30 juin 2021

Vic-en-Bigorre. Activité physique adaptée, la reprise




Au cours de l’année 2016, dans la dynamique de la loi d’adaptation de la société au vieillissement (2015), le Centre local d’information et de coordination, le CLIC Vic-Montaner Gérontologie avait mis en place un dispositif expérimental de séances d’activité physique adaptée (APA), en réponse à un public de seniors en quête d’exercices physiques d’entretien et de prévention. Le dispositif soutenu par le Conseil départemental des Hautes-Pyrénées et avec le concours du centre hospitalier de Bigorre mettant à disposition des locaux sur le site de La Clairière, s’était très vite développé jusqu’à accueillir plus de 90 seniors sous la bannière "Vieillir Tonic avec le CLIC".

Seul le contexte sanitaire pandémique de la Covid 19 a freiné puis interrompu les séances jusqu’à ce mois de juin où le dé-confinement a amorcé la reprise.

* Modalités et conditions. Les inscrits, selon leur groupe et leur calendrier ont été informés précisément ; pour les candidats, un nouveau groupe est en train d’être constitué pour la rentrée de septembre ; les personnes intéressées peuvent contacter le CLIC VMG au 05.62.31.83.39.

Josiane Pomès

Madiran. Les Conférences vocales et O Nata Lux




Le festival de musique en Madiran commence le 3 juillet en l’église à 20 h. Se produiront les "conférences vocales" dans leur programme intitulé "O Nata Lux".

Dirigé par Laetitia Toulouse, l’ensemble "les Conférences Vocales" réunit depuis 2007 une trentaine de jeunes chanteurs professionnels et amateurs confirmés. Chef de chœur, Laetitia Toulouse est une musicienne exigeante aux multiples compétences et partage sa vie musicale entre la direction de chœur, le chant et l’enseignement. Dès 7 ans elle joue du piano et se passionne très tôt pour le chant choral. Elle intègre la Maitrise Henri Duparc de Tarbes, fait de nombreuses tournées à l’étranger, sous la direction de Jean-Paul Salanne. Elle obtient prix et diplômes, notamment un Master de Direction de Chœurs au CNSMD de Lyon. Sa vie professionnelle s’étend entre la région toulousaine et lyonnaise. Elle enseigne au Conservatoire de Saint-Priest et chante dans divers ensembles professionnels. Depuis 2010 elle dirige les Conférences Vocales.

Le 3 juillet c’est "O Nata Lux", composé d’œuvres a cappella d’auteurs contemporains du monde entier. De l’Espagne à l’Indonésie, de la Finlande aux Etats-Unis, de la Lituanie à Cuba, les pièces mettent à l’honneur des compositrices et compositeurs d’aujourd’hui. Ces femmes et ces hommes témoignent de notre époque, de ses troubles mais également de ses beautés intemporelles.

Contact : 09.66.88.75.96 et 05.62.96.86.10

Autres dates à retenir : samedi 10 juillet église de Madiran – mercredi 15 juillet château de Crouseilles – dimanche 25 juillet église de Madiran – jeudi 29 juillet Château Montus.
Janine Noguez

« Échappées historiques »


 Ma rencontre avec le docteur Michel Struye, né à Vic-en-Bigorre, médecin généraliste depuis 44 ans, aujourd’hui à la retraite, a déclenché une interrogation commune. Pourquoi, à partir de notre passion historique locale, ne pas rappeler des faits anciens et même très anciens qui ont marqué la mémoire collective de notre communauté. L’idée était originale et traduit le titre « Échappées historiques » que nous voulons animer.

Encore fallait-il trouver un site ouvert à une « démocratie participative » qui accepterait un hébergement gracieux offert par un administrateur complice. Nous connaissions Georges Pécarrère, l’animateur d’un site populaire recherché, qui a accepté de bousculer le menu de «NIOUZES VIC» pour y faire une petite place au nouvel entrant.

En ce qui me concerne, je suis Basque, né à Bayonne, devenu vicquois, en 1962, par mon union avec une vicquoise de longue lignée. Après une carrière à L’Arsenal de Tarbes comme Programmeur analyste au Sce Informatique puis Cadre chargé de missions au Sce Ressources Humaines de GIAT Industries, retraité depuis 1996, ma passion pour l’histoire locale est devenue publique, en 1985, avec la publication de « Vic-Bigorre - Saubanha - Une seigneurie particulière ». Quinze ouvrages sur Vic-en-Bigorre et 1200 chroniques à la N.R.P. plus tard, la passion pour ma Cité d’adoption ne s’est jamais démentie.

Mon collègue dans cette aventure et moi-même remercions « NIOUZES VIC » pour son accueil chaleureux.

