07 août 2020

Masques dans la rue : ces villes tiraillées

Masques dans la rue : ces villes tiraillées

Masques obligatoires à bord de l’hélicoptère Dragon 64, ici à Gavarnie, pour les secouristes, l’équipage et les victimes.

"J’ai assisté à trois cérémonies d’obsèques dans ma commune à cause du Coronavirus, donc je ne joue pas avec ça !". Le maire de Pierrefitte-Nestalas, Noël Pereira Da Cunha, ne veut prendre aucun risque. Il a décidé d’imposer le port du masque au marché du village, qui a lieu tous les samedis. "Dans 95 % des cas, ça se passe bien avec les gens. Les commerçants sont très respectueux des règles sanitaires. Mais alors que nous avions mis en place un protocole d’entrée et sortie avec des barrières, il y a toujours des récalcitrants et ça, c’est insupportable." Un arrêté municipal est donc acté de 8 heures à 13 heures. "Le marché n’est pas un lieu neutre. Les gens touchent les fruits et légumes, toussent dessus. Quand on passe d’un étal à l’autre, je ne vois pas comment on peut garantir la sécurité de la population sans masque."
À Argelès-Gazost aussi, on se prépare à prendre la même mesure. Pierre Duvals, directeur général des services de la mairie confirme que le port obligatoire du masque, aux marchés des mardis et samedis, est dans les cartons. "Nous nous sommes rapprochés de la préfecture pour avoir leur avis. Mais à partir de mardi prochain, nous devrions aussi l’imposer." En effet, la ville a vu sa population tripler en un mois. "Ce sont des gens qui viennent de toute la France. Vu la recrudescence des cas Covid au niveau national, nous restons attentifs."
Pour l’heure, aucune commune des Hautes-Pyrénées n’a fait le choix d’obliger le port du masque dans la rue, mais l’idée commence à faire son chemin.

Mauvais souvenirs

"Je souhaite ne pas en arriver là", déclare André Mir, maire de Saint-Lary. Mais lorsque l’élu voit la forte concentration de population dans la rue piétonne principale, il avoue s’interroger. "Si les gens se comportent de manière responsable, nous ne l’imposerons pas. Ils sont là pour passer un bon séjour, et cela les ramènerait je pense à de mauvais souvenirs. Mais si ça dégénère, nous verrons."
Néanmoins, comme à Cauterets, des panneaux sont placardés partout dans la ville pour recommander le port du masque.
Jean-Jacques Ferrer, second adjoint au maire de Cauterets explique qu’une cellule de veille Covid a été créée depuis le 31 juillet. "La question d’imposer le port du masque dans les rues s’est effectivement posée. Mais nous préférons attendre les recommandations de l État."
Difficile d’assumer des arrêtés si restrictifs pendant une période de vacances. Les communes en appellent donc au bon sens de chacun.
Sophie Loncan

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...