31 juillet 2021

Prix Francis Jammes à Vic-en-Bigorre : candidatures et sélection




Pour la 3e édition du salon littéraire organisé par l’association "Au Tour du Livre" et programmé le 18 septembre prochain, l’hommage au poète Francis-Jammes a été reconduit par l’attribution du prix dédié. Un jury de neuf membres issus de milieux professionnels différents s’est attelé depuis le mois d’avril à la lecture des 14 ouvrages présentés pour cette édition (essentiellement des romans français édités à partir d’avril 2019, hors autobiographies et romans historiques), s’attachant à établir une fiche selon des critères de fond, forme, style d’écriture.

Par ordre alphabétique, ci-après une liste d’ouvrages publiés par des maisons d’édition participantes pour certaines au salon, ou à compte d’auteur y compris par choix d’indépendance ! Rosemonde Cathala "Une identité française" (Editions Arcane 17) ; Alain Chanudet "L’Edelweiss d’or" (Le Lys bleu) ; Denis Demouge "La maison aux tesselles de l’Italie à Saint-Sever" (Editions Gascogne) ; Jean-François Dion "Philippe et Philippine : quand même encore…" (Editions Az’art ateliers) ; Jean-François Fourcade dit Coudache "Du rififi dans l’ovalie : une enquête de Raymond Buzon" (Editions pyrénéennes) ; Gildas Guyot "Maktaaq" (Editions In8) ; Isabel Lavarec

"Lili : ma première femme de Vitruve" (Editions Encre rouge) ; Serge Legrand-Vall "Reconquista" (Editions In8) ; Virginie Lloyd "La valse des éphémères" ; Christian Louis "Balade mortelle dans les Pyrénées" (TDO, collection Noir austral) ; Martine Poutou "Les stèles endormies" ; Bertrand Touzet "Aurore" (Presses de la Cité) ; Gilles Vincent "Ce pays qu’on assassine" (In8 puis Cairn) ; Anaïs Weibel "Le cœur se souvient".

Une première sélection de sept œuvres s’est détachée, le palmarès sera communiqué en public le 18 septembre, à l’Hôtel de Journet qui accueillera le Salon "Au Tour du Livre".

Josiane Pomès

Tostat. Une sorcière dans le placard à balais




Déçus les élèves CE 1 / CE 2, doublement déçus parce que le Covid ne leur a pas permis d’aller en l’abbaye de l’Escaladieu donner le spectacle pour lequel ils travaillent depuis la scolarité 2019 – 2020. Maîtresse Colinet a bien préparé les artistes de l’école de Tostat. Dominique Cerrada de l’association "6 Sons" de Bordères sur Echez est venue dispenser des cours en travail vocal et chanté. Une valeur ajoutée en compagnie d’Henri Gonzalez Martin formateur en pédagogie musicale à la direction des services départementaux de l’éducation nationale. Dans le scénario, une maison est à vendre. 

Est-ce possible que sa mise à prix ne soit que de 5 francs ? Lorsque l’acte de vente sera signé pour la somme de 3,50 francs, le notaire souhaitera : "bonne chance" aux nouveaux propriétaires. Ce sera un accueil : "tout pâle porte au nez" de la part des nouveaux voisins parce qu’elle a de particulier cette maison, c’est qu’elle est hantée par une sorcière qui a élu domicile dans le placard à balais qu’elle n’occupe que quand on chante la nuit. De sa voix aigre et méchante, la femme au nez crochu qui vole sur un balai s’excusera le jour de Noël : "d’avoir soumis à 3 épreuves impossibles les acquéreurs de cette demeure si particulière". "Sorcière, dans ton placard à balais, prend garde à ton derrière" reprendront en chœur les choristes comme pour exorciser cette présence néfaste. 

Francis abadie

30 juillet 2021

Vic-en-Bigorre : sapeurs-pompiers en exercice associatif





L’essentiel et fondamental pour les pompiers volontaires comme ceux de la compagnie du val d’Adour, et Vic en l’occurrence ? Un engagement à porter secours à tous leurs concitoyens lors de missions et d’interventions par le réseau de sécurité civile opérationnel 24 h/24 et 7 jours sur 7 qui maille le territoire. C’est aussi un exercice associatif de solidarité et de lien social intergénération dans le cadre d’une Amicale qui organise des manifestations et des animations festives, sportives. Et c’est aussi la participation à des manifestations et animations organisées par d’autres, collectivités ou associations qui s’inscrivent dans le calendrier local. Il en a été ainsi lors du marché artisanal programmé sous la halle pour la Fête Nationale. Buvette et restauration rapide sans uniforme certes mais bien dans une tenue d’équipe serviable !
Josiane Pomès 

Agenda Vicquois

* BRADERIE ESTIVALE.

Ces vendredi 30 et samedi 31 juillet, les commerçants proposent la traditionnelle braderie de l’été au centre-ville. Des affaires, l’ambiance et la convivialité.

* CINEMA > Fermeture estivale.

Ciné de l’Octav en congés annuels du samedi 31 juillet au mardi 17 août inclus. Infos tél. 05.62.33.74.03 ou site de la communauté de communes Adour-Madiran à l’onglet (adour-madiran.fr/decouvrir-se-divertir/cine-vic/).

* VIE DE LA PAROISSE.

La communauté des fidèles de l’ensemble paroissial de Vic-en-Bigorre, Andrest, Enclaves, se rassemblera selon le calendrier des offices du 18e dimanche du Temps Ordinaire ci après.

Le samedi 31 juillet, à 9 h 30 messe en l’église Saint-Martin ; à Talazac à 18 h 30.

Dimanche 1er août, messe à 10 h 30 en l’église Saint-Martin de Vic ; à 11 h, messe à Escaunets.

Plus d’infos sur les pages informatiques (www.paroisses-vic-bigorre.com), Facebook (@paroissesvicbigorre.com). Mail (secretariat@paroisses-vic-bigorre.com).

* ACCUEIL LOISIRS VACANCES.