                                                                                                                      Claude Larronde

29 juin 2021

Vic-en-Bigorre. À PMF, esprit d’équipe partagé





Une journée, une date, un contexte, des épreuves… Jeudi 17 juin, les élèves de Première et Terminale passent leurs épreuves écrites du baccalauréat, et compte tenu des conditions sanitaires particulières d’une année tout aussi particulière, de nombreuses salles sont réquisitionnées. Alors à l’autre bout de l’itinéraire de la scolarité à la cité scolaire Pierre Mendès-France, les 5 classes de 6èmes passeront, elles, la journée sur les terrains de sport.

Après l’année de pratique difficile en éducation physique et sportive en raison des contraintes fortes imposées par la Covid, l’objectif sera de "se dépenser en passant un bon moment, dans un esprit de jeu et de fair-play au cours d’un tournoi de basket et de rugby à toucher ". Et si la classe de 6e 5 sortira vainqueur à la fin de la journée, les 140 joueurs sont à féliciter pour leur "participation positive et enjouée".

Josiane Pomès

Canton de Vic-en-Bigorre : une large victoire des conseillers sortants





Isabelle Lafourcade et Bernard Poublan, conseillers départementaux sortants, ont été réélus largement (69,16 %) sur le canton de Vic-en-Bigorre face à Céline Boisseau-Deschouart ancienne adjointe au maire de Tarbes et Patrick Roucau adjoint au maire de Vic-en-Bigorre. Avec un record de 84,67 % sur la commune de Lagarde. Dimanche soir, Isabelle Lafourcade ne cachait pas sa satisfaction : "Nous sommes un peu déçus de l’abstention, mais heureux du résultat. Nous avons fait une campagne qui nous ressemblait, en étant calmes, apaisés, rassembleurs. Les gens ont aussi voté pour notre bilan et notre travail, aussi bien dans les villages qu’à Vic-en-Bigorre. Maintenant on va fêter ça."

De son côté, son binôme Bernard Poublan "reçoit ces résultats avec gratitude. Nous avons fait cette campagne de façon très sereine et nous avons été agréablement surpris du résultat au premier tour. Le score obtenu au second tour est venu confirmer et renforcer celui de dimanche dernier. Nous ne voulons pas faire de triomphalisme mais nous sommes fiers que les votants nous aient élus avec une si large majorité".

C’est sur le chef-lieu du canton que le binôme "challenger" a effectué son meilleur score avec 39,07 % ce qui lui permet de contenir sa large défaite. Évidemment, le fait que Patrick Roucau fasse partie de l’équipe municipale n’est pas étranger à ce résultat meilleur qu’ailleurs. Mais Cécile Boisseau-Deschouart et l’adjoint au maire de Vic-en-Bigorre n’ont pas souhaité répondre directement à nos sollicitations, préférant rédiger un communiqué qui ne nous est pas parvenu hier à l’heure où nous finalisions cet article.

Cyrille Marqué

28 juin 2021

Euralis et Géant Vert : des initiatives innovantes pour la coopérative de Maubourguet



La coopérative Euralis accompagne le groupe et sa marque Géant Vert dans l’accélération de sa stratégie RSE (ressource sociale entreprise) qui vise à renforcer sa compétitivité et son image. Dans ce cadre, un projet innovant visant à optimiser les pratiques d’irrigation du maïs doux a été commencé. Deux innovations majeures ont été lancées en France pour la marque de maïs doux : la garantie "sans résidu de pesticides" et l’apposition d’un QR code sur les boîtes de conserve offrant aux consommateurs la transparence sur l’origine du maïs doux. Ces initiatives RSE renforcent l’ADN "vert" de la marque.

Une initiative sur la gestion de l’eau

Depuis 2020, la coopérative Euralis travaille en partenariat avec la Seretram à la mise en place d’un projet innovant visant à optimiser les pratiques d’irrigation du maïs doux pour une utilisation de l’eau au bon moment, au bon endroit et à la bonne dose. Ce projet a recours à l’imagerie satellite pour confronter la variabilité du développement des plantes avec la réserve utile du sol.

2 innovations pour la gamme maïs doux : traçabilité et absence de résidu garantie

Afin de toujours mieux répondre aux attentes des consommateurs, Géant Vert a lancé deux innovations au sein de sa gamme Maïs Doux Extra-Croquant. D’abord, la marque appose désormais un QR code sur ses boîtes de conserve. En le scannant, le consommateur a accès à une information fiable et transparente sur la culture du maïs doux, et notamment sur la zone de production et la date de récolte. Il s’agit d’une initiative innovante : en France, Géant Vert est la seule marque de sa catégorie qui offre une telle transparence au consommateur.

L’implication de la coopérative dans tous ces projets illustre la volonté d’accompagner les producteurs vers une agriculture durable et une alimentation de qualité. Euralis est d’ailleurs l’une des premières et l’une des rares coopératives à avoir fait le choix du conseil dans le cadre de la loi EGALIM pour accompagner la transition agroécologique des exploitations de son territoire.

