30 septembre 2019

Vic-en-Bigorre. Philippe Nonie, lauréat du Prix Francis Jammes

La présidente, Magali Charron, à l'écoute entre le lauréat et le parrain.

Première édition du salon du livre organisé par la toute nouvelle association «Au Tour du Livre» assurant le relais d'une manifestation qui en a compté treize portées auparavant par les Éditions du val d'Adour (EVAD) et le groupe des femmes du Lions-Club de Tarbes Lions-Club Tarbes-Pyrénées ; relais que le trio Magali Charron, Marie-Clémence Duguet, Annick Theis, a reçu et conduit jusqu'au succès. La participation d'une soixantaine d'auteurs et éditeurs, la fréquentation du public, la programmation de trois conférences à thématiques très différentes (le véganisme, les difficultés d'apprentissage scolaire, les pionniers de l'aviation), l'attribution reconduite du Prix Francis Jammes pour la troisième année, dans une synergie harmonieuse de valeurs sûres et nouveautés, tout pour conforter l'équipe organisatrice.

Candidats et lauréat 2019

Dix romans en compétition, six auteures et quatre auteurs (Alexandra Alévêque pour «Les autres fleurs font ce qu'elles peuvent», Natacha Karl pour Le choix de Sarah», Pierre Melendez pour «Mille équinoxes», Maxime Michaux pour «Un rhum et deux grands-mères», Patrick Neslias pour «Une vie sans compromis», Philippe Nonie pour «Les mots des Salines», Marie-Hélène Nunez pour «Leurs chemins», Martine Poutou pour «Les hirondelles reviendront», Michèle Tajan pour «Anna ou l'oubli», Clara Villanueva pour «Les cheveux de la gitane») ont soumis leurs ouvrages au jury. Majorité de plumes féminines et pour la troisième fois, lauréat masculin. Après Jean-François Dion pour «Les ports et le bruit qu'elles font» en 2017, Jérôme Chantreau pour «Les enfants de ma mère» en 2018, c'est Philippe Nonie qui a recueilli les suffrages des jurés et qui engrange ainsi un nouveau prix (parmi lesquels en 2011 le prix Nouveau Talent Fondation Bouygues Telecom-Metro pour «L'Inconnue» ; en 2013 le prix spécial du jury Fondcombe pour «Les pigments d'éternité»).
À l'heure de la remise du prix par Marc Bélit, parrain du salon, comment ne pas retenir ses mots «les livres vivent ou meurent de la passion qu'ils inspirent à ceux qui les écrivent, à ceux qui les vendent, à ceux qui les lisent (...)».
J.P.

Mingot. Élection partielle : Éric Duffréchou élu

Résultat de recherche d'images pour "vote"

Dimanche 22 septembre 2019 a eu lieu une élection partielle en vue de remplacer Jérôme Marre le maire de Mingot démissionnaire. Deux candidats étaient en lice. Ont obtenu Éric Dufréchou 45 voix, élu ; Jean-Marc Dubor 20 voix. Ce dernier s'est exprimé à l'issue de ce scrutin : «Je remercie les électeurs et électrices de Mingot qui ont voté pour moi et qui m'ont fait confiance par ma candidature. 
Comme je m'étais exprimé devant vous lors de notre rencontre au foyer rural, je souhaitais apporter un élan dynamique et nouveau à notre village. Je pensais qu'en me présentant, un pas avait été effectué pour l'avenir et la relève qui s'annonce pour 2020. Cela n'a pas été perçu comme tel pour certains d'entre vous qui ont préféré la copie. Je respecte leurs choix et présente toutes mes félicitations au futur conseiller élu et lui souhaite bonne chance pour l'avenir». L'élection du nouveau maire de Mingot aura lieu vendredi 27 septembre à 19 heures à la mairie de Mingot.
LaDepeche.fr

William Turner, la Salute, Venise

29 septembre 2019

Vic-en-Bigorre. Paroisse et ados

Partages, convivialité et spiritualité./ Photo J.P.

