11 août 2020

Violent orage sur Lourdes : quatorze blessés dont deux graves au pic du Jer

Violent orage sur Lourdes : quatorze blessés dont deux graves au pic du Jer

Un dispositif important autour de la gare du funiculaire.

Jusque-là, la journée avait été belle au pic du Jer, les vacanciers avaient pris d’assaut ce lieu touristique de la ville de Lourdes.Mais aux alentours de 17 heures, un violent orage a éclaté et, selon les premiers témoignages, un éclair a frappé la voie du funiculaire, peut-être un coup de foudre, qui a automatiquement déclenché le freinage d’urgence de la cabine qui redescendait et était à son maximum de capacité, soit 60 passagers.Un freinage brutal, on l’imagine, qui a subitement projeté les passagers vers l’avant de la cabine, plusieurs d’entre eux ont alors violemment heurté l’avant de la cabine.Selon un premier bilan, 14 personnes ont été blessées, dont deux grièvement.Les deux blessés les plus graves ont été immédiatement transportés à l’hôpital de la ville par les pompiers, ainsi qu’un bébé de 3 mois, lui aussi victime du choc, pour y subir des examens de contrôle. Qui n’ont pas révélé de traumatisme.

D'importants moyens sur place./ Photo Camil Ioos
D'importants moyens sur place./ Photo Camil Ioos
Les autres blessés, plus légers, on entendait parler d’une arcade sourcilière ouverte, d’une épaule déboîtée, ont été traités dans une sorte « d’hôpital de campagne » installé dans l’urgence par les pompiers dans une salle de la Maison de la Connaissance du Risque Sismique. Une sorte de sas pour permettre aux secouristes d’évaluer la gravité des blessures de la douzaine de personnes, avant de décider de leur éventuel transport vers un établissement de soins.
En attendant de déterminer la cause exacte de l’accident, le funiculaire sera fermé plusieurs jours.

D'importants moyens sur place./ Photo Camil Ioos
D'importants moyens sur place./ Photo Camil Ioos

C.V.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis, exprimez vos sentiments, développez vos arguments. N'oublions jamais qu'en démocratie nous n'avons pas d'ennemis, tout au plus des adversaires à respecter...