Janine Noguez

27 juin 2021

CARTE. Second tour des départementales dans les Hautes-Pyrénées : découvrez les résultats canton par canton dans notre carte interactive




Rendez-vous incontournable pour la démocratie locale, les élections départementales 2021 ont connu leur conclusion ce dimanche 27 juin. Après un premier tour marqué par une abstention record partout en France, dans les Hautes-Pyrénées comme ailleurs, comment les électeurs ont-ils réagi au second tour ? Quels sont au final les résultats ? Découvrez-le dans notre carte interactive.

Pour optimiser l'utilisation de cette carte, utilisez son moteur de recherche en entrant le nom de votre commune. (Si vous ne visualisez pas la carte, pensez à désactiver votre bloqueur de publicité).

V​​​​​​ous pouvez également consulter les résultats dans votre commune en utilisant notre moteur de recherche.


 

65 - Régionales

Votons !


 

26 juin 2021

Vic-en-Bigorre : l'USV XV prépare la reprise




Alors que se précise la fin de l’ère COVID avec notamment la reprise des activités sportives, Frédéric Dayman, président de l’USV XV, fait le point sur l’actualité du club et les objectifs de la saison prochaine.

Après l’arrêt de l’activité, comment se passe la reprise ?

Dans cette période difficile, nous avons su conserver un lien avec les joueurs avec de petits entraînements le dimanche matin dans le respect des règles sanitaires. Nous pouvons désormais reprendre les entraînements quasi normalement jusqu’à la fin du mois avant un redémarrage aux environs du 15 août et l’attaque d’un championnat qui reste à confirmer dans les premières semaines de septembre.

Où en est le club sur le plan des effectifs ?

L’arrêt de l’activité nous a permis d’effectuer un gros travail de recrutement. Après avoir consulté tous nos joueurs licenciés, nous n’enregistrons aucun départ, en revanche nous enregistrons 20 recrues plus 4 juniors qui montent venant grossir les rangs d’un effectif qui devrait atteindre plus de 60 licenciés.

Côté staff, continuité ou changement ?

On ne va pas changer un groupe d’entraîneurs qui a donné toute satisfaction. Regis Baget et Sébastien Salvi pour l’équipe I, Didier Clouté et David Hadjeras pour la réserve, seront donc aux commandes.

Quand l’AG du club aura-t-elle lieu ?

L’Assemblée Générale de l’USV XV se déroulera le 7 juillet à 18h30 devant le club-house de Ménoni.

Quels sont les objectifs pour la saison à venir ?

Pour la saison prochaine avec le recrutement effectué en quantité et en qualité nous souhaitons avoir 2 équipes compétitives à XV. L’objectif sera de jouer les premiers rôles en championnat et de viser la montée en honneur pour l’équipe première. Quant à la réserve, nous espérons qu’elle évoluera dans un championnat qui permettra aux joueurs de prendre du plaisir sur le terrain.

Un dernier mot ?

Merci à tous ceux qui ont participé activement au recrutement – ils se reconnaîtront- et à tous les dirigeants et bénévoles qui ont participé à la vie du club malgré le contexte sanitaire.

propos recueillis par Pierre Pomès

Canton de Vic-en-Bigorre : Pélieu au soutien de Lafourcade et Poublan


 

C’est à Camalès dont le maire François Tabel est engagé sur la liste "L’Occitanie en commun", conduite par Carole Delga, que les maires du canton de Vic-en-Bigorre ont rejoint Michel Pélieu, président sortant du conseil départemental et candidat réélu dès le premier tour pour afficher leur soutien à Isabelle Lafourcade et Bernard Poublan accompagnés de leurs remplaçants Pascale Labedens et Yannick Gasnier. Après l’accueil du maire sur le "parler vrai" dont témoignent les résultats du premier tour, le mot du président Pélieu sur la symbolique du "pack très fort", celui-ci a exprimé "reconnaissance et gratitude aux deux candidats, pour leur capacité à représenter le territoire".

Des élus impliqués

Et de rappeler leur implication, pour l’une dans le volet social des compétences départementales, pour l’autre notamment dans la délégation qui lui avait été confiée à la présidence du Service Départemental d’Incendie et de Secours des Hautes-Pyrénées, le SDIS65. Se réjouissant de pouvoir au soir du deuxième tour, s’appuyer sur ces candidats élus (pour l’heure déjà le binôme Véronique Thirault, Frédéric Ré), il confiait "avoir hâte de remettre la machine en route", ajoutant pour les maires "s’il y a des projets nous les soutiendrons". Si le président pouvait accompagner son propos d’un bémol "on fait et on ne fait pas savoir assez souvent", il ne manquait pas de préciser l’engagement sur les dossiers phares autour de la déviation est-ouest, le dispositif Territoire Zéro chômeur, la santé et le chantier de la fibre.