Pour les 3 à 12 ans, et les 12 à 17 ans, demandez les programmes. (www.mjcvic.fr/), (Instagram @mjcvic), (Facebook @mjcvic), (Twitter @mjcvic). Facebook : mjcvic ; mail (mjcvic65@orange.fr). Contacts au 05.62.31.61.00 ou 07.68.72.32.28.

* PISCINE LOUIS-FOURCADE.

Jusqu’au dimanche 29 août, la piscine intercommunale Louis-Fourcade ouvre ses portes au public tous les jours de 11 h 30 à 19 h 30. Modalités sanitaires : accès à l’établissement nautique selon règles sanitaires communes à tous les lieux de loisirs et culture accueillant plus de 50 personnes à la fois ; Pass Sanitaire pour les adultes au-dessus de 17 ans (précisions sur le site (www.gouvernement.fr/pass-sanitaire), pas d’accès aux vestiaires.

Renseignements complémentaires sur la piscine Louis-Fourcade au Tél. 05.62.96.81.53.

Site internet (adour-madiran.fr/decouvrir-se-divertir/piscine-louis-fourcade/).

 

29 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. "Mille Pattes Vicquois" en mode Cycl’N’Trip




L’édition 2021 de Pyrénées Cycl’N’Trip (la 5e) a vu la 3e participation de la section cyclo des "Mille Pattes Vicquois" ; avec pas moins de 11 participants, 5 féminines et 6 hommes qui ont fait qu’entre le 19 et le 23 juillet, en pelotons différents en nombre, tous les jours, le club vicquois était de la partie ! Pas de statistiques compétitives sinon dire que certains ont gravi 1 col et d’autres 4 ; pour tous, celles et ceux de "la plaine du nord du département" qui y étaient un jour ou tous les jours, Maryse, Monique, Annette, Bernadette, Marie, Patrick, Jean-Michel, Henry-Paul, Fabrice, Marc, Claude, un même commentaire "une organisation parfaite". Et de préciser, "la collation en haut des cols très appréciée, les personnes de l’organisation très sympas tant en haut qu’au pied des itinéraires là où les routes étaient fermées". Et d’ajouter le volet rencontres et échanges tout au long des montées avec "des locaux ou des touristes venant de toute la France", aussi "quelques Espagnols que l’on entend de loin" et quelques Anglais et Belges.

... à l’autre.
... à l’autre.

Bien évidemment, quelques sportifs venus faire un chrono sur la montée, mais à l’image des "Mille Pattes", une majorité de participants en mode "cyclotouriste".

En passant par ...
En passant par ...

Tendance confort et évolution du matériel obligent, alors que le mercure faisait quelques poussées, la "fée électrique" a été présente, ce qui a valu ce commentaire "certains ont pris l’air sans trop transpirer !".

Ils ont émargé !
Ils ont émargé !

À peine clôturée l’édition 2021, déjà l’édition 2022 est inscrite au planning des "Mille Pattes Vicquois".

Josiane Pomès

Une soirée de partage à Rabastens-de-Bigorre







"Françoise, Françoise…" un prénom scandé par une assemblée intergénérationnelle venue répondre à l’invitation de Françoise Dumestre sur la terrasse de La Vinothèque. Avant que le groupe musical chargé de l’animation ne reprenne en deuxième partie de soirée, elle s’est avancée pour saluer les convives avant de reprendre son service dans un autre coup de feu, de composer des assiettes gourmandes, toutes en saveurs locales. Un appel, témoignage de remerciements de la part de tous ceux qui lui ont ce soir-là fait l’amitié de se rendre à sa proposition. "Nous n’avons pas pu célébrer la fête de la musique. Les prescriptions sanitaires allégées nous ont permis cette soirée du mois de juillet en remplacement à l’intention de mes clients en toute convivialité. Je suis super contente du plaisir que j’ai pu leur offrir" confie Françoise. 

"La vie est faite de plaisirs simples, à savourer au jour le jour" : le message est gravé sur un tableau derrière la caisse de son établissement. Une interprétation qu’elle a su communiquer à ses fidèles habitués de son magasin. "J’ai prévu une autre soirée le vendredi 21 août en espérant qu’il n’y aura pas de jauge en terrasse mais avec l’exigence du pass sanitaire pour s’adapter aux nouvelles règles" dit-elle. Date pour laquelle il est prudent de s’inscrire, tel : 05 62 96 61 73. En attendant chaque mercredi, jeudi, vendredi et samedi, l’espace bar à vin est ouvert à partir de 18 h pour découvrir chaque semaine des vins différents dans un cadre chaleureux et convivial.
Francis Abadie

Festival de Gavarnie

28 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. La Commanderie de Pyrène aux carrefours de l’histoire

 




Simin Palay, Norbert Rosapelly, Xavier de Cardailhac avant Stéphane Abadie, Claude Larronde, Guy Cassagnet… des passionnés toujours, érudits, chercheurs et relayeurs d’histoire à travers des ouvrages, recueils, chroniques de presse, cours et conférences. Et puis cette autre exploration historique à travers des formes associatives organisant des festivités ou participant à des événements grand public ; on l’a vu avec l’Association Historique Vicquoise engagée dans le programme du tricentenaire du 1er RHP de Tarbes, ainsi qu’avec "La Commanderie de Pyrène", la plus ancienne des associations de reconstitution historique de Vic. Du bivouac au Jardin Massey à sa participation à l’événement festif de la capitale bigourdane, "Equestria" aux Haras, un mois de juillet 2021 inédit en attendant août au pays de Gaston Fébus ! Non pas de machine à remonter le temps, mais un certain état d’esprit.

