17 août 2020

Vic-en-Bigorre. Club des Lutteurs Vicquois, des turbulences à la mise en sommeil

Vic-en-Bigorre. Club des Lutteurs Vicquois, des turbulences à la mise en sommeil

Une page tournée.

En cette année 2020 si particulière en raison de l’envahisseur viral sous tous les cieux, de la proximité aux plus larges horizons, et selon une terminologie d’aujourd’hui, le quotidien de chacun s’est trouvé "impacté" ; du cercle familial aux services publics, de l’Etat à l’ossature économique du pays, du monde associatif aux vecteurs culturels et de loisirs. 
A priori sans relation de cause à effet, une association vicquoise, le club des Lutteurs Vicquois, CLV, a vécu un épisode sans précédent lors de l’assemblée générale tenue le jeudi 30 juillet dernier. Un exercice de démocratie associative en présence du président Michel Garatens, Bernadette Garatens, secrétaire/trésorière, des membres du club, Françoise Larroudé, Michel et Marie Caminade, Valérie Depierris, Thommy Leloutre (lutteur/entraîneur), Nicolas Larroudé (lutteur, animateur), nombre de participants conforme pour tenir la réunion ; un dossier complet de l’exercice avec tous les documents nécessaires pour suivre l’A.G.a été remis aux membres, étant dit que le compte-rendu de l’AG sera transmis aux instances de la hiérarchie fédérale (Comité Départementale Lutte 65, Comité Régional Lutte), ainsi que Préfecture, Jeunesse et sport, le CDOS, Mairie. 
A l’ordre du jour : le rapport moral et d’activités 2019/2020 avec bilan technique et sportif détaillé, rapport financier, élections (qui faute de candidats ont conduit à la mise en sommeil du club plus que cinquantenaire). Des turbulences nées d’un relationnel explicité au cours de l’AG, et dont chacun pourra prendre connaissance sur le site créé et renseigné par Michel et Bernadette Garatens, dirigeants très investis dans la vie du club et dans la communication avec les organes de presse.
S’informer (clv65.skyrock.com/)
JP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...