Le sujet de l’environnement suscitera un échange avec les maires alors que vient d’être communiqué le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC 21). L’occasion pour Michel Pélieu d’évoquer l’évolution climatique et l’impact sur les domaines skiables, ainsi que la notion d’économie symbiotique, harmonie entre les êtres humains et les écosystèmes de manière à moins solliciter la planète et ses ressources. Et aussi de rappeler qu’aujourd’hui les déchets, leur collecte et leur traitement" coûtaient très cher". On le voit, les compétences du département n’empêchent pas le regard et la réflexion. Du reste, une délégation se rendra sur le site intercommunal de La Herray pour présenter avec le président Ré le dossier de l’installation du "Relais", (Économie sociale et solidaire, ESS).

Josiane Pomès

Cantons de Vic-en-Bigorre et Maubourguet-Rabastens : "Battre la droite et l’extrême droite"




Après le premier tour des élections pour le conseil départemental des Hautes-Pyrénées, points de vue des équipes candidates des cantons de Vic-en-Bigorre et Maubourguet-Rabastens, et positionnements dans la perspective des deuxièmes tours. Au-delà de l’élément géographique cantonal et des échéances électorales de 2021, le "Territoire en commun" au Groupe Alternatif Écologique et citoyen (GAEC) au Parti Communiste Français (PCF) et Citoyens, veut s’inscrire dans le paysage politique de manière durable. "Ce n’est pas du ponctuel avec un objectif daté ; en affirmant nos positions on confirme la volonté de rassemblement, la construction possible avec un cœur associatif, un cœur politique", et d’ajouter dans la dynamique engagée, l’Association Citoyenne du Territoire Intercommunal Adour-Madiran (ACTIVAM). L’étape de l’élection cantonale ? "Une démarche en partant du terrain qui va se développer". Dire que les quelque 14 % obtenus par une équipe de primo-candidats (Corinne Larmitou et David Dauzet) au regard des résultats de l’équipe sortante (Isabelle Lafourcade et Bernard Poublan) qui a bénéficié "de la prime au sortant", sont une base sur laquelle "Territoire en commun" va s’appuyer, c’est dire l’engagement. D’abord des rendez-vous citoyens avec la programmation de rencontres, débats, au cours de réunions publiques avec des thématiques diverses ; et puis "sur des projets identifiés, importants voire prioritaires, on fera des propositions aux collectivités territoriales, communes, communauté de communes, Département".

Derrière Delga

Au-delà de la situation loco-locale, "Territoire en commun" c’est un positionnement par rapport au second tour des Régionales, Alexis Bonnargent rappelant "le rassemblement assumé de Carole Delga" tête de la liste "L’Occitanie en commun", en appelait à la mobilisation autour de cette liste pour "battre la droite et l’extrême droite".

Josiane Pomès

25 juin 2021

Avec Yannick Legodec, Galerie photographique urbaine à Vic-en-Bigorre





Peut-être quelques Vicquois auront-ils en mémoire une édition du "Printemps des Poètes" au cours duquel le service culturel de la bibliothèque municipale avait dispersé sur les grilles du canal des reproductions grand format et plastifiées de photographies du vieux Vic commentées de poèmes. Sans doute y a-t-il des amateurs de photos qui ont apprécié l’exposition "55 jours de confinement et 55 photos d’artistes photographes" présentée de juillet à septembre 2020 sur les grilles du Jardin Massey et de l’Hôtel de ville de Tarbes prises pendant la période du confinement par Laurent Dard, Mickaël Louit et Florian Albessard, photographes à La Nouvelle les République des Pyrénées et La Dépêche du Midi ainsi que Rachel Barranco et ALB (Alisson le Breton) du service communication de la ville de Tarbes. Bien entendu, à deux pas de Maubourguet et alentours où l’association Peleyre organise une "Quinzaine de l’image" (8e édition du 3 juillet au 7 août 2021) où professionnels et amateurs éclairés se retrouvent au fil d’expositions en des lieux divers, la photographie a-t-elle gagné un statut d’art de la rue autant que de galerie.

Depuis quelques jours Vic entre dans le club des cités exposantes avec les photos de Yannick Legodec (au demeurant primé à plusieurs reprises lors de concours), et en l’occurrence "prophète en son pays" !


 

24 juin 2021

Vic-en-Bigorre. Il y a 81 ans, un Appel à la résistance




Ce 18 juin 2021, devant le monument aux Morts, allée du général de Gaulle, une commémoration de l’Histoire de France qui se dégage de l’ère Covid et d’une des prescriptions sanitaires – le port du masque à l’extérieur. Certes rassemblement réduit mais l’essentiel de l’exercice mémoriel respecté, avec notamment la participation de la délégation municipale autour de Clément Menet, maire, des représentants des associations patriotiques avec leurs porte-drapeaux, de l’autorité militaire avec le major Dominique Gouez, commandant la communauté de brigades Vic-Rabastens, du conseiller départemental Bernard Poublan. Après les lectures de l’Appel du Général et du message du jour de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées, dépôt de gerbes ; pour la municipalité par M. Menet et l’adjoint Patrick Roucau, pour les Anciens combattants par le président Jean Moïse avec la major Gouez.