Une décennie associative. Depuis plus de 10 ans, "La Commanderie de Pyrène, représente les chevaliers de l’Ordre de Saint-Jacques de l’Epée aussi dénommé Ordre de Santiago fondé au XIIe siècle ; Marie-Christine Struye en est la présidente entourée d’une quarantaine de personnes passionnées d’histoire. Si "Chacun y trouve une place privilégiée où l’on peut laisser s’épanouir ses talents cachés ou ses rêves d’enfants", l’objectif commun est celui "d’animer la vie locale et partager avec le public cet intérêt de la façon la plus agréable qui soit". À ce rang, et dans un calendrier de fêtes historiques pour lesquelles la Commanderie est sollicitée, une manifestation emblématique dont la notoriété attire un public de locaux et de touristes, les "Médiévales de Montaner". La Commanderie dresse le campement comme une leçon d’histoire vivante que décrit Michel : "pendant que les dames peaufinent une excellente cuisine médiévale ou s’adonnent à d’autres activités telle la broderie, les chevaliers reçoivent tous ceux qui veulent s’exercer au maniement de l’épée avant de se livrer eux-mêmes à de véritables combats dans la lice. De nombreux jeux sont proposés aussi bien aux enfants qu’aux adultes qui oublient notre siècle présent pour rêver un instant d’une autre époque".

Hôtes accueillants et animateurs. Après les participations à Tarbes, "La Commanderie de Pyrène" reprend du service le temps de trois soirées sur le site du château de Montaner, les 20, 21 et 22 août prochains pour les "Soirées Fébusiennes" organisées à l’initiative des "Amis du château". En terres béarnaises, des chevaliers dans la tenue jaune et rouge des soldats de Gaston Phébus assureront le voyage et que la "Commanderie de Pyrène "puisse longtemps brandir l’épée pour le plus grand plaisir des spectateurs et des amoureux de l’Histoire.

Josiane Pomès

Vic-en-Bigorre. Prix "Francis-Jammes", exposition et lectures


À quelques semaines du salon "Au Tour du Livre" programmé le samedi 18 septembre prochain par l’association éponyme que préside Magali Charron, une étape littéraire a été proposée en collaboration avec la médiathèque intercommunale Adour-Madiran.

Si l’attribution du Prix "Francis-Jammes" créé pour l’événement culturel (stands avec les auteurs, conférences aux thèmes sociétaux, animations scolaires, lectures théâtralisées) fait l’objet de la démarche préalable de lecture et examen d’un jury, la directrice de la médiathèque, Emmanuelle Michard, a proposé dans la salle "Yvonne Lepreux-Cardebat", une exposition publique présentant les 14 ouvrages en compétition (Nathalie Curiel de la Librairie La Litote en ayant dressé un stand), et fait la lecture d’extraits.

La présidente associative rappellera auparavant l’historique du salon et du prix honorant le poète qui vécut à Tournay, détaillera l’organisation dont le changement de lieu en raison de la mobilisation de la salle de l’Octav en centre de vaccination.

Ecoute avant lecture.
Ecoute avant lecture.

Une quarantaine d’auteurs et maisons d’éditions seront présents à l’Hôtel de Journet, bâtiment du centre hospitalier de Bigorre qui dispose de salles et d’espaces pouvant accueillir animations et public.

Diversité

La lecture des extraits choisis par Emmanuelle Michard qui donnera quelques infos sur chacun des ouvrages (genre littéraire, thème, et même une brève appréciation personnelle) comme une invitation à découvrir des auteurs, des histoires, des personnages ; ouvrages disponibles à La Litote. 

Josiane Pomès

27 juillet 2021

« Échappées historiques »

 2 - Un Moulin Royal à Vic-en-Bigorre

Pourquoi ce moulin est-il qualifié de royal ? Parce que, le 14 mai 1350, Philippe de Valois adressait des lettres au Sénéchal de Bigorre en faveur d’Arnaud de Ger, propriétaire du moulin Clarac depuis 1358, pour la reconstruction d’un autre moulin, à la condition qu’il se fasse sur « le canal du Moulin Royal ». Le Moulin du Roi ou Moulin de la Place (du marché), qualifié de moulin intermédiaire car placé entre les moulins du Claquet et de Latourréte, n’actionnait qu’une meule jusqu’au XVIe siècle. Des fermiers annuels géraient ce moulin. Le 16 avril 1584, Henri III, roi de Navarre et comte de Bigorre, futur Henri IV, roi de France, a un gros besoin d’argent et souhaite vendre ce bien ancestral ! Vic-en-Bigorre est en émoi… Le 11 mai 1584, muni d’une procuration royale, Philippe de Montaut, Sénéchal de Bigorre, vient à Vic-en-Bigorre accompagné de Jacques de Beauxis, notaire comtal, pour vendre aux enchères le Moulin du Roi. Le mercredi 16 mai 1584, jour de marché sur la Place du marché - Place de la République aujourd’hui - en présence du Substitut du Procureur comtal, de trois Consuls vicquois, des seigneurs d’Artagnan et de Bazillac et d’une « grande assemblée de peuple », la volonté de Sa Majesté se fait entendre. On parle d’entretien des pléchères (digues), de vétusté du corps du bâtiment « qui est fort vieil et ruiné » pour le trésor royal. La dernière enchère n’échappe pas à Arnaud de Navailles, descendant d’une famille de noblesse ancienne de Vic-en-Bigorre, pour 4000 livres tournois (LT) et une rente annuelle de 10 LT à remettre au Trésorier de Bigorre. Clause intéressante : Sa Majesté s’engage à ne bâtir, ni permettre de bâtir un nouveau moulin à d’autres qu’à la famille de Navailles. Le Moulin du Roi tombera dans la famille de Raymond de Pujo, en 1587, sauveur des vicquois en 1591 et 1592 (guerre de Religion). Puis à ses descendants : Pujo-Lasserre, Pujo-Nouilhan, Pujo-Labatut, Pujo-Lafitole. En 1810, Pierre Pujo-foré possède le Moulin de la Place (l’appellation de Moulin du Roi disparait après la Révolution) et cette dynamique famille possède alors tous les moulins nobles de la « gau ». 





 Moulin du Roi - Entrée du déversoir dérivation sous le Sendreix - cliché Michel Struye

En 1842, la Ville demande, en cas de crues, à Anne-Marie de Pujo-Lassalle de construire, à ses frais, un déversoir dérivation, sous forme d’aqueduc souterrain, qui partirait du pont de l’Encan (récemment en travaux) à la première ligne des platanes du Sendreix (près de la grille). 