Depuis 3 ans, les adolescents de 11 à 17 ans de l'ensemble paroissial de Vic peuvent participer à des rencontres organisées au Foyer Saint-Martin. Ces rencontres sont animées par Anne, Marianne et Béatrice. Une fois par mois, le vendredi, de 19 heures à 22 heures, est programmé, un repas partagé, des jeux, des temps de prière mais aussi et surtout des fous rires. Rentrée en ce mois de septembre pour 18 jeunes qui, au cours de la soirée se sont rendus jusqu'à l'église Saint-Martin pour un temps de prière chargé d'émotion.
Renseignements et inscriptions, par mail :
trinhthierryetanne@gmail.com
J.P.

Saint-Lézer. Pages d'histoire et histoires de vies

Après le Prieuré  cet automne, la mairie au printemps.

Si les Journées du patrimoine sont une opportunité d'accéder à des lieux où s'exercent des pouvoirs institutionnels, des initiatives comme celle de Marie-Denise Courme avec l'exposition proposée en l'église de Saint-Lézer donne de la proximité à l'histoire de ceux qui nous ont précédés. 
Devenue résidente de Saint-Lézer en 2010, des ancêtres de Madame Courme vivaient à Vic-en-Bigorre depuis le XVIIIe siècle. Lors d'une rencontre avec Annie Crampe, passionnée d'histoire et du site de Saint-Lézer, l'idée de l'exposition sur la vie des habitants du village et des moines du monastère s'est concrétisée. Un travail de recherche aux Archives départementales des Hautes-Pyrénées (ADHP) qui ont mis à sa disposition des documents tels le cadastre napoléonien, l'autorisant à photographier dans différents registres, des actes témoignant de mariages, successions, ventes de biens… copies de pages manuscrites, rédigées, enregistrées informatisées et imprimées. 
C'est ainsi que l'exposition proposait un cheminement depuis Louis XIII jusqu'à la” Révolution, déroulant les événements marquants des familles locales, certains visiteurs y découvrant des ancêtres dès le 17e ; la municipalité dont les élus Guy Dutrieux et Daniel Leblanc autour du maire Serge Joseph, sollicités, ont répondu favorablement à la demande de constituer un recueil des documents exposés, et compte tenu de l'intérêt suscité, de présenter à nouveau l'exposition en mairie, au printemps 2020.
Quant à Marie-Denise Courme, déjà un projet pour continuer ! «Il y aura une suite avec la période Révolution - années 1900 pour les journées du patrimoine 2020».
J.P.

Canaletto la Salute

Canaletto. Le Grand Canal et l'Eglise de la Salute, 1730

28 septembre 2019

Vic-en-Bigorre. La santé, cause commune pour le STAPS et CLIC

Lou et Marie (au centre, devant) ont assuré !./ Photo J.P.

Le Centre local d'information et de coordination Vic-Montaner Gérontologie (CLIC VMG), organisme associatif, soutenu par le Conseil départemental des Hautes-Pyrénées, a mis en place des séances d'activité physique adaptée (Apa). Un dispositif qui s'inscrit à la fois dans les prescriptions légales de la loi d'adaptation de la société au vieillissement (adoptée en 2015) et dans la réponse locale à un public de seniors en quête d'exercices physiques, d'entretien et de prévention.
Les séances sont animées par des professionnels parmi lesquels Damien Ledez, professeur d'activité physique adaptée, titulaire d'un master en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS), obtenu sur les bancs du pôle universitaire de Tarbes. D'autre part, des étudiants qui dans le cadre de leur cursus universitaire viennent sur le «terrain» (au sein de la salle du site du centre hospitalier intercommunal de Bigorre mise à disposition du CLIC). En observation d'abord et en travaux pratiques ensuite en participant aux séances. Un partenariat reconduit depuis 4 ans pour relier théorie et pratique. En cette rentrée 2019, Lou et Marie (en master 2, soit en 5e année STAPS), ont assuré la première séance. Pour les deux étudiantes cette première expérience avec un public d'aînés, fut l'expression commune «d'intérêt pour ce public motivé». Mais aussi la découverte de perspectives professionnelles réelles. Côté réaction des pratiquants les applaudissements ont tout résumé.
J.P.

Vic-en-Bigorre. Rugby : les cyprès de Tivoli

Larose échappe au dernier défenseur pour l'essai de la victoire.