* Compagnons de la Libération. Un Appel sur les ondes de la BBC le 18 juin donc que le général de Gaulle fera suivre de la création de l’Ordre de la Libération le 16 novembre 1940 ; ordre destiné à "récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées d’une manière exceptionnelle dans l’œuvre de libération de la France et de son empire".

Ils ont été 1 038 citoyens dont six femmes, cinq communes françaises et dix-huit unités combattantes, à recevoir la croix de "Compagnon de la Libération" pour leur engagement à "refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi".

Aujourd’hui, un seul témoin et survivant, Hubert Germain, 101 ans. Site (www.ordredelaliberation.fr/fr/les-femmes-et-les-hommes-compagnon-de-la-liberation).

Josiane Pomès

Maubourguet. Les 7 chandelles se rallument





C’est avec un programme à couper le souffle ! En effet, le théâtre "Les 7 Chandelles" ouvre à nouveau ses portes pour la grande et unique soirée spéciale retrouvaille théâtrale en liberté.

Samedi 3 juillet à partir de 19 h 30, c’est au Centre d’Action Culturelle Jean Glavany (CAC) que vous serez accueillis en musique et chansons par Simon Ferrari et son orgue de barbarie. À cette occasion, toute la troupe du théâtre "Les 7 Chandelles" vous réserve quelques surprises.

La toute nouvelle création de la troupe du théâtre "Des Deux Mains" de Villeneuve-de-Marsan, dirigée par David Sanhes vous présente : "Archie ou l’utopiste" une fiction optimiste, un hommage lointain à l’utopie douce de Don Quichotte et à l’espoir que l’on porte toutes et tous, d’une société idéalisée et réalisable. C’est l’histoire d’une folie assumée qui rêve de noblesse dans les âmes comme dans les actes.

Le théâtre les "7 Chandelles" remercie leurs principaux partenaires et soutiens :

La mairie de Maubourguet, le conseil départemental des Hautes-Pyrénées, la communauté de commune du Val d’Adour, la compagnie de la rOse, l’Octav.

Sans oublier, les commerçants de Maubourguet, le Réseau des arts vivants du 65 et agendas culturels : "De scène en scène et sortir Adour Madiran", le Parvis scène nationale Tarbes – Pyrénées, cinéma et l’office du tourisme de Maubourguet.

L’occasion de découvrir les magnifiques photos de la "Quinzaine de l’image" qui débutera également le 3 juillet.

Restauration sur place par "La Choukoun d’Haïti"

Billetterie à l’Office du Tourisme de Maubourguet jusqu’au 2 juillet inclus,

Horaires d’ouverture : www.coeursudouest-tourisme.com/cote-pratique/passez-a-loffice-de-tourisme/les-horaires-douverture/

Contact Office du tourisme : 05.62.96.39.09
Patricia Tiers

23 juin 2021

Rugby : la belle étape à Vic-en-Bigorre



Dans le cadre de la semaine du rugby occitan, Olivier Labarrère, cadre technique club (CTC), accompagné de Daniel Bacquerie, vice-président du Comité Départemental 65, a fait étape à Ménoni, un terrain qu’il connaît bien, pour une sensibilisation des enfants des écoles à la pratique du ballon ovale.

Les élèves de CM2 du directeur de l’école Pierre Guillard de Vic, Philippe Lagarde, ont pu bénéficier des animations mises en place sous forme de jeux d’adresse au pied et à la main ; même si certain(e) s ont quelques réflexes de basketteur pour envoyer le ballon, tous ont participé avec cœur et se sont montrés très attentifs aux consignes données.

Les équipes d’Irlande, d’Ecosse et du Pays de Galles (bannières choisies par les enfants), termineront par un petit tournoi de rugby à toucher avant la collation préparée par Cathy et Michel.

Ce sont quatre classes de Pierre Guillard et deux d’Artagnan qui se succéderont par roulement – pas de mélange des classes pour raisons sanitaires - sur le terrain d’honneur des "bleu et blanc". Olivier Labarrère, accompagné par Sylvain Naude et Dorian Narenjo, animateur du centre de loisirs, poursuivra sa mission "sensibilisation" dans le département.

Une belle opération de découverte de la pratique du ballon ovale sous l’égide de la Ligue Occitanie et du comité départemental 65, avec le concours de l’Entente Adour-Echez et de l’USV XV.

Pierre Pomès



 

Accès à la piscine


INFOS PRATIQUES

Bonne nouvelle ! L’accès à la piscine côté quai de l’Echez, qui était jusqu’à présent fermé pour des raisons sécuritaires le temps des travaux au niveau du skate park et du street basket, est à nouveau ouvert. 🙌
En plus des véhicules prioritaires (de sécurité et d’urgence) qui bénéficiaient déjà de cet accès pendant les travaux, les visiteurs piétons peuvent désormais passer par le même portail pour entrer dans le complexe. 🚶
Vous n’avez plus besoin de passer par l’entrée principale du complexe sportif Menoni, situé route de Pau, pour accéder au terrain de street basket, au skate park et à la piscine. 🏊‍♀️
Le portail se trouve au même endroit que l’entrée habituelle.