Elle refuse, fait arracher le plus bel arbre qui chute en travers du canal et saccage le Sendreix. Scandale à Vic… La coléreuse devra réparer les dégâts ! Enfin, le 20 octobre 1863, dans l’étude de Philippe Darros, notaire et maire de Vic-en-Bigorre, Jérôme Dutrocq, avocat-notaire, pour son épouse Marie-Thérèse Maigné de Saint-Martin, demeurant tous deux à Miélan, vendent le Moulin de la Place. Oh ! Pas de gaieté de cœur ! Non, contraints et forcés. Le 21 juillet 1863, le ministre des Travaux publics décidait d’élargir la route impériale n° 135, Bordeaux à Bagnères-de-Bigorre, traverse de Vic-en-Bigorre, leur faisait obligation de vendre l’immeuble et les dépendances du Moulin de la Place. Ce moulin avait un étage, sa surface au sol = 97 m2. Dimensions : 11 m de Lg x 8 m de lg. Dans la continuité vers le nord, une écurie de 133 m2 d’environ 11 m de Lg x 12 m de lg. Placé à cheval sur le canal, l’ensemble débordait sur la route d’environ 8 m depuis l’axe du canal des Moulins. Démolis les 17, 18 et 19 octobre 1863, la transaction aura coûté 34000 francs. La commune réglera à Dutrocq cette somme et l’État lui ristournera 12500 francs. La Ville était bénéficiaire par l’acquisition de la propriété du canal des Moulins mais déficitaire pour ses finances locales. Une permanence depuis des siècles…


Moulin du Roi - Sortie du déversoir dérivation sous le Sendreix - cliché Michel Struye

Claude Larronde


Maubourguet. La St Jacques

26 juillet 2021

Bar musical et moteurs avec Daniel Lhuillier à Vic-en-Bigorre




 

Que ses étapes professionnelles aient été militaires ou dans le bâtiment, Daniel Lhuillier portait dans sa tête depuis des années, le monde de la nuit, les animations, et même le rêve d’un bar musical. Un rêve auquel ce passionné a accédé à l’âge de la retraite, non sans avoir exprimé et peaufiné ses talents d’animateur, disc-jockey, au fil des ans, lors de soirées festives. Il s’enthousiasme "J’ai toujours mixé !", et raconte comment de retour sur le canton (Andrest, Vic…), au hasard de rencontres, un lieu, un grand hangar ancien garage, a livré tout le potentiel pour concrétiser son projet de bar musical. N’aurait été la situation sanitaire et la pandémie Covid-19, Vic aurait ouvert une page d’activité de la nuit dès 2020 ; de la rénovation à l’agencement en passant par l’équipement technique et de services, Daniel Lhuillier homme de ressources multitâches et compétences avait fait du bâtiment de quelque 500 m2 et de son environnement, un établissement pour la fête, le "Dan Karaoké". Un concept nouveau sur le territoire et qui s’inscrit depuis ce mois de juin dans la reprise d’une vie animée partagée. Pour quel public ? "De 18 à 77 ans". 

Pour quel programme ? Des soirées thématiques, du "Repas-guinguette" à la "Soirée Années 80", ou encore "Noir et Blanc", ou "Pyjama", ou "Fluo"…. Évidemment Dan est à l’écoute des projets privés (mariages, anniversaires…), et comme l’animation et les "manettes de mixage" aux pupitres ne sont pas ces seules passions, il complète le programme une fois par mois, en journée, par les moteurs ! Motos, voitures, mobylettes… 2 roues, 4 roues.

Le bar musical "Dan Karaoké" est aussi une entreprise avec son volet économique, Daniel Lhuillier en chef d’entreprise ne manquera pas d’évoquer aussi les perspectives de développement d’emplois.

* Infos pratiques."Bar musical Dan Karaoké", 56 rue du chemin vert à Vic-en-Bigorre. Tél. : 05 62 45 18 37 ou 07 72 77 90 51Pages informatiques (www.barmusical-dan.fr), Facebook (Dan karaoké). L’établissement est ouvert les vendredis, samedis, dimanches.
Josiane Pomès

....


 

25 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. Rassemblement de paleta cuir


 

Une délégation du Pelotari Club Vicquois (PCV) a participé à un rassemblement à destination des minimes et cadets organisé en Pyrénées-Atlantiques, précisément à Laroin et à Pau ; 12 équipes réparties en 4 poules de 3 : Europe, La Réunion, Navarre (Espagne), Bigorre (Vic-Lafitole/Tarbes), Moumour et Pau.

L’équipe de Vic/Lafitole composée de Florian Roch-Clerc et Hugo Chaintrier a accédé au quart de finale contre l’équipe Navarre (Espagne) : une partie très accrochée en 5 manches de 10 points. Les Vicquois toujours dans le coup, ont poussé les Espagnols (futurs finalistes du tournoi) jusqu’à une 5e manche décisive ; sans démériter, ils ont cependant concédé les 2 derniers points, l’équipe Navarre s’inclinant ensuite en finale devant l’équipe Europe.

Du côté des pelotaris bigourdans, on a apprécié l’organisation de la section Paloise pour cette très belle compétition à plus d’un titre : "des parties d’un niveau homogène et relevé", et compte tenu de la traversée de la période sanitaire "le retour à la convivialité". Quant au parcours du PCV, il est à mettre au crédit de l’encadrement, Bruno et Jean-Marc, avec mention spéciale à ce dernier qui a mis en place en 2020 et 2021 une "section paleta cuir compétitive grâce à son expérience du haut niveau et à des entraînements construits et réguliers".

Josiane Pomès


Maubourguet : l'élection du bureau du "SOM"




Le vendredi 16 juillet, les membres du Stade Omnisports Maubourguétois (SOM) se sont réunis à la salle Océan de la mairie de Maubourguet pour leur assemblée générale autour de leur présidente Muriel Tanguy.