L'USV sur la bonne voie.
Deuxième succès en deux rencontres, on ne pouvait espérer meilleur départ pour l'USV XV. Certes tout n'a pas été parfait, dimanche dernier, contre Plaisance. À la fin de la première mi-temps (20-6), on ne donnait pas cher des chances vicquoises de remporter la victoire.
Les «bleu et blanc» jouaient à la «baballe», alors qu'en face, Plaisance mettait du dynamisme et de l'agressivité dans son jeu. Résultat : deux essais encaissés en moins de dix minutes. Des choix pas toujours pertinents comme cette mêlée à cinq mètres mal négociée avec la troisième ligne alors que Girard et Larose étaient positionnés pour aller au bout. Seule satisfaction de cette période : la conquête en touche. Et puis, il y a eu ce dernier quart d'heure où les Vicquois se sont libérés, bien amenés par Armary et Dayman, très présents au combat. Un bel essai de Bordenave au relais de Boyrie, et la conclusion pour Larose parachevant la percée de P. Abadie.
Ce qui est rassurant, c'est que les Vicquois ont quatre-vingt minutes dans les jambes et font la différence sur la fin. Toutefois, il faudra réaliser de meilleures entames pour éviter de courir après le score et de donner des sueurs froides aux supporters.
Calendrier. Dimanche 29 septembre, Vic jouera à nouveau à l'extérieur contre le XV de La Save. Début des rencontres à 13 h 30 et 15 h.
LaDepeche.fr

Journée de la Paix à Saint-Sever-de-Rustan


Si les charmes de l'abbaye de l'Escaladieu ne sont plus à démontrer, il est une autre abbaye, au Nord du département, qui présente aussi de beaux atours. Et qui a aussi et surtout le mérite d'héberger l'association Mémoire des deux guerres en Sud-Ouest, avec son fonds muséographique d'une extrême richesse. C'est cette même association qui sera à la baguette pour célébrer comme il se doit la Journée de la Paix, ce dimanche 29 septembre, avec la célébration en cette année 2019 du 100e anniversaire du traité de Versailles, signé en juin 1919, à l'endroit même où l'humiliation de 1871 avait été actée.
L'Allemagne y perdra ses colonies et sa dignité, les bases de la Société des Nations y seront jetées. Bien loin des préoccupations des Poilus, de retour pour beaucoup d'entre eux, quelques mois auparavant, dans leurs familles, après plus de quatre années d'horreur et de privations. C'est une représentation costumée de ce que dut être ce retour triomphal qui sera proposée à Saint-Sever-de-Rustan. Ce ne sera pas tout puisque la journée commémorative et festive permettra de découvrir expositions d'uniformes, artisanat de tranchée, défilé de véhicules civils et militaires d'époque, démonstration de vieux métiers, initiation aux danses traditionnelles, orchestres jazz américain, visite de l'exposition permanente et rencontres avec les membres d'une association, aussi férus que passionnés.
Entrée libre et renseignements au 06.37.30.83.14.
LaDepeche.fr

La salute C.Monet

Claude Monet. Le Grand canal à Venise (1908)

27 septembre 2019

Vic-en-Bigorre. PMF : journée de cohésion pourquoi, comment?


Vingt-huit élèves de la Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté (Segpa) de la cité scolaire Pierre Mendès-France, avec huit professeurs dont Sévrine Vignasse, directrice-adjointe de la section ont fait le déplacement jusqu'à Bours, sur le site de Venise-Plage précisément, pour la journée de cohésion. 
Pour un programme auquel Luc Formet, animateur de l'association Léo-Lagrange avait apporté son concours. Journée pour développer la notion d'engagement,de solidarié, l'esprit d'entraide, le goût de l'effort, traductions concrètes de valeurs de la République et de leur cadre dont l'école. Au rappel «les enseignements dispensés en Segpa ne se résument pas à développer des compétences scolaires, mais également à mettre en avant des compétences de savoir-être», l'équipe pédagogique ajoute «la journée de 4èmes et 3èmes Segpa a permis de révéler chez beaucoup d'élèves des capacités d'endurance, de persévérance et de loyauté» lors de plusieurs défis sportifs (cross fitt, tir à l'arc, paddle, accrobranche) .
J.P.

Siarrouy. Fête locale ce vendredi

Le Comité des fêtes vous attend.

