05 août 2020

Maubourguet. Double parrainage pour la foire Saint-Michel

Maubourguet. Double parrainage pour la foire Saint-Michel

G Pendax, un allié précieux le feu de la forge

Obtenir le titre de Meilleur Ouvrier de France, c’est super. Mais l’être deux fois, c’est exceptionnel. C’est le cas de Guy Pendanx, sacré en 1994 dans la catégorie Ferronnerie d’Art, et en 2007 dans celle des Métiers de la Forge et il est le parrain de la Foire Saint-Michel. Une véritable vocation pour ce natif d’Estibeaux, qui fait ses premiers pas avec André Lapoyalere. Guy crée sa propre entreprise de ferronnerie d’art et très vite, va rencontrer le succès. C’est Paco Rabanne qui le remarque, pour une ligne de mobilier, puis la Maison Chaumet, ou Michel Guérard.
On le retrouve à La Ferté Milon, réalisant le portail de la maison de Jean Racine, la rampe d’escalier de l’ancienne fauconnerie du château de Versailles, les portes monumentales de la rôtisserie du Grand Théâtre à Bordeaux, l’escalier d’honneur de l’Hôtel Ritz à Paris. Ou la restauration du tombeau cathédrale de Bertrand Jeoffroy à Dax. Signe des grands, toutes ses pièces sont signées et répertoriées. Ses créations sont totalement diversifiées. Récompensé et admiré, il reçoit les hommages de François Mitterrand, Jacques Chaban-Delmas, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Hugues Aufray…
Il échange aussi avec Pascal Morabito, est parrainé par Andrée Putman, la grande dame du design hexagonal. Au-delà de son talent largement reconnu, Guy Pendanx a un projet qui lui tient à cœur : celui de monter le premier musée école de la Forge et de l’Outil en France. Il a collecté plus de 5 000 pièces. Avec ses nombreux prix, ses implications nombreuses dans la formation, dans les associations, les établissements scolaires, des représentations (ambassadeur des métiers d’art, commissaire départemental…), une vie très riche retracée dans son livre "la vie d’un enfant D’Estibeaux".
Janine Noguez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...