La séance est ouverte en rappelant les difficultés rencontrées depuis l’arrêt de la saison pour cause de Covid-19.

Les sections ont exprimé leur ressenti, impuissantes face à cette situation. Elles sont de nouveau pleines d’espoir pour retrouver une dynamique au sein de leur sport. Le compte rendu pour la saison 2019/2020 se résume à une absence totale d’activité pour chacune d’entre elles. Les élus municipaux leur ont exprimé leurs encouragements et leur soutien en ces temps difficiles.

L’assemblée a procédé au renouvellement de son conseil d’administration fort de 19 membres représentant toutes les sections.

Le lundi 19 juillet, le conseil d’administration a voté son bureau, ce vote s’est déroulé à bulletin secret et fait apparaître les noms suivants :

Présidente : Muriel Tanguy (natation),

trésorier : Daniel Claude (FCVA),

secrétaire : Jessica Nadal (pelote basque),

Vice-présidente : Cathy Lafeuillade (basket), vice-président : Rémi Jourdan (tennis), trésorier adjoint : Christel Claude (basket), secrétaire adjoint : Isabelle Issartier (Badminton).

Nous pouvons noter que ce bureau s’est étoffé, il devrait permettre au "SOM" de repartir sur de nouvelles bases. Les élus municipaux invitent toutes les sections du "SOM" à participer au forum des associations qui se déroulera le samedi 11 septembre 2021 au stade du Bouscarret. Des informations complémentaires vous seront communiquées ultérieurement.

Patricia Tiers

24 juillet 2021

Saint-Sever-de-Rustan. Roxane Lasserre au cœur de la matière





"Tout ce qui sort de nous et que l’on peut offrir est là" : Roxanne Lasserre tend ses deux bras vers toutes ses pièces exposées. La porcelaine y tient une place de choix. Elle sort ravie du premier marché aux potiers qui s’est tenu à Saint-Sever-de-Rustan : "De l’ambiance, beaucoup de monde, surtout le dimanche, sous le soleil dans le magnifique cadre de l’abbaye tout à fait dédié à recevoir cette manifestation". Ce qui préfigure d’une nouvelle édition en 2022. Roxane fabrique des céramiques à usage domestique ou ornemental. Elle utilise plusieurs méthodes dont la technique en colombins qui permet de créer des formes libres à partir d’un support modelé sorti d’un moule. Les boudins, structure de base en spires régulières, sont d’abord accolés à la barbotine.

Elle travaille aussi la terre papier, argile fibrée sur laquelle toutes les techniques de décoration sont applicables. Mais ce qu’elle préfère, c’est le tournage, mettre ses mains dans la matière, sa manière d’identifier ses créations. Une belle variété posée au regard des visiteurs : "Parmi celles-là, il a fallu les reprendre jusqu’à une dizaine de fois surtout lorsqu’il faut rajouter des anses en finition".

Pétrir, tourner, engober, graphiter, tournasser, façonner, décorer, cuire une première fois, retoucher la couleur, etc. "L’idée née du regard" dit-elle. Le motif surgit d’une rencontre improbable, d’une opportunité qui chemine dans l’imaginaire et qu’elle projette dans la matière.

Au final, la touche artistique patine l’œuvre artisanale de base et révèle une expression architectonique et graphique dans le beau et le majestueux.

L’atelier / boutique de Roxanne Lasserre se situe à Gerde Gavarnie.

Francis Abadie

Le plus haut chantier des Pyrénées

23 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. Événement pour l’Association Historique Vicquoise


 

Autour de Martine, la présidente, ils ont été 8, Philippe, Josette, Malvina, Patrick, Yvan, José, Marie-Hélène, James, à vivre "une semaine fabuleuse". Une délégation de l’Association Historique Vicquoise inscrite au programme d’un des événements phares de l’été bigourdan : le tricentenaire du 1er Régiment des Hussards Parachutistes (RHP) de Tarbes. Des amateurs associatifs passionnés d’histoire parmi lesquels 2 "reconstituteurs" expérimentés au générique d’une manifestation qui a vu la participation de la Patrouille de France, pour une page inoubliable. Quatre en uniformes, cinq en costumes d’époque (dont Barère de Vieuzac, homme politique émergeant de la Révolution Française), dans un des tableaux du spectacle son et lumière réalisé par Bruno Cellier donné trois soirs de suite sur la place d’armes du Quartier Larrey (à noter que ceux en uniformes participeront aussi au bivouac reconstitué au Jardin Massey avec une autre association vicquoise, nous y reviendrons).

* Du vécu et du ressenti. Une belle aventure qui a nécessité un fort engagement ; ainsi 2 journées de répétitions avec 3 ou 4 séquences programmées avant les 3 représentations ; ainsi les rencontres tout au long de la participation. "Une idée de ce qu’est la notoriété" avec des spectateurs et visiteurs demandant des photos communes ; la sympathie manifestée et l’accueil chaleureux des professionnels qu’ils soient techniciens ou militaires, à l’instar de ce gradé de haut rang (général 4 étoiles). Trois cents ans d’une histoire en trois jours, et des souvenirs engrangés inoubliables.

Josiane Pomès

Val d'Adour: la fédération de randonnée entretient et rebalise le chemin d'Arles




 



Les bénévoles de la fédération française de randonnée pédestre ont sorti les débroussailleuses, les tronçonneuses et les caisses de balisage ce mercredi 21 juillet, à Vidouze.
Sous la houlette de Pierre Lebeau, président du comité départemental de la FFRP et d’Alain Trille, en charge de l’entretien des sentiers, ils procèdent à une opération d’entretien et de balisage du GR 653. Ce sentier de grande randonnée est un chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est aussi appelé chemin d’Arles, car il part de la cité camarguaise et rejoint Saint-Jean-Pied-de-Port avant de pénétrer en Espagne.
« Nous avions délégué l’entretien de ce chemin au club local de Maubourguet. Mais celui-ci n’existe plus. L’entretien régulier n’a pas été effectué. Les ronces s’en donnent àEnsuite, en raison de la Covid, il a été peu emprunté par les pèlerins. Or, quand les  cœur joie. Suite aux différents phénomènes météos, des arbres coupent le sentier. gens marchent sur le chemin, ils l’entretiennent », explique Pierre Lebeau.

