisse et de l'auditoire nombreux, autant que l'auditoire a apprécié le concert.
Agenda musical. 
Prochains rendez-vous de Vic Music, le vendredi 19 mai, à 18 heures, à la bibliothèque de Montaner ; vendredi 31 mai, à 15 heures, à la médiathèque de Vic.

Journée pêche samedi à l'Echez.

Pescofis de l' é chez.

Nouvelle édition printanière de la journée pêche organisée par l'Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique, l'AAPPMA Vic-Rabastens-Montaner, le samedi 20 mai, à partir de 8 h 30, entre les deux ponts (de pierre et de fer) au quai de l'échez à Vic. L'équipe de la Société de pêche, autour du président Alain Lassarrette, fidèle à une gestion équilibrée entre loisirs, pédagogie de l'environnement et développement durable, a procédé pour la circonstance à un empoissonnement important avec 130 kg de truites dont 30 gros reproducteurs.
Inscriptions sur place. 
Participation à la pêche : adultes, 10 €; enfants, 5 € avec le casse-croûte offert. Lots par tirage au sort, jambon sec, bouteilles. Repas à 10 € proposé sur le site, à midi, avec assiette de charcuterie, daube, fromage, dessert, vin et café compris.

Avec la Sapaudia 65 les cyclistes se font aussi militants.

Générosité sportive.

Certes, les Hautes-Pyrénées sont une destination que les cyclistes, sportifs de loisirs, sportifs professionnels, ont adoptée depuis des décennies, venant d'horizons et pays divers. Les Hautes-Pyrénées sont aussi terre de Bigourdans généreux qui s'engagent pour de nobles causes et les deux-roues, depuis les classiques petites reines et autres catégories de vélos jusqu'aux deux-roues cylindrées et cubées diverses, en sont de dynamiques exemples. Vic, pour le Val d'Adour, en étant une capitale d'étape ! On l'a vu en avril dernier avec les motards, lors de la campagne «Une Rose, un espoir, le cœur des motards», en soutien à la Ligue contre le cancer. 
On le voit en ce mois de mai avec la Sapaudia 65, pour la première d'un événement cyclotouriste en Bigorre, la sensibilisation au don de moelle osseuse. Objectif : inciter à «devenir veilleur de vie et peut-être faire un jour un don de vie», et participer ainsi à la guérison de malades souffrant de maladies graves du sang telles que leucémies, aplasie médullaire, certaines anémies génétiques. Les modalités pratiques ? Se rassembler à un des 3 points de départ simultané (Argelès, Bagnères, Vic) et rallier Tarbes, précisément le Forum des associations place Marcadieu !

Synergie généreuse

À Vic, devant un peloton de cyclistes intergénérationnels (de moins de 10 ans à plus…) revêtus du maillot orange lasaupia65.com issus de clubs du Val d'Adour, d'associations telles Mira Europe, d'équipes amicales, familiales, etc., peloton au milieu duquel le président du comité départemental de la Ligue contre le cancer, le docteur Bernard Couderc, motard et cycliste, peloton précédé de 2, 3 ou 4 roues d'engins motorisés s'engageant amicalement en soutien sécurité. Autrement que sur un vélo, s'informer et participer : sapaudia65.com, www.facebook.com/lasapaudiapyrenees.

L'Échiquier vicquois en championnats nationaux.


Ambassadeurs du club vicquois.

Délégation échiquéenne de 12 joueurs pour le championnat par équipes de nationale 3 jeunes 2017. 3 équipes de 4 joueurs minimes-benjamin-pupilles-poussins, à savoir pour Vic I, Corentin, Téa, Adil, Gaël ; pour Vic II, Adam, Matthias, Garris, Emeric ; pour Vic III, Alexandre, Maël, Noélie, Peio. Après la journée à Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne), dernières confrontations donc. Nathalie Mosset, la présidente, rend compte : «Vic I a encore gagné tous ses matchs contre Muret (4-2), CEI Toulouse (6-0) et Saint-Antonin (8-0) et se hisse donc à sur la 1re marche du podium devant 22 équipes, avec 21 points/21. Vic II a bien joué contre Tournefeuille (4-4), Échiquier toulousain (6-2) et Sainte-Foy (8-0) ; avec 16 points, cette équipe se classe à la 4e place. Vic III a su éviter la répétition des défaites contre Muret (1-7), CEI Toulouse (4-4) et l'Échiquier toulousain (3-5), donc avec 12 points se classe 13e. Un grand bravo à tous les jeunes Vicquois et à Jérôme, entraîneur de l'école d'échecs».

France jeunes à Belfort

Beau parcours de Téa Gerde qui, au championnat de France jeunes, après 9 parties difficiles, s'est classée 31e meilleure benjamine de France parmi 90 filles de sa catégorie. L'Échiquier vicquois, un club et une école de proximité, loisirs et compétitions, du local au national.

Comment meubler le vide.