Parcours de vote au stade

Compétences des régions et épartements


 

22 juin 2021

Hautes-Pyrénées: après Pujo, un violent orage s'abat sur l'agglomération tarbaise





D'Ibos à Séméac et jusqu'à Aurensan et les coteaux au-dessus d'Orleix, un violent orage a balayé l'agglomération tarbaise ce lundi soir, vers 20h30.


Un phénomène de courte durée mais d'une intensité importante, avec notamment la chute de grêlons en forte quantité. En se déplaçant à l'Est, l'orage a frappé les secteurs agricoles. Les champs, de grandes cultures notamment, ont été sérieusement touchés par cet épisode. Les dégâts sont très importants sur de nombreuses parcelles.

Un peu plus tôt ce lundi, en début d'après-midi, un violent orage s'est abattu sur le Val d'Adour et plus précisément sur une bande large de moins de 5 km au Nord de Tarbes, plus précisément sur les communes de Pujo notamment et Andrest. Des trombes d'eau mais aussi des grêlons, parfois aux gabarits impressionnants, sont tombés sur ce secteur peu après 13h30.

 

 

Le département a été placé en vigilance jaune par Météo France pour le risque "orage", jusqu'en milieu de nuit. Face à cette menace, la mairie de Tarbes a décidé de replier sous la halle Marcadieu les concerts itinérants prévus dans la ville, dans le cadre de la fête de la musique ce lundi soir.

Face à cet amas d'eau soudain, le plafond de la cantine du village de Pujo a été endommagé et des vitres brisées. Les cultures ont aussi souffert de cet épisode aussi violent que bref. Du côté du Sdis 65, les pompiers n'ont pas recensé d'activité particulière suite à ces intempéries.

 

De nouveaux orages sont également attendus mardi après-midi. Dimanche déjà, un orage avait entraîné l'inondation d'un pont souterrain à Tarbes.

Andy Barréjot


 

Orages violents dans le 65

21 juin 2021

Départementales: Ré-Thirault, Datas-Abadie et Pélieu-Beyrié premiers élus en Hautes-Pyrénées





Les premiers résultats complets de ce premier tour des élections départementales nous parviennent. 

Sur le canton Val D'Adour-Rustan-Madiranais, Frédéric Ré, le président de la communauté des communes, et Véronique Thirault sont élus dès le premier tour, malgré la présence de trois autres binômes, en recueillant 61,92% des suffrages. Le RN arrive en deuxième position avec 18% des voix, devant le binôme Chateau-Ferré- Bonnargent (14%) et les Insoumis Rocheteau et Andrillon (5,9%).

Dans les Coteaux, la course aura été serrée jusqu'au bout entre Jean-Pierre Grasset et Sabine Caa d'un côté et Monique Lamon et Bernard Verdier de l'autre. Mais ce sont ces derniers, conseillers départementaux sortants qui l'emportent de 300 voix d'écart seulement, avec 53% des suffrages. Mais il faudra toutefois revoter car aucun des deux binômes ne recueille au moins 25% des inscrits, compte-tenu de la faible participation. Il y aura donc un second tour dimanche prochain.

Monique Lamon et Bernard Verdier réélus au finish!
Monique Lamon et Bernard Verdier réélus au finish!

De suspense il n'y eut guère dans la vallée de l'Arros et des Baïses où le maire de Tournay, Nicolas Datas-Tapie, et la conseillère départementale sortante, Joelle Abadie, recueillent 79,83% des voix au détriment du binôme Paquereau-Carrère.

Nicolas Datas et Joëlle Abadie, vainqueurs haut la main.
Nicolas Datas et Joëlle Abadie, vainqueurs haut la main.

Pas plus de suspense en Neste-Aure-Louron où le président du conseil départemental Michel Pélieu et sa colistière Maryse Beyrié renouvellent leur bail sans trembler en recueillant 76,88% des voix.

Pas de souci pour Michel Pélieu et MAryse Beyrié.
Pas de souci pour Michel Pélieu et MAryse Beyrié.

Dans la vallée des Gaves, le sortant Louisou Armary et la sénatrice Maryse Carrère sont élus dès le premier tour en recueillant 65,55% des voix, devant Varis-Sonet (13,84).

Andy Barréjot

 

Résultats électoraux - 65

Vic-en-Bigorre. "Pyrénées Forme" : c’est la reprise


 

Masque tombé le temps d’afficher "la banane" des retrouvailles pour Leïla (18 ans), Yaëlle (19), Wesley (21) ; oui, pour ces jeunes parmi les adhérents entre 15 et 88 ans inscrits au Club "Pyrénées Forme" la reprise de ce mois de juin au jour-dit par les autorités avait le goût des jours heureux. Et pour Olivier Gintrand qui avait donné depuis janvier 2018 sinon une nouvelle configuration au moins une vocation renouvelée au site de la rue Bouchotte, un nouveau redémarrage très attendu "il y avait le besoin de revenir, de se retrouver", et d’ajouter "il y a ici un véritable état d’esprit club avec organisation de rencontres conviviales".