L’équipe passe la passerelle sur Vidouze et remonte le sentier afin d’effectuer le nettoyage en descendant. « Avec les rotofils, on coupe l’herbe. Le sentier longe des champs de maïs et actuellement, en raison de la pousse de la végétation, on ne distingue pas le sentier en bordure des cultures. Il faut éviter que les randonneurs évoluent sur la terre surtout par temps de pluie. On élargit à nouveau le chemin, notamment pour favoriser le passage sur la partie herbeuse. On coupe les arbres qui barrent le chemin », détaille Alain Trille.
Tant en bordure des champs de maïs que dans la forêt, il y a à faire.

Gabarit

Guy Touffet et Pascale Leduc font équipe pour le rebalisage du sentier. Guy commence par mettre un coup de disqueuse sur un arbre pour enlever l’écorce et faire les marques qui accueilleront les peintures blanc et rouge des GR. « La disqueuse, c’est récent, sinon, c’est la brosse, la cisaille, le couteau, la râpe, la scie à main ». Guy détaille le contenu de la caisse de balisage. Puis, d’où l’importance d’être deux pour effectuer le balisage, il tient le gabarit des traits à Pascale qui munie de pinceaux trace de rouge et blanc. « Ce sont de bons moments. C’est bien de faire ces interventions à plusieurs », apprécie Guy Touffet.
Le comité départemental de la FFRP effectue des entretiens réguliers des sentiers de grande randonnée et aussi des itinéraires de ces topoguides, des tours de pays, et ce, en lien avec les communes traversées. Et elle est toujours partante pour former et recruter des baliseurs bénévoles.


22 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. Vic Pyrénées Basket en assemblée




À la tribune, en présence de Cédric Faraud représentant la municipalité, Julien Paumier, coprésident du club avec Thomas Abadie, pouvait avoir ce mot d’introduction au apport moral : "Nous sommes réunis pour conclure une saison 2020/2021 bien pauvre en basket amateur". Pour autant, depuis sa renaissance lors de la saison 2018/2019, le club d’une discipline inscrite dans l’histoire sportive de la cité sous le nom de "Vic Pyrénées Basket", VPB, a témoigné d’un dynamisme qui a redonné vie sous les paniers du gymnase Ménoni. En dépit du contexte pandémique et de la situation sanitaire partagés par tous les sports en salle, le VPB "est le seul club du département à présenter une évolution positive du nombre de licenciés" (plus 19 dont 9 licences benjamins) ; la saison 2021/2022 verra le même nombre d’équipes engagées, baby et mini-basket, benjamins, seniors filles et seniors garçons et la probable ouverture d’une section loisirs.

Licenciés et parents attentifs.
Licenciés et parents attentifs.

Le rapport d’une activité réduite (2 rencontres pour les seniors garçons, 2 pour les benjamins et 2 plateaux pour le mini/baby basket), la participation au forum des associations, et au tour de Sandra Ducasse de présenter le bilan financier.

À retenir les dispositions financières annoncées pour la prochaine saison ; au regard de la situation sanitaire traversée, la Fédération Française de Basket-Ball (FFBB) et le comité ont proposé des avoirs sur les licences 2019/2020, le VPB ajoutant une remise exceptionnelle.

Josiane Pomès

Vic-en-Bigorre. Recherche Gin désespérément

Il a fallu peu de chose, une porte entrouverte peut-être pour que Gin, petite chienne chihuahua disparaisse. Envie d’aventure ou curiosité, peu importe, Gin, à 10 ans, n’avait jamais quitté la maison, et ne connaît rien au monde extérieur. Aperçue d’abord du côté de la piscine, aussi aux Arcalès… puis plus rien, pas de trace ; si petite et inexpérimentée, aurait-elle trouvé refuge chez quelqu’un ? Si elle est pucée, elle ne portait pas de collier, aussi une personne qui l’aurait récupérée ne pourrait l’identifier sans la présenter à un professionnel. Malgré son inquiétude devant le temps qui passe, sa maîtresse, Vanessa, pompier volontaire, garde espoir – n’est-ce pas l’essentiel pour ceux qui ont choisi le secours aux autres ? Une information, une bonne nouvelle à partager avec Vanessa ?

JP

21 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. Spécialité cinéma audiovisuel ou l’excellence vicquoise




Dans le contexte si particulier d’une année soumise aux vagues de la pandémie Covid-19, la cité scolaire Pierre Mendès-France témoigne de la qualité partagée par l’ensemble de la communauté éducative ; les résultats traditionnels de l’examen symbolique de la vie lycéenne, le bac, et le palmarès du concours national "3 minutes pour une notion de SES" (Sciences Economiques et Sociales) organisés par l’Association des professeurs de Sciences Economiques et Sociales (APSES) placent l’établissement sur le podium départemental. Rappeler d’abord que sur 86 candidats au baccalauréat présentés à la session de juin 2021, aucun n’a été refusé, que 25 obtiennent la mention assez bien, 18 la mention bien, 11 la mention très bien, et 3 avec la mention très bien et félicitations du jury, c’est donner la mesure de la qualité d’enseignement et des conditions de travail. Dire ensuite que 3 prix ont été reçus par des élèves de terminales majoritairement en enseignement de Spécialité Cinéma Audiovisuel (CAV), c’est selon l’appréciation d’Isabelle Vaillon, professeur de philosophie que les élèves d’une promotion de Terminale "ont su faire preuve d’autonomie, d’engagement et d’implication sans faille dans tous les projets audiovisuels qui leur ont été proposés tout au long des trois années d’étude dans cet enseignement de spécialité rare" ; en précisant que la spécialité CAV est dans les Hautes-Pyrénées uniquement proposée au lycée de la cité scolaire PMF de Vic.

