19 août 2020

Fête du vin en Madiran : une fête avec modération…

Fête du vin en Madiran : une fête avec modération…

Les visites des chais ont été appréciées, pour la teneur des propos et la fraîcheur…

Moins de monde ? Assurément, le jardin du Prieuré de Madiran est, en temps normal, bondé le 15 août… Mais les viticulteurs ont quand même voulu marquer le coup, et ont créé le Madiran’dez-vous, une sorte de journée portes ouvertes. Et même s’il ne participe pas d’ordinaire à la Fête du Vin, "parce que ce n’est pas sous 35° que l’on peut déguster vraiment du vin", Alain Brumont était de la partie. "Avec la crise de la Covid-19, le confinement, on ne savait pas trop, où on allait", confie-t-il, "et pourtant, depuis le déconfinement, on a beaucoup de monde qui vient nous voir, bien plus que les autres années. Pour schématiser, cet été, on a fait en un mois et demi le chiffre que l’on fait d’ordinaire en trois mois. Je pense que les gens ont besoin de se refaire plaisir."
Pour autant, il n’y a pas grand monde… "Les mesures sanitaires nous imposent une jauge à 100 personnes, alors forcément… Mais dans un sens, ce n’est pas plus mal, les visites sont plus intimistes, il y a davantage d’échanges, on a vraiment le temps d’expliquer comme on construit un vin, et la philosophie qui nous anime." Une véritable conférence sur le vin, l’importance capitale des terroirs, celle tout aussi importante de la vinification, de l’élevage. Outre ces cours magistraux, comme il faisait très chaud et lourd, les chais ont aussi été appréciés pour leur fraîcheur. De même que les diverses animations, pour célébrer les 40 ans du château Bouscassé, des jeux, un concert de jazz ou des balades originales dans le vignoble à bord d’un Hummer limousine, baptisé Krtek (la taupe, en Tchèque…) propriété d’un habitant de Soublecause qui s’appelle, ça ne s’invente pas, Alexandre Legrand…
Et l’avenir, dans tout ça ? Si commercialement c’est beaucoup mieux qu’espéré, que faut-il attendre du millésime à venir ? "Il sera très bon, peut-être même exceptionnel, la météo a été très favorable, avec un temps chaud et sec qui a donné le stress hydrique nécessaire, et maintenant, on a quelques pluies éparses. C’est parfait." Et quand Alain Brumont, toujours en quête de perfection, le dit, c’est sans doute vrai… Et c’est tout le mal qu’on souhaite à tout le Madiran dans son ensemble.
Christian Vignes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...