Le comité des fêtes de Siarrouy vous donne rendez-vous vendredi 29 au soir pour le repas moules frites, sous le chapiteau dressé à cette occasion.
Les Bandas Lous Berretes et Los Ricardos animeront le repas sur la place du village. A partir de minuit, Adishatz prendra le relais pour le bal de la fête. Samedi, à 14h un concours de pétanque est proposé ainsi qu'une Bodéga dès 19h suivi d'un Bal. Dimanche un dépôt de gerbe suivi d'un apéritif est prévu à la Mairie. Les jeunes du comité partiront pour les sérénades à la rencontre des villageois dès 13h. La soirée se terminera à la salle des fêtes pour des derniers moments partagés dès 19h.
AA

......

"le grand canal venise" de Franz Richard Unterberger (1837-1902, Austria)

****

26 septembre 2019

Vic-en-Bigorre. Exposition du Vic ancien, symbolique à bien des égards


Dans la salle Yvonne Lepreux-Cardebat de la médiathèque intercommunale Adour-Madiran, est présentée une exposition de quelque 46 clichés, reproductions de cartes postales de la collection de Michel Struye. Une collection commencée lorsque ce dernier avait une dizaine d'années, et qui au fil des ans a réuni plus de 900 pièces.
Le collectionneur a mis à disposition de l'association Orgue et Culture à Vic-en-Bigorre (OCVB), ces «témoignages d'humanité parfois disparue», comme les qualifiera Jean-Claude Vaquié lors du vernissage de l'exposition. Une exposition à rattacher à des actions autour du patrimoine dans sa diversité, alors que se prépare une nouvelle édition des Journées européennes du patrimoine (les 21 et 22 septembre), et en particulier localement avec l'organisation de la «Route des Orgues» qui démarrera à l'église de Saint-Martin ce samedi 21 septembre. Mais aussi alors que vient d'être formalisée une campagne de mobilisation de mécénat populaire afin de recueillir des fonds pour la restauration de l'instrument par une signature de convention tripartite (la commune de Vic, l'association OCVB et la Fondation du Patrimoine) sur laquelle nous reviendrons. Alors que le thème de la dernière édition du concours photo était «Traces», cette exposition s'inscrit parfaitement dans «le temps qui passe, et nous inscrit dans les pas de ceux qui nous ont précédés». Les amateurs éclairés et photographes que sont Jean-claude Vaquié et Pierre Margaix pourront souligner les qualités des cartes postales d'antan, en noir et blanc, «photos 100% naturelles, sans trucage sans retouches informatiques, bien cadrées», avec la touche de «nostalgie d'une époque où on prenait son temps», jusqu'à cette citation «le passé est mort mais il dure toujours».

Identité communale

Alors que les clichés de cartes postales donnent la vision architecturale et urbaine de la cité aux siècles derniers -sur beaucoup de ces reproductions du reste identifiée «Vic-Bigorre» - le maire pourra s'interroger sur le «en» apparu entre Vic et Bigorre, et même s'interroger sur quelle serait la préférence des Vicquois. De là à imaginer une enquête ou sondage.... Au-delà de l'objectif lié à l'action de l'OCVB , Clément Menet ajoutera l'intérêt d'une exposition comme celle-ci : «il est important, fondamental de regarder l'identité de la commune pour ne pas trahir quand on fait évoluer la ville». À voir jusqu'au samedi 21 septembre, aux jours ouvrables : mardi de 14h à 18h, mercredi de 10h à 12h et 14h à 19h, vendredi de 14h à 18h, samedi de 9h à 12h30 et 14h à 17h.
Contact 05.62.43.05.25.
J.P.