* Des objectifs et de la liberté. Sur le pont sportif, à l’écoute, Olivier, qui indique les modalités avec la complémentarité des possibilités ; d’une part les espaces musculation – toujours à disposition pour à peu près la moitié des inscrits qui maîtrisent les pratiques sur les machines à charges libres et machines guidées, et d’autre part des espaces cardio-training avec aussi des équipements variés.

"À partir des objectifs, du niveau de chacun, adaptations anatomiques", pas une "feuille de route" mais un parcours proposé. Du candidat à des professions d’encadrement ou d’animations jusqu’à "l’engagé" dans une perte de poids en passant par "le challenge perso pour la forme" ou "le dépassement de soi" ou encore "l’élimination des tensions"… un large panel de motivations pour ceux qui franchissent le seuil du Club "Pyrénées Forme".

* S’informer. Au 8 rue Bouchotte, du lundi au vendredi, de 9 h à 20 h 30 sans interruption, le samedi de 9 h à 13 h. Tél. 05 62 96 87 50.

19 juin 2021

Vic-en-Bigorre. Soutien et appel du maire de Vic



Un Point Presse avec l’équipe candidate "Le Réveil du val d’Adour" rejoint par le maire Clément Menet exprimant son soutien et celui de la majorité municipale, et lançant un appel "aux Vicquois et habitants du canton à choisir sans biais politique et partisan" Céline Boisseau-Deschouarts, Patrick Roucau, Elisabeth Fosseprez, Nicolas Pébille. Le dossier de la déviation (comme dans le canton de Rabastens du reste ayant été un des sujets de campagne saisis et remis au goût du jour), fera l’objet d’un commentaire du maire de Vic ; rappelant la vocation de la déviation "permettre de sortir les camions du centre-ville", il indiquera que ce dossier de dizaines d’années "est aujourd’hui au même point, sans avancées notables ni tracé précis". Le maire ajoutera "tous les candidats sont en faveur de cette déviation mais aucun n’a concrètement fait avancer le dossier".

À Céline Boisseau-Deschouarts de remercier l’engagement du premier élu "le soutien de Clément Menet c’est plus que dire que le maire de Vic est avec nous", avant d’ajouter "nous avons un maire qui a su réveiller sa ville", et d’élargir le projet "transposer l’image de la commune au canton, être des élus départementaux à l’image du maire". La candidate reviendra sur la transformation de Vic depuis 2014 "la ville est déjà entrée dans le monde de demain" (outils numériques, réseaux d’informations pour la communication, vidéo surveillance…), et Patrick Roucau lancera des pistes de "Réveil du val d’Adour" avec par exemple un "projet de voie verte" pour la réutilisation valorisée des lignes de chemins de fer abandonnées (écologie et tourisme au nord du département).

Aux électeurs des 22 communes du canton de Vic, l’expression du vote ce dimanche 20 juin.

Josiane Pomès

Maubourguet. A. Bonnargent et A. Chateau Ferré rencontrent le Sdis



De cette rencontre il en résulte que : Les services de secours de notre canton sont vulnérables : il y a urgence. Ce qu’ils en disent : "Le nord du département depuis Andrest-Rabastens jusqu’à Castelnau en passant par Vic et Maubourguet est intégralement couvert par des pompiers volontaires. Notre territoire connaît un nombre d’interventions toujours plus importants. Ces volontaires sont de plus en plus sollicités, très exploités, ce qui n’est pas sans poser problème car en théorie ils devraient intervenir en complémentarité du système de secours.

Les volontaires ne sont pas des surhommes, et ne sont disponibles que lorsque leur activité professionnelle et personnelle le permet, or il n’existe que cinq centres de secours (Tarbes, Lourdes, Rivadour, Bagnères et Lannemezan) tenus par des pompiers professionnels salariés du SDIS 65 (Service Départementale d’Incendie et de Secours). Ainsi, en cas d’indisponibilité, les appels basculent de centre en centre pour finir bien souvent à Tarbes ou à Rivadour après de nombreuses et précieuses minutes qui peuvent avoir de graves conséquences sur l’assistance aux victimes comme nous avons dû le regretter il y a quelque temps.

Une solution serait d’avoir recours, de manière pérenne, à des sapeurs-pompiers professionnels, car le nombre d’interventions l’exige. Et cela permettrait d’assurer une réponse à l’activité en semaine, lorsque les volontaires sont le moins présents.