* Palmarès. Deux prix décernés pour deux films réalisés dans le cadre du concours national" 3 minutes pour une notion de SES", avec la participation d’élèves de SES et leur professeur Carole Labastie venus prêter main-forte aux élèves de Cinéma Audiovisuel pour mieux répondre aux attentes du concours. "Une belle collaboration rendue possible par des accompagnements personnalisés interdisciplinaires en classe de première". À ajouter : le deuxième prix obtenu aux Rencontres Lycéennes de Vidéo, concours national de vidéo lycéenne, organisé à Bagnères-de-Bigorre.

* Et la suite ? Si 4 de la promotion continuent dans des études liées au domaine du spectacle ou du cinéma (postproduction ou production, service de communication dans l’Armée), pour les autres, le cinéma audiovisuel a été une très belle aventure culturelle et collective et leur a, pour certains, permis d’obtenir leur baccalauréat. Si 2 d’entre eux, pour la première fois dans l’histoire du lycée Pierre Mendès France, ont été reçus au premier tour de Parcoursup aux BTS audiovisuel du lycée des Arènes à Toulouse en post production (12 places/ 1 500 demandes) et production (12 places / 1 000 demandes) (Morgan Sanz (mention Bien) et Louise Bigard (mention très bien), leur choix s’est pourtant porté vers d’autres cieux : Morgan poursuit ses études de cinéma à Bayonne en BTS post production et Louise part à Paris à la Sorbonne dans une licence de production (encore plus sélective que le BTS des Arènes).

* Liens d’itinéraires. (www.youtube.com/watch) ; (youtu.be/QO5K60DM33k) ; (youtu.be/SRDXtCNYnGs).

* Aux génériques : Morgan Sanz, Logan Georgel, Louise Bigard, Léa Junca, Mélyne, Clara Planes, Alexia Caddedu, Aurélien Lafourcade, Léa Junca, Coralie Boudassou, et leurs encadrants Isabelle Vaillon, Olivier Jolivet, Carole Labastie.

Josiane Pomès

Vic-en-Bigorre. Pass sanitaire d’accès à la piscine





La communauté de communes Adour-Madiran informe les usagers de la piscine intercommunale de Vic des modalités en vigueur suite aux nouvelles règles sanitaires communiquées par le gouvernement. Deux publics différenciés et deux dates pour l’application du Pass sanitaire et l’accès à l’établissement nautique (au demeurant règles sanitaires communes à tous les lieux de loisirs et culture accueillant plus de 50 personnes à la fois).

* Dès ce mercredi 21 juillet, pour les adultes au-dessus de 17 ans, seront seuls accueillis les détenteurs d’un Pass sanitaire, preuve numérique ou papier soit d’un certificat de vaccination, soit d’un test négatif RT-PCR ou antigénique, soit d’un certificat de rétablissement de la Covid-19. Toutes précisions et renseignements complémentaires sur le site (www.gouvernement.fr/pass-sanitaire).

* Pour les jeunes de 12 à 17 ans, l’obligation de présenter le Pass sanitaire d’accès à la piscine est repoussée au 30 août.

*Rappel. Pass sanitaire complétant les modalités en cours concernant les entrées par le barnum, le non-accès aux vestiaires…), tout en préservant le "mode plage" pour les tenues de bain ! Tél. au 05.62.96.81.53. Site internet (adour-madiran.fr/decouvrir-se-divertir/piscine-louis-fourcade/).

J.P

Andrest. Fête nationale et festivités locales

 





Le choix de la veille du 14 juillet avec un programme à la fois mémoriel et festif pour célébrer la Fête Nationale. À noter, après plusieurs mois de restrictions sanitaires, une fréquentation plus importante pour cette édition 2021. La cérémonie s’est déroulée près de l’Arbre de la Liberté en présence des élus municipaux autour du maire Louis Dintrans qu’avait rejoints Bernard Poublan, conseiller départemental, et selon la tradition bien ancrée à Andrest lors des cérémonies sur les sites de mémoire, une délégation de sapeurs-pompiers aux côtés de l’association des Anciens Combattants. 

Un vin d’honneur a clôturé la cérémonie à l’invitation de l’Association Animations Andrest que préside David Poinsot, également président de l’association des Anciens Combattants ; la soirée s’est prolongée avec un concours de pétanque, animation musicale et feu d’artifice, marquant ainsi l’esprit et l’ambiance de la Fête nationale.

J.P

20 juillet 2021

Vic-en-Bigorre. La fête chez les Petits Loups

 





Il faut bien le dire, la fête avant la pause estivale (1er au 23 août) à la crèche des Petits Loups, a aussi été celle des mamies. Les petites meutes des louveteaux, Loulous et Loustiks en fratries souvent (jumeaux ou aînés et cadets tels Balthazar et Athéna, Léon et Line, Lina et Lylia, Eva et Laureen, Lally, Livio et Xuam, Faustine, Alessio…) avec parents bien sûr et une belle représentation en nombre de mamies. Le programme des animations était organisé autour de La Ferme en Balade dont le "berger", Christian, avait disposé des enclos dans le jardin (espaces d’accueil pour âne, veau, chèvres, moutons… canards, oies, poules et poussins, lapins) et à chaque fois accessoires et outils pour brosser, donner à manger et boire. 

Et aussi, un théâtre de marionnettes, un minibassin pour la pêche, des tables roulantes de gourmandises… Avec la délégation du service petite enfance de la communauté de communes Adour-Madiran et l’association d’aide à domicile en milieu rural de Vic-Bigorre-nord, épaulée par la fédération départementale des ADMR, la structure a confirmé sa vocation et missions : un multi-accueil disposant d’un agrément de 37 places les lundis, mardis, jeudis et vendredis et de 30 places les mercredis de 7 h 30 à 18 h 30, fonctionnant avec une équipe de 15 professionnelles.