Maubourguet. Castellanos nominé au Trophée PME RMC


Castellanos, zone du Marmajou a développé un savoir-faire reconnu au niveau régional. «Et si nous mettions en valeur la passion pour l'artisanat qui nous anime au quotidien, auprès de la France entière cette fois ?» question évoquée par les jeunes dirigeants de l'entreprise. Les métiers manuels sont encore trop souvent dénigrés, au profit des études longues et théoriques. L'artisanat regorge de métiers magnifiques, qui sont autant de belles histoires d'entrepreneurs à valoriser. 
Pour ma part dit Dephine Dupuy, «mes études en filière professionnelle m'ont conduite à valider un BTS en Agencement de l'environnement architectural, à trouver un emploi avant même d'avoir mon diplôme en poche, à faire ce que j'aime au quotidien… et à devenir chef d'entreprise à l'âge de 25 ans». Fière de ce parcours, les équipes font un travail remarquable : accompagnement du client, suivi de chantier, proximité et conception locale pour des projets de qualité. Les artisans ont de belles années devant eux, et il est important de montrer l'envers du décor.
Janine Noguez

Vide grenier


.....

Art

25 septembre 2019

Vic-en-Bigorre. Prise d'arme musicale inédite

Une fanfare sans précédent./ Photo JP.

Le programme de la manifestation multi-époques organisée par l'association historique vicquoise avec la participation de la Commanderie de Pyrène, a permis de découvrir le site de la place de l'hôtel de ville et de l'allée général de Gaulle autour du monument aux Morts investis de manière inédite. Pour le cérémonial, rappelant l'épopée napoléonienne et le passage de l'armée des Pyrénées en 1814, a eu lieu une prise d'armes et un dépôt de gerbe accompagnés par la fanfare du 1er Régiment de Hussards Parachutistes (RHP) de Tarbes associée aux Tambours de l'Odyssée : tambours et fifres de musiciens militaires et civils, tous en tenues d'époque authentiques sous la direction de James Frayssines (reconstitueur), colonel du 51e Régiment de Ligne.
Côté square, un bivouac avec les activités communes aux armées en campagne (logistique, intendance, armement…) était présenté. Mais également l'exposition de véritables pièces de musée (collections privées dont des boulets de canon provenant de la forêt du Marmajou dans laquelle des affrontements eurent lieu). Au final une reconstitution inédite sur ce site avec un cérémonial inédit par l'accompagnement musical pour ces journées de célébration du Patrimoine.
J.P

Rabastens-de-Bigorre. Une journée pour célébrer la paix et l'Armistice de 1919


Il y a cent ans la paix était signée avec l'Allemagne et les soldats français rentraient enfin chez eux, après cinq ans sous l'uniforme et quatre années d'une guerre atroce.
L'association «Mémoire des deux guerres en Sud-ouest» organise à Saint-Sever de Rustan, en liaison avec l'association «Saint-Sever en couleurs», une journée de commémoration dont l'objectif est d'évoquer ces évènements ainsi que la vie des familles de l'époque à travers des animations à la fois plaisantes et d'un fort intérêt pédagogique.
Quatre grands thèmes seront évoqués : - La paix retrouvée, l'amitié franco-allemande, - Le retour des soldats après quatre années de souffrances, la réinsertion des mutilés, - La vie à l'arrière en l'absence des hommes, - Le culte des morts et les monuments aux morts.
Ces thèmes seront illustrés à travers de nombreux ateliers et animations : bivouacs et démonstrations de groupes de reconstitution militaire, exposition de mannequins et d'équipements militaires, plusieurs expositions, une fraternisation en 1915 «Les amis d'en face», un défilé de véhicules de l'époque, des témoignages d'une artiste contemporaine sur la conception et la réalisation d'un monument aux morts : Glòria Coronas, sculpteur du monument d'Izaourt, - Spectacle musical évoquant le retour des poilus : compagnie «Pierres qui roulent», - Exposition et démonstration d'instruments de musique fabriqués et utilisés par les soldats dans les tranchées : Claude Ribouillault, - Exposition de matériel médical militaire, - Exposition d'artisanat de tranchée, démonstration de gravure de douilles d'obus, - Exposition d'outils et de machines agricoles de l'époque, - Démonstration de vieux métiers (bois, fer), - Concours de peinture sur le thème de la Paix, de l'amitié franco-allemande et du retour des Poilus, - Présentation, vente et dédicace de livres sur le thème de la Première Guerre Mondiale, - Animation musicale (orchestres) évoquant la période à travers des musiques françaises traditionnelles et du Jazz américain, - Démonstration et apprentissage de danses traditionnelles, - Vente d'objets d'artisanat traditionnel et de productions gastronomiques locales.
LaDepeche.fr