Il est urgent de renforcer les centres de secours par des embauches afin de se conformer au code général des collectivités territoriales et de répondre aux déficits du nord du département. Les élus "Territoire en commun" s’engagent à porter les revendications des salariés du SDIS 65 qui face à l’immobilisme du président Bernard Poublan ont fait 18 mois de grève tout en assurant leur service, certain ayant même été injustement sanctionnés. Nous nous opposerons à l’hôpital unique dont les conséquences seront d’éloigner encore nos villages des services de santé, et entraînera la réduction des lits d’hospitalisation."

Janine Noguez

18 juin 2021

Vic-en-Bigorre. "Les Tritons Vicquois" dans le bain




Décidément le mercredi 9 juin 2021 a tout pour devenir une date historique ! Avec l’évolution des modalités de vie quotidienne en temps de Covid en passe d’être maîtrisé, retour à très attendu à bon nombre d’activités. Ainsi celles proposées par l’association "Les Tritons vicquois" en deux temps : d’abord l’aquabike, cardiobike et aquagym, en attendant l’ouverture estivale de l’établissement nautique intercommunal Adour-Madiran, la piscine Louis-Fourcade pour la natation (les tests se dérouleront le mercredi 7 juillet et jeudi 8 juillet, la reprise des entraînements le 9). Toutes informations et modalités sur le site internet (tritonsvicquois.e-monsite.com/).

* Cinq séquences, trois disciplines, un coach. Si Nathalie Audoine-Theis, la présidente de l’asso, après avoir indiqué la tenue de l’assemblée générale le vendredi 25 juin à 21 h, chez Carpy, lançait "Reprise ! Un mot qui résume bien notre joie et notre enthousiasme", Michel Lapène-Deytieux quant à lui rappelait d’abord que ce 9 juin marquait le démarrage de la 8e année de collaboration avec "Les Tritons Vicquois". Ajoutant : "je suis très heureux de pouvoir reprendre les activités ; je m’estime très chanceux, privilégié même, de travailler dans l’ambiance qui porte l’association, avec un bureau toujours souriant et efficace, et des adhérent(e) s au top ! Ils ont toujours le sourire, et la motivation pour me suivre sur des séances souvent endiablées. Mais effort et plaisir s’accordent parfaitement chez les Tritons !"

Au programme, les lundis, mercredis et vendredis, aquabike (19 h) et cardiobike (20 h), aquagym les mardis (12 h 30 et 19 h) et jeudis (19 h).

Josiane Pomès

Vic-en-Bigorre. Made in viande : Concilier production locale et grande distribution




Le troisième volet des entrevues des élèves du lycée Jean Monnet à l’issue de la semaine du Made In Viande : le rayon boucherie de magasin Leclerc. La grande distribution est parfois injustement mise à l’index de la critique. Ses dirigeants ont su s’adapter aux souhaits d’une clientèle en quête d’authenticité, synonyme de qualité, plus encore lorsqu’il s’agit de denrées périssables dont la viande. La vente en circuit court a ses adeptes. Si le volume de l’étal gagnerait à un peu plus d’amplitude, l’ordonnancement y est réfléchi et soigné. Posé sur l’étal, une fiche signalétique avec le nom de Roger Maignon, producteur de bovins et négociants en bestiaux. De par sa connaissance du terrain, ses achats se négocient chez des éleveurs choisis. De l’élevage à l’abattoir, du site d’abattage haut-pyrénéen au magasin, les consommateurs sont en demande d’une provenance établie, d’une traçabilité, marqueur d’un travail à l’ancienne. "C’est une relation de confiance qui est maintenant solidement établie avec Roger Maignon. 

C’est la plupart du temps une poignée de mains qui solde le marché à l’étable. L’octogénaire est un exemple de dynamisme pour nous tous" explique le chef boucher Axel qui a fait ses classes chez un des meilleurs ouvriers de France. Une mise en situation dont ce jeune professionnel veut faire profiter ses clients : "La direction du magasin m’a permis d’essayer de faire évoluer le rayon. Un morceau de viande peut se travailler en 3, 4 ou 5 façons. 

Nous mettons en place 1 à 2 foire / mois. Depuis début janvier, nous avons vendu 3 vaches et demie, 7 veaux et 45 agneaux". Le boucher a su faire remonter l’indice clientèle par des foires et des promotions mais privilège : "rentrer en contact avec les clients pour la mise en avant des produits régionaux". Conscient du succès de cette démarche, il mesure : "À la fin des études secondaires, l’obtention du bac c’est bien pour la culture générale, le métier de boucher s’apprend tous les jours". N’en sera-t-il pas ainsi pour ces futurs agriculteurs – éleveurs ? "Les promotions ne sont pas génératrices de plus de marges, les charges restent fixes" tranche M. Pinacky. Nanti d’une longue expérience, le directeur a fustigé : "Une forme d’immobilisme et de discrétion des agriculteurs, restés trop traditionalistes et pas assez innovants, un manque d’engagement dans une France hyperconcurrencée". Des propos qui n’ont pas laissé insensibles plusieurs élèves invités à échanger sur des modes de consommations qui ont changé.
Correspondant