J.P

Hautes-Pyrénées : une IGP "Veau Fermier de l’Adour" à Rabastens-de-Bigorre





Au terme de sa cinquième année à l’école d’ingénieurs de Purpan, section métiers de l’agriculture, Jeanne Cazemajou s’est livrée à une enquête de terrain auprès d’une trentaine d’éleveurs bovins qui en compte 580 répartis sur les quatre départements du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, des Landes et des Hautes-Pyrénées. Elle avait pour objet de constituer un dossier de demande d’Indication Géographique Protégée (IGP) sous le sigle "Veau fermier de l’Adour". "Une IGP est liée à un savoir-faire.

Zone géographique précise

Le nom déposé doit faire référence à une zone géographique précise et définie. Le cahier des charges recense toutes les caractéristiques et les spécificités qui en font un produit unique" précise la rédactrice de ce document avec pour objectif : "que tout le monde s’approprie le projet, en devienne acteur et porteur de cette démarche". Parmi les éleveurs intéressés, le Lézignanais Pierre-Henri Celotto dont le troupeau pâture en toute liberté en estives dans les espaces Pyrénéens et sur le site de la ferme familiale non loin de Lourdes. Le passionné éleveur Bigourdan maîtrise déjà en détail sa démarche de : "veaux élevés au naturel" qu’il souhaite poursuivre dans le respect du bien-être et de l’éthologie de son cheptel : "en conversion bio et en vente directe dans un futur proche". Le CDC élaboré par Jeanne Cazemajou détaille 15 propositions parmi lesquelles figure le poids d’abattage, la conformation, l’état d’engraissement, la couleur de la viande, l’origine génétique des veaux, l’alimentation des mères, la composition du troupeau. Il met en exergue les avantages sous un nom qui peut fédérer plus de monde dans la filière et s’appuie sur deux entités existantes sur une aire géographique cohérente.

Le dossier de demande d’IGP doit être déposé auprès de l’Institut National de l’Origine et la qualité (INAO), établissement public, placé sous la tutelle du ministère de l’agriculture, chargé de la mise en œuvre de la politique française relative aux produits sous signes officiels d’identification de l’origine et de la qualité. Pour qu’il soit accepté, il doit répondre à plusieurs conditions dont : "une antériorité et une réputation d’au moins 5 ans de la production sous le nom déposé. "La reconnaissance d’une IGP ne vise pas à créer de nouvelles dénominations mais bien à reconnaître l’usage d’un nom lié à des pratiques de production" conclue Jeanne.

F.A

19 juillet 2021

À Vic-en-Bigorre, la sérénité est de mise





Réunion institutionnelle que celle de l’assemblée générale du club et pour autant inédite entre une saison soumise à un contexte sanitaire sans précédent et une nouvelle que dirigeants et joueurs voudraient comme avant.

Avec pour commencer, une minute de silence à la mémoire de personnalités amies (Isabelle Maignon, Louis Cénac et Henri Gubinelli) disparues récemment. Une assemblée bien suivie par des joueurs et supporters et à laquelle ont participé Yannick Legodec, adjoint représentant la municipalité, Alain Aspiroz, vice-président de la ligue occitanie et Pierre Jean-Marie, président du Comité départemental (CD 65) accompagné de son vice-président, Daniel Bacquerie. Les deux nouveaux élus au Département, Isabelle Lafourcade pour le canton de Vic, et Frédéric Ré pour le canton de Rabastens s’exprimeront à l’invitation du président Dayman.

Un rapport moraloptimiste

Dans son rapport moral, Frédéric Dayman mettra l’accent sur les liens qui ont été gardés avec les joueurs (un relationnel caractéristique du club et maintenu malgré les étapes confinement), et sur le travail réalisé pour le recrutement. Confirmant l’objectif de la saison à venir -avoir deux équipes seniors compétitives et accéder en honneur pour l’équipe une - il indiquera que le staff des deux équipes (Sébastien Salvi et Régis Baget pour la une, Didier Clouté et David Hadjeras pour la réserve), est reconduit.

À noter que les supporters qui avaient pris la carte d’abonnement avant l’arrêt du championnat bénéficieront d’un renouvellement gratuit pour la saison 2021-2022. Si les manifestations ont été annulées, on retiendra la venue à Ménoni de l’équipe du Montpellier-Hérault autour de Philippe Saint-André, Jean-Baptiste Elissade et Olivier Azam, l’enfant du pays. Des moments rares partagés en toute simplicité entre les pros et les amateurs. Dans l’attente d’une reprise espérée par tous, l’USV XV reprend sa route avec quelques rendez-vous à retenir : la fête de la Gare, les 24 et 25 juillet, la reprise des entraînements le 4 août et le challenge Daniel Marty fin août.

Un bilan financier positif

Pour Clément Palmié, trésorier du club, si les dépenses ont été moindres, les recettes ont évidemment diminué, aussi cette saison, le budget prévisionnel sera réduit. Malgré tout, le bilan reste positif avec 46.000 euros de dépenses pour 56.000 euros de recettes.

L’Entente Adour-Echez dans la continuité

Fabien Turon, président de l’EAE, exprime le vœu de garder tous les jeunes (environ 150), même si la situation est encore un peu floue ; une campagne d’affichage va être lancée pour attirer de nouveaux jeunes au sein de l’Entente. Malgré l’absence de compétition, les éducateurs ont pu maintenir une activité pour les filles et les garçons. Une nouveauté cette année avec la création, en fonction des effectifs, d’une équipe seniors féminine dans le cadre de l’Union Rugby Féminin Adour (URFA), réunissant, rappelons-le, les clubs de Vic, Maubourguet, Rabastens et Bazet-Andrest.

Cependant, dans un ensemble plutôt positif, une inquiétude relayée par Jean-Jacques Loustau : la création d’une équipe féminine élite au plan départemental dont l’impact négatif sur l’effectif seniors de l’URFA et un risque de démotivation ne sauraient être ignorés. De son côté, Pierre Jean-Marie, après avoir regretté "une saison tronquée qui laisse un goût amer", soulignera que certes les effectifs sont en baisse dans le département, pour autant les structures "élite" ont pour rôle de sortir des jeunes qui peuvent aspirer au haut niveau.

P.P