21 août 2020

Vic-en-Bigorre. L’hommage de Claude Miqueu à Rosinne Dubarry

Vic-en-Bigorre. L’hommage de Claude Miqueu à Rosinne Dubarry

Rosinne Dubarry fut responsable du cabinet de Claude Miqueu à la mairie de Vic-en-Bigorre.

Actuellement Outre-Mer, Claude Miqueu a demandé à Jean Bordères (ancien maire de Vic-en-Bigorre) avec l’accord de la famille, de lire cet hommage lors des obsèques de Rosinne Dubarry, responsable de son cabinet pendant 21 ans à la mairie de Vic.

"Rosinne, ce prénom à un visage à Vic-en-Bigorre. Le vôtre. Ce moment celui de cette séparation définitive subie, est cruel pour beaucoup d’entre nous.
Rosinne, il n’est pas difficile de vous rendre ce dernier hommage. Il suffit de rappeler des évidences. Elles sont nombreuses.
La fidélité bien sûr. Depuis votre départ à la retraite, chaque 31 mars j’avais une carte de bon anniversaire dans ma boîte à lettres et je n’étais pas le seul. Lors de ma dernière visite le 25 juin, vous m’aviez montré avec une fierté riche de sa simplicité et de sa sincérité, le cahier où vous aviez noté les dates des anniversaires de vos nombreux parents et ami(e) s. Ils sont présents aujourd’hui. Vous m’aviez aussi montré une nouvelle fois votre journal où vous notiez tous les évènements de votre actualité. Nos rencontres, comme toutes les autres rencontres, étaient décrites avec la force de ce lien de confiance et d’amitié que nous avons eu la chance de tisser.
Fidélité à votre cher mari. Il vous manquait tant mais était tellement présent dans votre maison, mais aussi dans vos rencontres. Sa photo commentée, une anecdote, le rappel d’un voyage complice avec lui, et la magie du souvenir le ramenait à vos côtés en illuminant votre visage.
Fidélité aussi à la Gendarmerie Nationale. Ses représentants sont aussi présents aujourd’hui. Ils symbolisent au-delà de votre période "Rabastenaise", votre autre fidélité aux valeurs républicaines auxquelles vous étiez fortement attachée. Vous avez exprimé lors de notre dernier contact votre incompréhension devant la contestation de ce bel uniforme et de ses missions, dans le contexte de l’évolution de notre monde que vous jugiez instable et violent.
Votre sens élevé du service public. Dès mon élection à la mairie en 1977, j’ai choisi de vous appeler à mon cabinet. Vous avez spontanément accepté. Nos vingt et une années de complicités multiples ont affronté la complexité des missions qui étaient les miennes donc aussi les vôtres, notamment pendant mon mandat de député. Vous n’aimiez pas le titre de votre fonction "Chef de cabinet", pourtant quelle formidable définition personnelle vous lui avez donnée.
La discrétion et la gentillesse. C’était pour vous une évidence. Votre humeur égale, votre écoute constante au service d’une efficacité reconnue dans le suivi des dossiers, encourageaient les Vicquoises et les Vicquois, les habitants du canton à franchir votre porte. Ils savaient alors qu’ils repartiraient avec un chemin vers une solution.
L’engagement pour la cause animale. Nous avons tous connu vos complices à quatre pattes. Ce lien allait bien au-delà d’une forte relation affective, voire d’une réponse à la solitude. Vous étiez une vraie militante d’une place respectée dans la société de nos "ami(e) s les bêtes".
Je vais terminer cet hommage par une confidence impudique mais révélatrice. Mon épouse Laurence m’accompagnait lors d’une rencontre récente chez vous. Vous lui avez dit chère Rosinne, "Laurence votre mari, "mon Maire", je l’aime".
Non Rosinne vous vous êtes trompée, c’est nous qui vous aimions.
Merci Rosinne pour ce beau témoignage d’humanisme, de dévouement, de fidélité et de sincérité. En partageant la même peine je présente mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches".
La Dépêche du midi

4 commentaires:

  1. Ah , Rosine ....... Je la connaissais depuis l'âge de 10 ans . Elle allait à l'école communale , chez les filles et moi à coté , chez les garçons . Elle était la gaité personnifiée , toujours souriante , gentille , serviable et durant sa vie professionnelle très dévouée et très consciencieuse . Certains vicquois disaient d'elle bien affectueusement , celle là , Miqueu peut dormir tranquille elle lui tient la mairie à bout de bras ! Oui , monsieur Miqueu aurait pu faire mieux , elle méritait toutes les louanges possibles et imaginables ! Après son départ à la retraite elle a manqué à beaucoup de monde . mais , quand on la croisait , en ville , elle avait toujours son sourire et un petit mot gentil pour tout un chacun . Oui , c'était une merveilleuse personne !

    RépondreSupprimer
  2. Rosine une femme merveilleuse qui a vraiment aimé ses concitoyens et a donné le meilleur d elle même.
    Elle aurait mérité bien plus d hommages.

    RépondreSupprimer
  3. Pas le moindre hommage de la municipalité pour une ancienne employé exemplaire

    RépondreSupprimer

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...