14 août 2020

Vic-en-Bigorre. Le monde à tire d’ailes, tout près

Vic-en-Bigorre. Le monde à tire d’ailes, tout près

Spectacle et partage.

Ne l’a-t-on entendu l’argument des caractéristiques touristiques de la Bigorre, du piémont jusqu’aux sommets pyrénéens, et du contraste avec le nord du département en quête de valorisation ; ne les a-t-on entendus les propos du peu de retombées économiques, de l’inconsistance de la manne financière des étages supérieurs de collectivités territoriales ou de l’Etat. Au point que les résidents du nord des Hautes-Pyrénées en oublient certaines ressources existantes, véritables "pépites" à découvrir, ainsi le Parc aux rapaces du côté de Saint-Lanne. Un jour de semaine de ce début août, bulletin météo frôlant la canicule, des grands-parents du val d’Adour cherchant une distraction de proximité sans grand déplacement – because la chaleur- pour petite tribu urbaine ! Allez, destination le Parc aux rapaces. Au programme, visite du site, pique-nique, deux spectacles… 
Sur place, du monde, beaucoup de monde, en famille, des touristes et des connaissances ! Des rapaces bien sûr, aussi des chevaux, des cochons, yack, lama, chèvres, cochons d’Inde, tous dans une présentation réellement scénique avec habitat et végétalisation ad hoc, volières, enclos ou air libre, continent par continent, pays par pays ; des espaces d’accueil pour le pique-nique, de jeux et deux espaces avec gradins pour les spectacles avec les rapaces à portée. La connivence à plusieurs dimensions entre le fauconnier et les rapaces, entre l’équipe des fauconniers lors du ballet des chouettes ou la démonstration de chasse (avec un leurre !), avec le public les rapaces et le fauconnier… Un bel endroit pour une belle journée de vacances.
S’y rendre. Parc aux rapaces, D548, route d’Aydie, 65700 Saint-Lanne. Tél. 06 85 95 80 51. Pages internet (fauconnerie-marche.fr/le-parc/).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...